LES BLOGUES
23/08/2015 08:45 EDT | Actualisé 23/08/2016 05:12 EDT

«The Man From U.N.C.L.E.»: beau, bon, léger, plein d'humour!

C'est - enfin ! - LE film « bonbon » estival que bon nombre d'entre nous attendait, compte tenu du niveau très passable des blockbusters de la saison.

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison pour avoir exprimé son opinion.

« C'est bien de se divertir, c'est salvateur. Ça permet d'éloigner la peur de mourir ! »

Terminator himself dans Terminator 3

C'est - enfin ! - LE film « bonbon » estival que bon nombre d'entre nous attendait, compte tenu du niveau très passable des blockbusters de la saison (voir mon classement des blockbusters de l'été 2015 plus bas) !

Guy Ritchie sait faire des films... c'est depuis longtemps confirmé !

Le scénario, pas spécialement original, est transcendé par une caméra et une qualité photo assez remarquables.

Pourtant, techniquement irréprochables, les films de Guy Ritchie (depuis Arnaques, Crimes et Botanique et Snatch) sont sévèrement malmenés par les critiques cinéma qui lui reprochent très souvent de préférer la forme au contenu en omettant toutefois que la forme puisse être elle-même porteuse de beaucoup de sens... comme c'est le cas du dernier Mad Max Fury Road par exemple. Le réalisateur s'en moque, moi aussi - et je l'espère vous aussi -, il n'a jamais prétendu d'ailleurs fournir au public un cinéma d'art et essai, mais bien du divertissement de qualité !

Que du Beau !

Résumé: Dans les années 60, en pleine guerre froide, trois agents spéciaux beaux comme des dieux (un russe, un américain et une anglaise) que tout oppose doivent impérativement travailler ensemble afin de sauver le monde en défiant de méchants nazis également beaux comme des dieux ! Il s'agit d'une adaptation vintage, très stylée, décalée et très humoristique de la série NBC des années 60, The Man from U.N.C.L.E., dans laquelle on retrouve notamment l'agent de la CIA, Napoléon Solo, et l'agent du KGB, Illya Kuryakin.

La majeure partie du film se déroule en Italie dans des lieux exagérément glamours et paradisiaques possédés par des richissimes personnes prêtes à tout pour atteindre leur but : soit menacer l'ordre mondial en réussissant à s'emparer de la technique de fabrication d'armes nucléaires, soit atteindre la silhouette « parfaite » en faisant des régimes à base de caviar et de champagne !

Que d'humour !

Beaucoup d'ironie, d'humour dans ce film... même les gags « déjà-vu » ou encore prévisibles passent très bien... ils sont tout simplement filmés de manière impressionnante et rehaussés par une trame sonore extrêmement bien choisie qui leur donne une dimension supplémentaire ou encore une perspective différente.

Les « blagues de gars » si chères à Guy Ritchie gagnent en subtilité sans perdre pour autant leur force avec la présence d'une héroïne parmi le duo très viril de ces célèbres agents secrets.

Guy Ritchie prend son temps et n'hésite pas à rompre le rythme de son film pour produire d'autres effets comiques assez surprenants.

Que du bon !

La musique, enivrante ou encore très rythmée et variée (jazz, tribal, blues, etc.), est un personnage à part entière dans ce film, ou apporte du moins un supplément d'âme incontestable au film, aux personnages, aux situations... et aux gags.

Les acteurs sont bons, ça joue bien, ils parviennent à nous transmettre le côté décalé et humoristique que le réalisateur a tenté de donner à son film pour renouveler un peu le genre. La dynamique entre les trois principaux protagonistes fonctionne bien, les trois essayant à leur manière de se contrôler l'un par rapport à l'autre - désir, colère, méfiance, etc., tout y passe - et constitue la principale tension dramatique du film...

Guy Ritchie porte son film au niveau des meilleurs James Bond et est bien plus sophistiqué, même plus drôle, que Kingsman, autre film d'agents secrets britanniques que nous découvrions en début d'année.

Le film est beau (décors, image, etc.) disais-je... et les acteurs... en particulier le blond Armie Hammer - quel nom ! - et son acolyte Alicia Vikander sont... renversants de beauté ! Tant et si bien qu'en sortant du film, je vous conseille de vous plonger rapidement dans le confort de choses un peu moins parfaites, un peu plus usées, marquées, afin de recouvrer une vision plus réaliste... et rassurante du monde...

Je recommande donc, et je le redis : divertissement de qualité !

Nota bene : Le doublage en français est tout à fait correct, pour une fois !

Mon classement des blockbusters de l'été 2015 :

1. Mad Max Fury Road - 8 sur 10 - Voir ma critique sur le Huffington Post Québec

2. The Man From U.N.C.L.E. - 7 sur 10

3. Ant-Man / Terminator Genisys (ex aequo) - 6 sur 10

5. The Fantastic Four - 5 sur 10 (4 sur 10 pour les adultes et 6 sur 10 pour les enfants)

6. Jurassic World - 3 sur 10 - Voir ma critique sur le Huffington Post Québec

7. Mission Impossible V, Rogue Nation - 1 sur 10

Ce classement a été réalisé avec la participation de mon amie et collègue Marie-Pier Cameron.

Sortie DVD que je recommande: Out In The Dark - disponible gratuitement à la Grande bibliothèque à Montréal.

Un très bon premier film israélo-américano-palestinien réalisé par Michael Mayer sur l'amour contrarié et difficile entre un palestinien et un israélien...

Ma note 7,5 sur 10.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les 30 films les plus attendus de 2015 Voyez les images