LES BLOGUES
08/02/2016 12:05 EST | Actualisé 07/02/2017 05:12 EST

Quand des citoyens répliquent au «groupe armé État islamique»

Pendant que les États-Unis renforcent leurs actions contre le groupe armé État islamique, que le Pentagone prévoit augmenter de 50% le budget destiné à financer la lutte contre l'EI et que l'Europe se dote d'un European Counter Terrorism Centre (ECTC) pour mieux protéger ses citoyens, le Canada est au neutre.

À la suite des attentats de Paris, les Français se sont mobilisés. Ils ont plaidé pour une intensification de la lutte contre l'EI, et le nombre de candidatures auprès des forces policières et de l'armée a explosé. Au Canada, le gouvernement n'a donné aucune direction et n'a pris aucune mesure, laissant à la société civile le rôle de s'organiser.

L'absence de réponse du gouvernement canadien aux récentes attaques et menaces du «groupe armé État islamique» est très décevante, c'est le moins que l'on puisse dire.

Alors que nos communautés se serrent les coudes pour accueillir des familles syriennes qui fuient les horreurs perpétrées par ces terroristes, Ottawa reste toujours muet sur ses intentions et sa stratégie pour mettre un terme aux exactions de ces fanatiques et faire cesser le flot de victimes.

Nous avons pourtant vu que personne n'a été épargné par la violence de l'EI, pas même ceux qui faisaient semblant de ne rien voir. Le «groupe armé État islamique» n'en a pas seulement après ceux qui tentent de lui barrer la route, il en a contre les fondements de notre société et s'attaque à toutes celles et à tous ceux, hommes, femmes, enfants, qui représentent nos valeurs.

Ainsi, au-delà des promesses d'actions futures et de la répétition des discours creux par le gouvernement fédéral, il faudra bien un jour qu'il passe à l'action, malgré ses moyens limités.

En attendant, tout est figé.

C'est ce manque flagrant de leadership qui a mené à la création officielle d'AZØTH, un organisme à but non lucratif. Émergeant et unique. Un regroupement de citoyens et de citoyennes se réunissant pour mettre leur intelligence, leurs ressources et leurs connaissances en commun.

AZØTH soutient les États, les organismes et les entreprises à vocation humanitaire, en développant et offrant des services de prévention, de protection, d'information et de gestion de crise, pour la défense des droits humains internationaux et des droits environnementaux. Et l'un de ses volets est, notamment, d'accentuer la pression sur le gouvernement canadien pour qu'il fasse sa part dans les efforts internationaux contre le «groupe armé État islamique».

Ceux et celles qui veulent contribuer à freiner l'influence du «groupe armé État islamique», qui ont exprimé le désir de protéger notre société contre les atteintes aux droits humains et à l'environnement, ont désormais un lieu de rendez-vous, AZØTH.

AZØTH s'efforce d'identifier les canaux et les identités utilisés par les recruteurs de l'EI pour embrigader les jeunes d'ici, par la diffusion de l'information, la surveillance des forums et des médias sociaux et le partage des meilleures pratiques et des initiatives internationales. Autant de manières pour la société civile de faire avancer les choses en collaboration avec les autorités.

Quand le gouvernement hésite à s'impliquer sur un enjeu important, il est normal que les citoyens répliquent, une initiative à la fois.

Pour de plus amples informations, consultez notre site internet ou écrivez au azoth.hdg@gmail.com

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoLe groupe armé «État islamique» en dix dates Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter