LES BLOGUES
25/12/2014 07:30 EST | Actualisé 22/02/2015 05:12 EST

Politique et médias sociaux

Il y a plusieurs mois une lettre ouverte que j'ai écrite et adressée à Gaétan Barrette, ministre de la Santé, a été publiée ici même ainsi que sur la page Facebook du ministre. Je l'enjoignais entre autres de surseoir aux nombreuses abolitions de postes dans le Réseau de la santé. Je lui faisais aussi plusieurs autres suggestions qui je crois humblement peuvent améliorer les soins pour les patients ainsi que les conditions de travail des employés déjà en surcharge.

Suite à cette publication sur le compte Facebook de monsieur Barrette j'ai reçu un message signé par son équipe des communications. On me disait dans ce message que le ministre n'est pas nécessairement informé de chacun des commentaires postés sur sa page. On me suggère d'adresser ma lettre par courriel directement à son bureau. Ce que j'ai aussi fait par la suite. Or voilà que plusieurs mois se sont écoulés et je n'ai même pas reçu un accusé de réception provenant de son bureau et encore moins de réponses à mes questions !

Premièrement je ne savais pas que certains élus et\ou ministres embauchaient des employés afin de répondre aux internautes à leur place. Deuxièmement j'ignorais aussi qu'en ces temps d'austérité où on nous demande de faire des sacrifices afin d'atteindre l'équilibre budgétaire, que l'argent recueilli a même nos impôts serve à financer et entretenir des équipes de communications qui répondent à la place des ministres. En parcourant la page Facebook du ministre de la Santé, j'ai aussi eu la désagréable surprise de constater que les commentaires jugés inappropriés par '' l'équipe '' sont systématiquement éliminés quelques minutes seulement après avoir été envoyés. Je ne vous parle pas ici de commentaires répréhensibles, méprisants ou des attaques personnelles. Non simplement des propos critiquant certaines prises de position de monsieur Barrette. Rien de plus. Or je me demande pourquoi nous devrions défrayer les coûts d'une équipe de communication qui gère les médias sociaux d'un ministre qui censure les commentaires allant à l'encontre de son idéologie. Ne sommes-nous pas dans une société démocratique où la liberté d'expression existe et est encouragée ? Si ces personnes agissent ainsi j'imagine que Gaétan Barrette le sait. Si tel est le cas, il consent à ce que certains citoyens ayant à cœur les intérêts du Québec soient ainsi muselés ?

Je suis d'autant plus déçu, car l'ex-candidat de la CAQ qu'a été monsieur Barrette, était très actif principalement sur le réseau Twitter à l'époque ou il cherchait des appuis. Nous avons eu plusieurs échanges respectueux à cette époque. Mais aujourd'hui il est ministre et moi je ne suis qu'un ex-préposé aux bénéficiaires. Qui suis-je donc pour oser ainsi l'interpeller ? Je ne suis qu'un simple citoyen qui comme les 8 millions d'autres ne cherche que de pouvoir vivre de façon digne dans une société civilisée et/ou la liberté d'expression est un droit fondamental. Je suis une personne qui a travaillé avec cœur et dévotion durant 31 ans pour mes patients et qui défend depuis des années le droit de ces mêmes patients de recevoir des soins dignes et respectueux.

Finalement qu'est-ce que je demande à Gaétan Barrette ? Simplement d'être à l'écoute de ses concitoyens, des patients ainsi que des travailleurs de la santé. Bien évidemment l'écoute doit aussi se faire sur les réseaux sociaux à partir du moment ou l'on décide d'y participer. Sinon à quoi bon y être présents ? Si tel n'est pas le cas, nous pourrons facilement en conclure que politique et médias sociaux ne font pas bon ménage !

VOIR AUSSI:

Gaétan Barrette s'en prend à Claude Castonguay

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter