LES BLOGUES
04/04/2016 09:55 EDT | Actualisé 05/04/2017 05:12 EDT

Pour en finir une fois pour toutes avec la magouille politique

Il ne faut pas oublier que le fait de diriger nos destinées est un privilège que nous vous avons accordé. Vous êtes donc redevables à chacune et chacun d'entre nous.

Aux personnes élues du Parti québécois, du Parti libéral du Québec, de la Coalition Avenir Québec et de Québec solidaire : si vous voulez vraiment mettre fin au cynisme et à la méfiance que nous avons envers un grand nombre d'entre vous, il vous faut trouver une alternative au financement de vos formations politiques.

Si vous détenez ces postes importants aujourd'hui, c'est grâce aux votes et à la confiance que nous avons démontrée à votre égard. Il ne faut pas oublier que le fait de diriger nos destinées est un privilège que nous vous avons accordé. Vous êtes donc redevables à chacune et chacun d'entre nous.

Si vous voulez vraiment faire ce pourquoi vous avez été élus, il faut vous libérer une fois pour toutes de ces trop nombreuses occasions où vos compétences sont utilisées à titre de «quêteux» d'argent pour votre formation politique. Pour nous prouver votre bonne foi, vous devriez, avant le prochain scrutin général, discuter d'une façon de mettre fin au financement des partis politiques tel que nous le connaissons.

J'ose vous faire une suggestion qui, à mon humble avis, pourrait faire en sorte de donner plus de crédibilité à votre rôle de représentants du peuple. D'ici le prochain scrutin, un comité composé des chefs de partis, du Commissaire à l'éthique et du Directeur général des élections (DGEQ) est formé. Ce comité aura pour but de définir les modalités visant a fixer le montant dédié à chaque formation politique en vue des élections de 2022. Il serait établi dès le début des travaux que suite au scrutin de 2018, plus aucun ne devra et ne pourra amasser aucune somme d'argent sous quelconque forme que ce soit pour son fonctionnement. L'argent nécessaire pour chaque formation sera défini par les membres du comité à l'unanimité.

Ce montant pourrait être par exemple, de 2 dollars par électeur. Donc, si un parti recueille, par exemple, 850 000 votes, son budget de fonctionnement et de promotion sera de 1 700 000 $, qui lui seront remis par le fiduciaire, soit le DGEQ. Ce sera au DGEQ d'établir le montant pour chaque parti, selon le nombre de votes récoltés.

Oui, cet argent proviendra des contribuables. Mais comme la grande majorité d'entre nous en ont assez des magouilles et des apparences de conflits d'intérêts, je crois que le jeu en vaut la chandelle. De plus, les compagnies voulant faire des affaires avec le gouvernement ne pourront plus user de stratagèmes pour contribuer à la caisse électorale d'un parti dans l'espoir d'obtenir de lucratifs contrats. Fini les cocktails de financement et les montants préétablis par un chef de parti pour chacune des personnes composant son caucus.

Alors, mesdames et messieurs siégeant à l'Assemblée nationale, prouvez-nous que vous voulez vraiment faire de la politique pour les bonnes raisons et agissez avec force et conviction, tout en redorant votre blason, qui a perdu de son lustre.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Quelques mots interdits à l'Assemblée nationale Voyez les images