LES BLOGUES
28/03/2014 12:45 EDT | Actualisé 27/05/2014 05:12 EDT

Je me donne Legault

Rares sont les fois ou j'affiche mon choix électoral publiquement.

À 18 ans, alors que je devais voter pour la première fois, un grand homme était premier ministre du Québec. Un homme près du peuple, simple et très convaincant. René Lévesque m'avait convaincu du bien-fondé de l'indépendance du Québec. Depuis sa démission du Parti québécois plus personne n'aura été en mesure de me motiver et surtout de me convaincre que cette cause défendue par les Bourgault et les Falardeau de ce monde est encore et toujours viable. Ma flamme s'est rallumée lorsqu'est arrivé André Boisclair. Nous connaissons tous la suite. Monsieur Boisclair n'a pas été en mesure de convaincre la majorité.

En 2003, arrive Jean Charest. Beau parleur, fonceur et courageux il me convainc à son tour du bien-fondé de son programme électoral. Il y est écrit noir sur blanc qu'un gouvernement du Parti libéral du Québec (PLQ) réglera les problèmes du Réseau de la santé. De plus on y mentionne que s'il est élu le gouvernement de Jean Charest travaillera en partenariat avec les employés du réseau de la santé. Tellement convaincant ce programme que j'ai décidé de devenir membre du PLQ. J'étais même prêt à aider le parti et son chef à améliorer le réseau, et du même coup, nos conditions de travail et les soins aux patients. Toutes ces belles promesses n'ont jamais vu le jour. C'est plutôt des lois adoptées sous bâillon que Jean Charest et son ministre de la santé, Philippe Couillard, nous ont enfoncés dans la gorge.

Aujourd'hui ces deux partis en lesquelles j'ai déjà cru, ne m'inspirent plus confiance. La présente campagne électorale en est une d'attaques personnelles et de blâmes entre les deux ''vieux'' partis. À écouter Mme Marois, M. Couillard est responsable de nos nombreux problèmes et Philippe Couillard ne porte que des reproches à l'égard de cette dernière.

J'ai donc décidé de me donner Legault. François Legault ? Mes amis syndicalistes seront sans doute surpris. Mais pourquoi donc ? Les grands syndicalistes de ce monde tel Marc Laviolette, ancien président de la CSN, donnent leur appui à nul autre que Pierre Karl Péladeau, qu'ils accusaient il n'y a pas si longtemps d'être l'un des pires employeurs du Québec. Alors pourquoi devrais-je me sentir mal de donner mon vote à Monsieur Legault?

Les principales raisons qui motivent mon choix sont sa promesse d'abolir les agences de santé, les commissions scolaires et aussi et surtout de couper dans la bureaucratie dans le réseau de la santé. Legault est le seul chef qui a le courage de dire haut et fort qu'il abolira des postes de cadres dans les établissements de santé et réinvestir les sommes épargnées en soins directs aux patients. Le PLQ et le PQ ont toujours coupé des postes de travailleurs jamais des postes de direction.

Alors oui je me donne Legault. Il est le seul à mon avis qui est sincère et nous parle avec son cœur et non pas par l'entremise de sa soif de vaincre à tout prix. Indépendant de fortune n'est-il pas plausible que Monsieur Legault prenne vraiment à cœur le bien-être du Québec et de ses concitoyens? Qu'avons-nous à perdre en lui donnant une chance?

Les probabilités que la CAQ soit portée au pouvoir sont faibles. Mais, il arrive que le vent tourne. Rappelez-vous du NPD. Qui aurait prédit cela ? Soyez assurés que si François Legault devient premier ministre du Québec et ne respecte pas ses promesses je vais le talonner comme je l'ai toujours fait avec le PLQ et le PQ.

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La carrière de François Legault


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?