LES BLOGUES
17/02/2019 06:00 EST | Actualisé 17/02/2019 06:00 EST

Un LaRouche d'Amérique s'est présenté huit fois la présidence

Lyndon LaRouche demeure, avec ses huit tentatives, le marathonien par excellence de la course à la présidence américaine.

AP Photo/Mike Wintroath
Le candidat démocrate à la présidentielle Lyndon LaRouche, fils, répond aux questions sur sa campagne lors d'une conférence de presse le mardi 11 mai 2004 à Little Rock (Arkansas). LaRouche était en Arkansas pour faire campagne pour l'investiture démocrate à la présidence.

Lyndon Hermyle LaRouche (1922-2019)

Lyndon LaRouche était une grand'gueule. Une méchante grande gueule qui avait des idées sur tout: la théorie de la gravité (qui ne reviendrait pas à Newton, mais plutôt à Kepler), le réchauffement de la planète (une «fraude scientifique»), Barack Obama, la drogue, la Couronne britannique. Il prétendait que les États-Unis ont encouragé des politiques génocidaires en Afrique et qu'ils ont tout fait pour empêcher l'Inde d'avoir la bombe. Il était contre les jeux vidéos («ça incite les jeunes à la violence») et voulait la nationalisation des banques. LaRouche avait des idées sur tout.

Dans son immense palette d'opinions, la Couronne britannique tenait lieu de véritable obsession (est-ce dû à ses origines québécoises?). Il croyait que la famille royale était derrière la mort de Diana, que la City était heureuse de l'arrivée au pouvoir de Hitler et Mussolini et que le gouvernement britannique avait trempé dans les attentats du 11 septembre. Faut en prendre et en laisser, quoi.

Dans Dope inc.:The Book that Drove Henry Kissinger Crazy, écrit en 1978, nos Bronfman en mangent tout une. Pleins de révélations savoureuses sur l'ascension spectaculaire de cette pauvre famille d'hôteliers de l'Ouest canadien, sortie milliardaire de la Saskatchewan profonde à la suite de la prohibition américaine. Comme le texte a été écrit en 1978, il n'y a rien sur le déménagement de la famille aux É.-U. à la fin des années 80 et des deux milliards nets d'impôts sortis du pays, gracieuseté du gouvernement Mulroney.

La fin du livre, qui parle du FLQ, est pas mal tirée par les cheveux, mais l'ensemble est du véritable bonbon. Surtout si vous avez la Couronne britannique de travers, derrière la cravate.

Si vous voulez vous payer la traite par un long soir d'hiver, les merveilles de l'Internet vous en donnent une belle copie à un clic de souris. Des heures de plaisirs garantis. Jouissances assurées.

LaRouche a fait ses débuts en politique comme trotskiste (Ti-clin Dubuc n'a rien inventé...) avant de se radicaliser vers la droite au milieu de sa vie.

Pour sortir le système américain du bipartisme, il a essayé de créer un troisième parti (parti travailliste) en 1976. Échec. Par la suite, il a été candidat à l'investiture démocrate en 1980, 1984, 1988, 1992, 1996, 2000, 2004. S'il a pris une pause en 2008, laissant sa place à un autre enfant de la diaspora (Mike Gravel), Lyndon LaRouche demeure, avec ses huit tentatives, le marathonien par excellence de la course à la présidence américaine (sa femme, allemande, n'est pas en reste. Elle s'est présentée contre Angela à la chancellerie allemande).

ASSOCIATED PRESS
Dans cette photo prise en mai 2004, le candidat démocrate à la présidence Lyndon LaRouche Jr. fait campagne à Montgomery, Alabama. LaRouche est décédé le mardi 12 février 2019.

Histoire de famille

Lyndon Hermyle LaRouche est né le 8 septembre 1922 à Rochester, New Hamphire. Son père, Lyndon Hermyle LaRouche Sr (1896-1983), originaire du Massachusetts (Haverhill), était contremaître dans la chaussure. Sa mère, Jesse Lenoir Weir (1893-1978), venait de l'Ohio. Le couple a laissé tomber le catholicisme ancestral pour devenir... Quaker. Avant d'être expulsés de leurs rangs en 1940 pour avoir dénoncé une fraude (les LaRouche ne sont pas reposants...)

Lyndon Sr était le fils de Joseph H. LaRouche, né le 25 février 1867 à Rimouski et de Marie Chagnon. Ils se sont mariés, en 1894, à Fall River, Massachusetts, troisième ville canadienne-française à l'époque, après Montréal et Québec. Lyndon jr a donc connu son grand-père québécois.

Après la mort de Marie, Joseph H. s'est remarié, le 26 septembre 1898, à Lawrence, MA., avec Ella Stevens Lougee.

Joseph H. était contremaître dans la chaussure. Il était le fils d'Antoine LaRouche dit Gauthier, né au Bic à Rimouski, le 9 septembre 1816 et mort en 1893 à Fall River. Et de Catherine Parent, née vers 1820 à Rimouski. Ils se sont mariés le 19 janvier 1841 à Rimouski. La famille a émigré après 1870, après la naissance de Joseph H.

Lyndon LaRouche était bien conscient de son histoire familiale.«Il y a environ 70 ans, à une grande réunion familiale à Beverly, Mass., des parents, qui avaient fait des recherches généalogiques dans les registres paroissiaux du Québec, avaient fait un exposé très élaboré de notre branche familiale au Québec. La tribu des LaRouche s'était développée, par des mariages, avec la branche de la tribu des Parent. Mon arrière-arrière-grand-père du Québec était Antoine LaRouche, connu localement pour ses violons et son nom d'Hermyle qu'il avait hérité de son ancêtre Hermyle Parent.»

L'ancêtre, Jean Gauthier dit LaRouche (1645-1690), venait de la Saintonge. Forgeron de métier, il arrive à Québec en 1672 et prend épouse trois ans plus tard. Le couple s'établit dans une maison de la rue Sous-le-Fort. Mais ils sont expulsés pour non-paiement du loyer. Ils achètent ensuite une maison sur la rue Sault-au-Matelot.

Gauthier était tout un farceur. Le 6 novembre 1686, lors de l'installation du buste de Louis XIV sur la Place Royale (au même endroit où se trouve le buste actuel du Roi-Soleil), par pure espièglerie, il menace du bout de son fusil Henri Petit. Pas de chance, le fusil est chargé; Petit est blessé mortellement.

Trouvé coupable de ce qu'on appellerait aujourd'hui un homicide involontaire, Gauthier est forcé de faire amende honorable, devant la cathédrale de Québec, une corde au cou. Il est aussi condamné à verser 300 livres à la veuve et la famille de Petit, une bonne somme pour l'époque. Il mourra quatre ans plus tard.

Son fils Claude (1684-1731) s'est établi dans Charlevoix. Une branche est partie pour le Saguenay et une autre a traversé le fleuve pour s'établir entre La Pocatière et Rimouski. Jusqu'au départ de Joseph H. et Marie pour le Massachusetts à la fin du 19e.

LIGNÉE PATERNELLE DE LYNDON LAROUCHE

LAROUCHE, Lyndon Hermyle Sr (1896-1983)

WEIR, Jesse Lenoir (1893-1978)

m. 1918

LAROUCHE, Joseph H. (1868-1930)

CHAGNON, Marie

m. 1894, Fall River MA

LAROUCHE, Antoine (1820-1893)

PARENT, Catherine (1820?-1892)

m. 19 janvier 1841, Rimouski

GAUTHIER dit LAROUCHE, Antoine (1780-?)

DUBÉ, Marie (1790-?)

m. 16 septembre 1812, île Verte

GAUTHIER, Germain (1748-1803)

HUDON dit BEAULIEU, Basilice

m. 27 juillet 1778, Sté-Anne de La Pocatière

GAUTHIER, Louis (1723-1757)

PERRON, Félicité

m. 11 octobre 1747, Baie-St-Paul

GAUTHIER, Claude (1684-1731)

GAGNÉ, Françoise (1696-1778)

m. 5 mai 1714, Baie-St-Paul

GAUTHIER dit LaRouche, Jean (1640-1690)

LEFEBVRE, Angélique (1660-1712)

m. 21 janvier 1675, Québec

GAUTHIER, Mathurin

LOUMEAUX, Catherine

m. 1639 in Echillais, Saintonge, France

À LIRE AUSSI:

» Quand devriez-vous prendre votre retraite?

» Une fenêtre est présentement ouverte pour le Bloc québécois

» Affaire Huawei: le Canada perd à tout coup

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.