LES BLOGUES
12/01/2019 06:00 EST | Actualisé 13/05/2019 16:06 EDT

Mon cancer, les autres et moi

La personne malade doit faire progresser les autres autour d'elle en fonction de sa propre évolution, telle est sa responsabilité.

FatCamera via Getty Images
Le cancéreux qui évolue bien représente un acquis pour la société. Il peut permettre aux siens d'atteindre des niveaux de conscience supérieurs à ce qu'ils étaient avant sa maladie.

Apprendre que l'on a un cancer n'est certainement pas le genre de nouvelle que tous attendent avec impatience. Le diagnostic influencera certainement le cours de la vie de la personne atteinte. De plus, il modifiera en bien ou en mal les relations de cette personne avec son entourage.

Les réflexions qui suivent ont été extraites du livre que j'ai eu le privilège de co-signer avec deux célèbres oncologues, Dr Henri-Louis Bouchard et Dre Dominique Synnott: Le cancer au jour le jour, Éditions Logiques, 2006.

Aide ton prochain comme tu voudrais qu'il t'aide

Le malade doit bien réaliser que son propre réseau d'affection, soit les parents, les enfants et les amis, n'est pas constitué de thérapeutes formés pour intervenir en psychopathologie d'une personne atteinte d'un cancer. La société demande déjà beaucoup à ceux que l'on qualifie d'aidants naturels.

La personne atteinte doit avoir la perspicacité de comprendre que son enfant de 7 ans ne peut la rassurer face à son cancer.

Bien au contraire, et c'est le deuxième volet de la responsabilisation personnelle, cet enfant aura besoin d'être rassuré. En somme, si la personne atteinte reçoit des appuis de son entourage, elle-même doit être consciente qu'elle devra, de temps à autre, appuyer à son tour cet entourage.

Les relations à sens unique finissent toujours par exténuer la partie donatrice. Votre conjoint ne peut pas vous donner 100% de son énergie sans risquer de se retrouver à plat à son tour. Le malade doit donc faire progresser les autres autour de lui en fonction de sa propre évolution, telle est sa responsabilité. Autrement, il risque fort de se retrouver seul sur sa planète.

Le cancer peut être transformé en un plus pour la société

À l'inverse, le cancéreux qui évolue bien représente un acquis pour la société. Il peut permettre aux siens d'atteindre des niveaux de conscience supérieurs à ce qu'ils étaient avant sa maladie. Il n'est pas rare d'entendre des parents qui ont accompagné un enfant atteint de cancer dire que celui-ci a fait preuve d'un tel courage qu'ils ne pouvaient pas faire autrement que d'afficher le même courage eux aussi.

Un cancéreux qui garde une attitude positive devient un modèle pour son entourage. Il s'élève et élève ceux qui le suivent. Le Dr Bouchard me fournit ici un exemple assez éloquent de cette synergie qui peut se dégager d'un patient et de son entourage.

«Un de mes patients avait été diagnostiqué d'un cancer du tube digestif. Une fois toutes les étapes du diagnostic, de la chirurgie et de la chimiothérapie terminée, son épouse lui avait organisé à son insu un party de la vie. Elle avait invité tous ses amis, leur famille, ses enfants et ses petits-enfants à la réception. Elle avait nommé l'événement "Fête de la vie", parce qu'ils se rendaient tous compte qu'une nouvelle personne était maintenant parmi eux, une personne qui avait fait peau neuve, qui était retombée sur ses pattes et qui était redevenue aussi active. Mon patient m'a dit que pour lui cette fête a été l'événement qui l'a le plus marqué dans sa vie. Il venait de réaliser que tant de personnes ont été heureuses qu'il soit toujours en vie. C'est la valeur de sa propre vie, qu'il venait de mesurer ainsi.»

Il existe toujours une notion de réciprocité dans les rapports humains.

Si cet homme avait vécu son cancer en maugréant après la vie, en critiquant régulièrement, tant les médecins que les membres de sa famille parce qu'ils ne l'aidaient pas suffisamment, parce qu'ils ne le comprenaient pas, il n'aurait certainement pas bénéficié de cette fête de la vie que lui avait organisée sa conjointe.

Ton sourire a changé ma vie

C'est pour cela que la responsabilité des membres de l'équipe soignante, quels qu'ils soient, travailleuses sociales, infirmières, médecins, spécialistes, etc. est si importante. Un balayeur de plancher qui fait un beau sourire en passant à un patient a le pouvoir de changer véritablement le cours de la journée de ce patient.

Ce sourire a le pouvoir de désamorcer une attitude négative que ce patient pouvait avoir. Ce simple geste peut rendre le patient capable d'aborder positivement le médecin qu'il avait d'abord le goût de critiquer pour une attente qu'il avait jugé trop longue.

Ce sourire empathique est un investissement dans la vie de ce patient.

Cet investissement pourra même se transformer en leçon de vie que le patient répandra autour de lui: «Un matin où je me sentais particulièrement irrité après avoir attendu presque une heure après mon médecin, je me préparais à l'engueuler quand le jeune homme qui passait la vadrouille m'a fait un beau sourire. J'ai alors pensé que si ce jeune homme qui travaillait fort avait le courage de me sourire, moi qui n'avais eu qu'à patienter ne pouvais pas me permettre d'être en colère après le médecin qui me traitait.»

L'importance des organismes de soutien

Pour plusieurs raisons qui varient selon l'histoire de chaque individu, il est possible que le réseau d'aidants naturels ne soit pas disponible ou, si ces gens existent, qu'ils ne soient pas à la hauteur ni même appropriés.

Même dans les cas où les aidants naturels sont présents et efficaces, les groupes d'entraide et de soutien peuvent venir compléter le paysage thérapeutique du patient. Fréquenter d'autres personnes qui traversent ou qui sont déjà passées à travers cette épreuve apporte une mine de renseignements et des motifs de consolation extraordinaires.

Souvent, la question que nous n'avions pas osé poser au médecin, le malaise que nous avions caché trouve sa réponse dans ces réunions.

À LIRE AUSSI:

» Vous manquez de temps? Faites des anti-résolutions!

» Retraite, burn-out et roue de secours

» En 2019, que la force soit avec nous!

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.