LES BLOGUES
14/07/2018 06:00 EDT | Actualisé 14/07/2018 12:03 EDT

Tension et hypertension: attention danger!

Puisque l'hypertension affecte directement la circulation sanguine, ses dommages peuvent survenir n'importe où dans le corps humain. Découvrez de quelle façon.

Maquette du coeur humain, expliquant la circulation du sang.
Serge DE SAZO via Getty Images
Maquette du coeur humain, expliquant la circulation du sang.

Pour bien comprendre ce qu'est la tension artérielle, on peut imaginer une pompe à eau reliée à un boyau d'arrosage. Dès que la pompe pousse de l'eau à l'intérieur du tuyau, il se crée une pression.

Il y a trois façons de faire augmenter cette pression. Si l'on augmente la vitesse de la pompe, la pression augmentera. Si l'on diminue le diamètre de la sortie d'eau, par exemple en pinçant le bout du boyau, la pression augmentera aussi. Et finalement, si l'on augmente le débit d'eau (la quantité totale d'eau en circulation) de la pompe, le même effet se produira.

Augmenter le rythme cardiaque

Dans le corps humain, la pompe est le cœur. Selon le niveau d'activité, le cœur battra plus ou moins rapidement. En période d'activité physique intense, par exemple, les muscles ont besoin de plus d'oxygène et d'éléments nutritifs pour pouvoir continuer leur effort. Ils demanderont alors un plus grand apport de sang pour répondre à ces besoins. Le cœur battra plus vite pour envoyer plus de sang aux muscles ce qui augmentera la tension. Un grand stress produira la même situation.

Prenons l'exemple où vous vous trouvez seul en forêt et un cougar se pointe devant vous. Très vite, vous devrez vous préparer à combattre l'ennemi agressif ou à prendre la fuite, en espérant courir plus vite que le fauve.

Votre cerveau va vite commander à tous vos muscles, en provoquant une poussée phénoménale d'adrénaline, de se préparer à utiliser toute leur force pour fuir ou combattre. Le cœur se mettra à battre le plus rapidement possible, pour amener aux muscles l'oxygène et la nourriture dont ils auront besoin pour optimiser leur efficacité. Votre tension artérielle augmentera...

Diminuer le diamètre des artères

La tension artérielle peut aussi augmenter si le diamètre de l'intérieur des vaisseaux diminue un peu, comme dans l'exemple du boyau à l'ouverture rétrécie. Cette diminution du diamètre interne des vaisseaux sanguins dépend de deux phénomènes.

Le premier vient avec l'âge et consiste en l'accumulation de dépôts sur la surface interne des artères: c'est l'athérosclérose. En effet, le cholestérol qui circule normalement dans le sang a tendance à laisser des dépôts microscopiques au fil des ans. En s'accumulant ainsi avec le temps, les dépôts deviennent de plus en plus importants.

Ces accumulations peuvent devenir suffisamment importantes pour bloquer ou obstruer complètement une petite artère. C'est ce qui se produit dans les petites artères qui alimentent le muscle cardiaque, quand une personne est victime d'un infarctus du myocarde. Une artère coronarienne est obstruée par ces dépôts et n'envoie plus d'oxygène et de nutriments à la partie du cœur normalement irriguée par cette artère.

Il peut y avoir un arrêt complet du muscle cardiaque, ce qui entraînera le décès s'il n'y a pas de réanimation cardiaque rapidement. L'athérosclérose peut donc avoir des conséquences fatales. C'est pourquoi, de nos jours, on se méfie d'un taux trop élevé de cholestérol sanguin. C'est aussi pourquoi la visite médicale s'accompagne très souvent de la prise de la tension artérielle. Si la tension est régulièrement trop élevée, il y a peut-être là un indice d'athérosclérose.

Un autre phénomène lié à l'âge peut entraîner une diminution du diamètre des artères: leur durcissement. Des fibres musculaires situées dans la paroi des artères permettent à ces dernières de se contracter (vasoconstriction) et de se décontracter (vasodilatation).

En conditions d'exercices physiques intenses ou de grand stress, comme dans l'exemple du cougar, les artères se contractent pour provoquer une augmentation de la tension artérielle, dans le but d'amener le sang le plus rapidement possible aux muscles. En période de repos, elles se dilatent. Avec l'âge, les fibres musculaires des artères perdent de leur efficacité et par conséquent, l'élasticité de la paroi artérielle diminue.

Augmenter le volume sanguin

Finalement, le troisième facteur physiologique susceptible de provoquer une augmentation de la tension est la quantité totale du volume sanguin.

En fait, ce n'est pas la quantité de sang qui change, mais plutôt la quantité d'eau dans le sang. L'organe qui contrôle la quantité d'eau est le rein. En vieillissant, il perd graduellement de son efficacité et a tendance à retourner plus d'eau dans la circulation sanguine.

L'eau est essentielle au fonctionnement de toutes les cellules du corps humain. En cas de diminution des capacités, l'organisme humain a prévu des mécanismes pour préserver le précieux liquide.

Cette exploration, sommaire et à plusieurs égards simpliste (la réalité étant bien plus complexe), des mécanismes régularisant la tension artérielle identifie clairement au moins trois organes vitaux susceptibles d'être victimes d'une tension artérielle trop élevée: le cœur, les reins et le cerveau.

Le cœur

Le cœur qui pompe le sang dans les artères sera appelé à augmenter son rythme chaque fois qu'il y aura une demande attribuable à l'activité physique ou à un grand stress.

Quand la pression artérielle au repos est déjà élevée, comme dans le cas de l'hypertension artérielle, à chaque petite demande, il augmentera son rythme et ses efforts. Conséquence: il s'usera plus vite.

Par exemple, supposons un coureur professionnel dont la tension artérielle est normale. Notre sportif est tellement bien entraîné à l'effort que son rythme cardiaque n'augmentera que peu durant l'exercice. À l'opposé, celui dont le seul sport est de regarder le hockey à la télévision verra son rythme cardiaque frôler la catastrophe s'il doit courir à pleine vitesse pendant cinq minutes. Ce sera encore pire si notre sédentaire fait de l'hypertension.

Les reins

L'hypertendu artériel met aussi ses reins continuellement à forte contribution. En cas d'hypertension, le rein est confronté à un dilemme insoluble.

Pour abaisser la tension, il devra éliminer plus d'eau du système sanguin. Cependant, il est conçu pour éliminer le plus de perte d'eau possible, afin que les cellules constituant le corps humain n'en manquent jamais.

C'est pourquoi, chez ceux qui font de l'hypertension, on prescrira un diurétique forçant le rein à éliminer plus d'eau. C'est aussi pourquoi on incite les hypertendus à diminuer leur consommation en sel. Plus la concentration en sel est élevée, moins le rein laissera échapper de l'eau et... plus la tension artérielle augmentera.

Le cerveau

Le troisième organe vital mis en danger par l'hypertension est le cerveau. Ici, le risque vient de la paroi, fragilisée avec l'âge comme nous l'avons expliqué, des artères du cerveau. Si la tension est trop élevée dans des artères dont les parois ont perdu de leur élasticité, il y a un risque réel que la paroi cède sous la pression. C'est l'accident vasculaire cérébral (AVC).

Dans cette situation, il peut y avoir deux conséquences immédiates. Le contact du sang avec les cellules avoisinant la rupture les détruira et les cellules qui auraient normalement dû recevoir l'oxygène et les nutriments provenant de cette artère en seront privées. Elles mourront aussi.

Ces destructions locales amèneront divers problèmes dont la gravité variera en fonction du nombre de cellules détruites et de l'endroit du cerveau où est survenue la catastrophe. Il peut en résulter une paralysie localisée, une paralysie plus importante ou carrément le décès.

Nous venons de voir les effets potentiels de l'hypertension sur trois organes vitaux. Les ravages de l'hypertension ne se limitent malheureusement pas là. En fait, puisque l'hypertension affecte directement la circulation sanguine, ses dommages peuvent survenir n'importe où dans le corps humain.

Une cécité peut avoir été provoquée par de l'hypertension, puisqu'une artériole (petite artère) située dans la rétine de l'œil peut être victime d'une rupture d'anévrisme. Des problèmes de la fonction érectile peuvent aussi être dus à l'hypertension.

À LIRE AUSSI:

» Sur quoi miser: pilule ou activité physique?
» Bon et mauvais cholestérol: leçon de cardio 101
» Souffrez-vous de la maladie de Dupuytren (et cela sans même le savoir)?

À VOIR AUSSI: