LES BLOGUES
28/06/2015 06:24 EDT | Actualisé 28/06/2016 05:12 EDT

L'union monétaire fait-elle la force?

Euro faible, euro fort... on ne sait plus très bien où en est l'Europe.

Unir ses forces, annexer, agir ensemble, grouper les richesses, coopérer: voilà des solutions pour obtenir de meilleurs résultats. Pour se préserver d'un danger, certains animaux se regroupent. Devant une menace d'invasion, les paysans se refugiaient dans une citadelle ou un château fort. Même l'enfant se blottit dans les bras de sa mère quand il est apeuré.

Union monétaire

Les États-Unis ont une même langue et la même monnaie. Dans l'Union européenne, l'euro a simplifié la vie, quoique tout le monde ne soit pas d'accord. Cependant, si on y réfléchit bien, un touriste qui désirait visiter une vingtaine de villes européennes s'arrachait les cheveux avec le changement de monnaie. S'il partait avec mille francs, en changeant à chaque frontière son argent, sans dépenser un seul centime, il ne lui restait à l'arrivée que la moitié de son pécule, c'est-à-dire 500 francs, sans compter les menues pièces de monnaie que les agents de change refusent immanquablement.

Si on remonte en 27 avant l'ère commune, Auguste, qui fonda l'Empire romain, remit en état le système monétaire. Malheureusement, malgré cette tentative d'unification, de nombreuses monnaies vont se sont succéder. Pendant le règne des rois mérovingiens, on comptait 1400 ateliers monétaires. Mieux encore, tout ceux qui possédaient de l'or, comme les évêques, les rois ou les orfèvres, avaient le droit de le transformer en monnaie et, jusqu'au 7e siècle, l'unité de l'économie méditerranéenne a triomphé: l'or dominait. Rotharis, roi lombard de 632 à 652, a eu le monopole de la frappe et, si on frappait la monnaie sans son ordre, on avait la main tranchée.

Il y eut aussi le dollar du Moyen Âge: c'était le florin, utilisé en Europe du sud pour les échanges internationaux. Le mot «banque» vient du mot «banc», parce que pour faire des transactions, il suffisait de s'asseoir devant une table, sur un banc. Une balance et des poids, un registre de comptabilité, tout cela suffisait en pleine rue, comme sur le Pont au Change, qui a gardé son nom à Paris. Au 18e siècle, l'Angleterre et la Fance s'affrontaient pour la domination du monde et on connait les tristes conséquences du traité de Paris. D'où l'expression: «l'Angleterre règnera sur un Empire où le soleil ne se couche jamais.»

L'Allemagne, elle aussi, a connu une unité monétaire en 1753, appelée «thaler». Quand on pense que certains pays avait des monnaies différentes selon les provinces! Je suis allée en Italie à une époque où il y avait une pénurie de petites pièces. On faisait l'appoint avec des bonbons ou des timbres. Amusant, n'est- ce pas?

Fort Knox

C'est une petite ville qui ne fait guerre parler d'elle, et pourtant! Elle se trouve à 50 kilomètres au sud de Louisville, dans le Kentucky. Un immeuble à deux étages mesurant 35 mètres de long, 30 mètres de large et 14 mètres de hauteur. Jusque là, rien d'extraordinaire. Oui, mais si je vous disais que son portail blindé pèse 20 tonnes et que l'armée et la police le surveillent nuit et jour? Chut! C'est là qu'est entassé l'essentiel des réserves d'or américaines, les plus importantes du monde. L'or est sous bonne garde.

Dans Liberty Street, parallèle à Wall Street, la banque a fait creuser dans le roc de Manhattan des caves qui à 25 mètres sous terre sont fermées par un bouchon d'acier de 90 tonnes. Facile de deviner leur contenu. Pour en savoir plus, lisez l'Histoire morale et immorale de la monnaie (Éditions Bordas Cultures, Paris, 1989) de René Sédillot, historien et journaliste, le meilleur spécialiste dans le domaine de la monnaie.

Peut-on se passer de monnaie?

Il y eut le troc, qui existe encore en temps de guerre quand les produits essentiels manquent, puis il y eut les métaux, les pierres, les bijoux, le sel, le bétail et l'ambre. Les Aztèques, en optant pour la propriété individuelle, parviennent aux rudiments du capitalisme.

Mais si on supprimait le travail et l'argent, ce serait le paradis. Avec le strict minimum, serions nous capables de vivre? Autrefois, on troquait des pigments, des perroquets, des plumes d'aigle et de faucon, des coquillages, des peaux de puma, etc. Même les esclaves servaient de monnaie d'échange: un esclave valait trente quachtlis, quarante s'il savait chanter et danser.

Au 20e siècle, rien de changé. Pendant les guerres, on n'hésite pas à échanger du jambon pour quelques litres d'essence, du beurre pour des pneus, du cuivre pour quelques litres de vin, ou quelques antiquités pour manger, comme dans les pays de l'est de l'Europe.

Platon disait...

Encore lui? Il disait: «Si d'aventure, il arrive à un particulier d'avoir à se rendre à l'étranger, il lui faut pour ce voyage l'autorisation des magistrats; et si, quand il revient chez lui, il lui reste, d'où qu'il le tienne, de la monnaie étrangère, il devra la remettre à l'État.»

Rien n'est changé depuis. Il y a encore des femmes qui ont besoin de l'autorisation de leur mari pour voyager et il y a des monnaies qui ne se changent pas. S'il vous en reste, vous les mettez dans votre boîte de collection! Après 24 siècles, les passeports existent toujours et les transports de capitaux ont été longtemps surveillés. Platon surveillait les entrées et les sorties des devises des voyageurs et, récemment encore, dans les pays totalitaires, la monnaie est interdite de sortie. On pourrait écrire des pages et des pages au sujet des contrôles des changes au 20e siècle. Au temps des rois capétiens, les pièces de monnaie circulaient librement et l'Europe ignorait le nationalisme monétaire. Au 19e siècle, les frontières se fermèrent. Napoléon III avait pensé à l'uniformité monétaire, serait- il le précurseur de l'euro?

L'Euro du 21e siècle

C'est une révolution. L'Europe s'affirme dans le monde. Le 1er janvier 1999, quel branle-bas monétaire! Un euro vaut 6,55957 francs, 1,95583 deutsche mark et, mieux encore, 1936,27 lires italiennes. On avait intérêt à ne pas se tromper avant d'écrire un chèque. Les calculettes se sont vendues comme des petits pains. Bonté divine, les prix sont encore souvent affichés... «bilingues», si je peux m'exprimer ainsi.

Enfin, soyons sérieux, c'est après une période de transition que l'euro a fait son apparition, c'est à dire le 1er janvier 2002. Ce jour-là, les monnaies nationales sont balayées définitivement. D'un point de vue iconographique, l'euro se pose en égal du dollar: le sigle € rappelle l'epsilon grec et la Grèce, berceau de la culture européenne. Quant aux deux traits, ils symbolisent la stabilité... malheureusement je n'ai pas ce signe sur mon clavier d'ordinateur acheté il y a 2 ans!

Euro faible, euro fort... on ne sait plus très bien où en est l'Europe. Dans certains milieux on crie «casse- cou». Laissons-la grandir et faire ses preuves, cette monnaie n'est pas si mauvaise. Elle représente une union économique et simplifie la vie en Europe.

Je ne vais pas vous faire un cours d'économie, mais je tiens à vous citer une petite phrase de Jacques Delors: «L'Europe est comme un vélo. Si elle n'avance pas, elle tombe.»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo L'Europe secrète Voyez les images