LES BLOGUES
05/08/2018 06:00 EDT | Actualisé 05/08/2018 06:00 EDT

Violence conjugale: le meilleur moyen d'en échapper, c’est de la voir venir

Je pense sincèrement qu'il y a des signes avant-coureurs qui laissent présager que nous sommes en présence d'une personne dont l'équilibre émotionnel est instable.

Tentez de déceler quelques signes indiquant un potentiel de violence conjugale est le meilleur moyen d'y échapper, malgré la difficulté que cela peut représenter.
Shutterstock
Tentez de déceler quelques signes indiquant un potentiel de violence conjugale est le meilleur moyen d'y échapper, malgré la difficulté que cela peut représenter.

Ces jours-ci dans les actualités est paru un autre drame relié à la violence conjugale. À chaque fois, je ne peux m'empêcher d'avoir un énorme pincement au cœur, en particulier en pensant à quel point les personnes dont la vie est menacée ont si peu de recours.

Je ne peux prétendre avoir vécu le centième de ce que ces femmes (ou hommes) ont vécu, mais je me rappelle d'une ou deux relations qui, déjà dans les débuts, laissaient présager de bien mauvaises choses.

De la gentillesse à la méchanceté

Celle qui me vient tout particulièrement en tête est ma courte histoire avec un gars qui n'a pas su cacher son jeu (flatterie, gentillesse) bien longtemps. Je me rappelle entre autres d'un soir où nous nous rendions dans un bar et, dans le stationnement, il s'est mis à péter les plombs pour une futilité. Il a alors asséné un gros coup de poing sur le capot de mon auto et est venu me mettre la main au cou, comme pour m'étrangler. J'étais littéralement paralysée par la peur derrière mon volant.

Sa tactique était de transférer le blâme sur moi, de me faire croire que j'étais celle qui avait créé toute cette situation. Vous l'avez compris: c'était un manipulateur de la pire espèce.

Ce qui m'a aussi déstabilisée, c'est que, de très en colère, il est devenu tout à coup très doux et m'a servi: «Tu es fatiguée, tu ne sais pas ce que tu fais et ce que tu dis.» Euh... Sa tactique était de transférer le blâme sur moi, de me faire croire que j'étais celle qui avait créé toute cette situation. Vous l'avez compris: c'était un manipulateur de la pire espèce.

Dès qu'il s'est éloigné de l'auto, j'ai appuyé sur le champignon et je me suis fait la promesse de ne plus jamais le revoir. Mais vous pensez bien qu'il m'a harcelée un certain temps et m'a même sorti la menace du «Je vais me suicider».

Heureusement, parce que j'étais bien entourée, je ne suis pas tombée dans le panneau de la pitié et cette histoire est vite devenue un mauvais souvenir. Toutefois, ce que j'ai appris ce jour-là et au cours de certaines autres expériences, c'est que les personnes qui ont un caractère violent sont maîtres dans l'art de cacher leur sombre nature. Ils arrivent à projeter une image publique différente de ce qu'ils sont véritablement en privé.

Je pense sincèrement qu'il y a des signes avant-coureurs qui laissent présager que nous sommes en présence d'une personne dont l'équilibre émotionnel est instable, car une personne pour le moins normale n'ira pas dans les extrêmes, c'est-à-dire passer de la gentillesse à la méchanceté et cela, en l'espace de quelques instants. Il s'agit ici d'un gros panneau nous indiquant de faire demi-tour.

Arrêter de chercher à comprendre et prendre nos jambes à notre cou

On ne saura jamais vraiment pourquoi certaines personnes portent en elles autant de haine. Bien que plusieurs ont connu une enfance misérable, ce ne sont pas tous les individus qui l'ont eu difficile qui deviennent des conjoints violents. Nous avons le choix d'essayer de les sauver – mais ça n'est pas notre rôle – ou d'essayer de nous sauver nous-mêmes.

Rappelons-nous que plus longtemps nous resterons dans une relation qui nous semble problématique, plus il nous sera difficile de nous en sortir.

Le partenaire violent, s'il développe des sentiments forts pour nous, ne lâchera pas le morceau facilement.

Voyons les signes à ne pas négliger

Cela s'applique autant pour un homme ou une femme car, oui, il y a aussi beaucoup de femmes violentes:

  • Veut-il s'engager trop rapidement?
  • A-t-il besoin d'exercer un contrôle?
  • Nous semble-t-il anormalement jaloux et insécure?
  • Montre-t-il des signes de violence envers d'autres ou de simples objets? Une personne qui fait des trous dans les murs risque de changer de cible incessamment.
  • Est-il souvent pris avec des excès de colère pour des raisons injustifiées? Est-il contrarié facilement?
  • Tente-t-il de nous isoler, de nous éloigner de tout le monde?
  • Avons-nous parfois peur de lui?
  • Arrive-t-il à nous faire sentir coupable pour des choses qui nous apparaissent anodines?
  • Nous permet-il d'occuper notre temps libre comme nous l'entendons?

L'homme (femme) violent(e) reconnaît en nous notre fragilité et la facilité avec laquelle il pourra nous manipuler à sa guise. Ne soyons pas dupes. Ne troquons pas notre vie contre une histoire d'amour qui n'est, en fait, qu'une histoire de contrôle.

À LIRE AUSSI:

» La peur de ne jamais devenir maman m'a longtemps hantée
» As-tu peur de briller?
» Le besoin de ne rien faire

À VOIR AUSSI: