LES BLOGUES
24/08/2016 10:12 EDT | Actualisé 24/08/2016 10:12 EDT

Dissection des relations amoureuses

Toute notre vie, nous serons à la recherche du grand amour. Que nous ayons connu mille et un frissons ou que notre temple sacré soit encore inexploré, nous serons en quête de cet amour qui promet de transcender tout ce qui existe à ce jour.

Toute notre vie, nous serons à la recherche du grand amour. Que nous ayons connu mille et un frissons ou que notre temple sacré soit encore inexploré, nous serons en quête de cet amour qui promet de transcender tout ce qui existe à ce jour. En quête du beau, du bon, du parfait. En attente de celui ou de celle qui, nous le croyons, mettra du soleil dans la grisaille de notre vie. Avec cette personne, les seules frictions possibles seront celles de deux corps à la recherche d'un plaisir inéluctable. Nous savons qu'il ou qu'elle existe quelque part. Mais où? Où se cache cet être que notre coeur et notre corps réclament?

Nous voulons les mêmes choses

Lorsque nous nous arrêtons pour y réfléchir sérieusement, nous réalisons à quel point l'homme et la femme ne sont pas si différents, finalement. Si nous croyions que le romantisme était l'affaire de la gent féminine, hé bien, ce n'est plus du tout le cas. Les hommes aussi rêvent d'un amour pur et parfait. Et ironiquement, ce sont les femmes qui commencent à préférer les simples rapports sexuels aux vrais contacts amoureux. Mais attention de ne pas tomber dans le piège, car, avouons-le, les grands frissons nous font perdre la tête. Ils sont comparables à une drogue hallucinogène qui déforme la réalité de telle sorte que nous finissons par croire que l'autre est exactement celui ou celle que nous attendions. Toutefois, il ne faudrait pas confondre les plaisirs de la chair aux vrais sentiments amoureux. Que de couples brisés à cause d'une partie de jambes en l'air qui nous a laissés dans un état extatique! Mais tout cela n'est bien souvent qu'un mirage au beau milieu du désert. Une fois que nous nous serons suffisamment rapprochés, nous constaterons qu'il ne s'agissait que d'une illusion. L'image disparaîtra alors sous nos yeux, nous laissant sur notre soif, le coeur complètement déshydraté.

«L'amour a le même attrait pour nous qu'un réverbère de rue pour les papillons de nuit.»

De physique à cosmique

Le véritable grand amour ne peut pas naître d'une simple union physique. Il doit reposer sur quelque chose de plus grand, de plus noble, de plus stable pour pouvoir traverser le temps. Sinon, il ne sera que feu de paille. Pour qu'une personne puisse devenir l'homme ou la femme de notre vie, il faut qu'il y ait, d'abord, rencontre entre deux âmes; chacune ayant le désir profond d'apprivoiser et de découvrir l'autre. C'est quelque chose qui ne peut être provoqué ni programmé. Ça arrive, tout simplement. Et lorsqu'on le vit, on ne veut plus que ça s'arrête.

Bien entendu, nous ne pouvons pas rester là à attendre et à espérer cette rencontre cosmique. Nous devons rester ouverts à l'idée d'expérimenter, car c'est par l'expérimentation que passe la véritable connaissance de qui nous sommes. C'est à travers nos rapports avec les autres que nous pouvons identifier ce qui doit être corrigé ou amélioré.

«Peu d'entre nous ont ou auront la chance d'être en relation avec ce que j'appelle «sa flamme jumelle», mais sachez que le voyage importe autant que la destination.»

Nous sommes des papillons de nuit

L'amour est un merveilleux périple, mais un périple au cours duquel nous risquons de nous blesser ou de nous perdre. En fait, toutes les histoires comportent des déchirures plus ou moins importantes. À partir de l'instant où notre coeur se met à battre pour quelqu'un, nous devenons obsédés par la peur de perdre cette personne. Ainsi, nous sommes portés à agir en fonction des besoins et des attentes de cette dernière, et ce, afin que perdure l'euphorie des premiers instants. Mais la période de séduction a une fin.

C'est quand même paradoxal que ce qui nous fait le plus souffrir nous attire autant. Mais c'est ainsi. L'amour a le même attrait pour nous qu'un réverbère de rue pour les papillons de nuit. Intrinsèquement, nous ne pouvons pas nous en passer. Il fait partie de notre instinct de survie, car, sans lui, nous ne sommes rien ou nous existons à peine. Avec et grâce à lui, notre énergie vitale se voit décupler, car, sous les effets du grand amour, nous pourrions déplacer mers et mondes.

Deux flammes, un même feu

Peu d'entre nous ont ou auront la chance d'être en relation avec ce que j'appelle «sa flamme jumelle», mais sachez que le voyage importe autant que la destination. Si ce n'était de cette conviction que le grand amour existe quelque part, nous stagnerions probablement dans des relations qui ne nous conviennent pas. Toutefois, en ayant en tête que le véritable amour doit certainement exister quelque part, chaque rupture porte en elle la promesse d'une meilleure relation à venir et, qui sait, de la rencontre de l'homme ou de la femme de sa vie. C'est ce qui nous fait avancer; ce qui nous fait évoluer. N'est-ce pas là le but ultime de toute cette aventure terrestre?

Découvrez d'autres textes de Jackie sur son site personnel jackiebhamilton.com. Vous pouvez également la suivre sur Facebook.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 7 conseils pour venir à bout de l'angoisse des rencontres amoureuses Voyez les images