LES BLOGUES
22/10/2016 10:47 EDT | Actualisé 23/10/2016 10:29 EDT

Prendre le bon train

Je ne peux m'empêcher de penser à tous ces trains que j'ai ratés. Souvent, ce n'était que lorsque le train quittait la gare que je réalisais à quel point je venais de passer à côté de quelque chose d'important.

Je discutais dernièrement avec une gentille voisine d'un certain âge avec qui j'entretiens un lien d'amitié. Nous parlions de nos vies qui sont appelées à changer dans les mois à venir (parce qu'elle comme moi faisons ce qu'il faut pour créer des changements positifs) et je lui disais à quel point j'avais l'impression d'être embarquée dans le bon train cette fois-ci. Chaque étape du voyage m'apporte du bonheur et cela, je crois, est un signe indéniable que la destination que j'ai choisie est la bonne.

Regarder passer le train

Évidemment, je ne peux m'empêcher de penser à tous ces trains que j'ai ratés, soit parce que je n'arrivais pas à me décider ou parce que je manquais carrément de courage. Souvent, ce n'était que lorsque le train quittait la gare que je réalisais à quel point je venais de passer à côté de quelque chose d'important. C'est donc la gorge serrée que je le regardais s'éloigner.

Et puis, il y a aussi les trains à bord desquels je me suis retrouvée et qui m'ont conduite dans des endroits que j'aurais voulu ne jamais avoir visités. D'où l'importance des décisions que nous prenons dans la vie, car il arrive parfois que nous sautions dans le premier train qui passe, par choix ou par dépit, sans trop réfléchir aux conséquences possibles. Le temps que nous réalisions que nous avons fait une erreur, nous n'osons plus revenir sur notre choix. Nous n'osons plus débarquer du train.

Et, souvent, notre manque de courage tient au fait que nous ne voulons pas blesser nos compagnons de voyage. Et ce, même si nous réalisons que nos contacts avec eux sont de plus en plus difficiles parce qu'en fait nous ne sommes pas heureux.

Du coup, c'est comme si nous marchions à côté du train, en véritables automates. Nous faisons ce que nous avons à faire et veillons tant bien que mal à étouffer tout ce qui nous rappelle que nous ne sommes pas dans le bon train parce que, bien que la situation soit insoutenable, de penser à changer de destination fait tout autant mal et peur.

Quand il faut quitter le train

Malheureusement, nous ne pourrons jamais être heureux dans un train qui nous mène vers une destination que nous ne désirons pas ou que nous ne désirons plus. Nous pouvons essayer de nous en convaincre, mais il y aura toujours ce sentiment de « manquer d'air » pour nous rappeler que nous faisons fausse route. D'où l'importance de quitter ledit train avant que celui-ci ne déraille et ne mette notre santé physique ou émotionnelle en péril.

Suis-je dans le bon train?

La question que nous devons nous poser aujourd'hui est la suivante: « Suis-je présentement dans le bon train? » Si c'est le cas, la réponse affirmative devrait venir très rapidement. Par contre, si nous devons prendre un moment pour y réfléchir, c'est qu'il y a certains aspects du trajet qui ne nous rendent pas heureux. Il est alors peut-être temps pour nous de mettre le cap sur une autre destination.

Extrait du Carnet de route pour manifester l'inattendu. Pour vous le procurer, visitez jackiebhamilton.com.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 13 méthodes scientifiquement prouvées pour être heureux Voyez les images