LES BLOGUES
02/02/2019 06:00 EST | Actualisé 13/05/2019 16:28 EDT

Et si tu n’existais pas...

En voulant m'ébranler, me jeter par terre, ces gens ont réussi à me faire découvrir un courage et une force que je n'aurais jamais perçus autrement.

Westend61 via Getty Images
Avons-nous ce rapport tricoté serré avec quelqu'un dans notre existence? Qu'il s'agisse d'un amoureux, d'un membre de notre famille ou d'un ami?

Vous connaissez probablement cette vieille chanson de Joe Dassin, intitulée Et si tu n'existais pas, qui semble parler d'un amour profond entre un homme et une femme et qui laisse présager que la vie ne serait plus pareille si l'un d'eux en venait à disparaître?

Avons-nous ce rapport tricoté serré avec quelqu'un dans notre existence? Qu'il s'agisse d'un amoureux, d'un membre de notre famille ou d'un ami?

Quelle est cette personne qui, probablement sans le vouloir, a laissé et laisse encore une empreinte positive dans notre vie? Le sait-elle vraiment, à quel point elle tient une place importante dans notre histoire?

Ces âmes qui nous accompagnent

Je pense sincèrement que certaines personnes sont placées sur notre route pour nous soutenir: des fois pour nous guider, sinon pour nous faire évoluer.

Je n'ai qu'à regarder ma propre vie, mon propre parcours, pour savoir que telle et telle personne ont toujours été là pour apporter de la lumière, lorsque la noirceur voulait s'installer. Puis, il y a celles qui, à l'inverse, étaient justement la noirceur personnifiée, c'est-à-dire qu'elles m'en ont fait baver, m'ont souvent démolie et mise KO.

Ces personnes qui m'ont mis au défi étaient probablement aussi importantes dans ma vie que celles qui ont mis un baume sur mes blessures; je m'en rends compte maintenant et grâce à beaucoup de recul. Pourquoi? Parce qu'elles ont permis de faire de moi ce que je suis aujourd'hui et ce que je tends à devenir; c'est ce que j'aspire à être.

En voulant m'ébranler, me jeter par terre, ces gens ont réussi à me faire découvrir un courage et une force que je n'aurais jamais perçus autrement. Alors, oui, je peux probablement les remercier et, ce faisant, arriver à leur pardonner.

Cela ne fait pas de moi une victime passive. Au contraire, c'est parce que je suis sortie de ce rôle que m'avait donné la vie (ou moi-même), que j'arrive à me sentir autant en paix. Parce que — n'oublions jamais — nous sommes tout de même un peu responsables de ce qui nous arrive. Soit nous y participons activement, soit nous choisissons de ne rien faire, ce qui revient à agir quand même sur la situation.

Cela m'amène aussi à me remémorer les personnes dont le passage dans ma vie a été de courte durée... Leur apport n'est pas négligeable puisque certaines, en un jour, m'ont fait réaliser plus que tout ce que j'avais compris à ce moment-là. On aurait parfois tendance à dire que ce sont des anges tellement notre histoire commune est courte, mais néanmoins très significative.

Les contacts humains ont tous une certaine valeur

Plus je gagne en âge, plus je réalise que les contacts humains ont tous une certaine valeur lorsqu'on s'arrête pour les vivre en toute conscience. Que ce soit le serveur au restaurant, le réparateur de lave-vaisselle...

Je crois beaucoup que nous ne nous rencontrons pas seulement par hasard. Chacun de nous, au fond, a à apporter à l'autre. Que ce soit nous soutenir, nous guider ou, tout simplement, nous faire évoluer.

À LIRE AUSSI:

» Plus il y a de femmes au pouvoir, mieux la population se porte

» Collègues irritants: comment en parler ou se plaindre avec respect

» Votre hypersensibilité peut devenir votre super pouvoir

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.