LES BLOGUES
21/05/2017 09:09 EDT | Actualisé 21/05/2017 09:09 EDT

La route la moins facile est souvent celle qui donne le plus de résultats

Je me rappelle d'une époque où j'aspirais à de grandes choses dans la vie. Il n'y avait pas de limite à ce que je croyais possible. Pourtant, je ne passais jamais à l'action. Ou, lorsque je le faisais, je m'attendais à ce que tout se mette en place immédiatement. Il le fallait bien puisque mon temps de motivation et de concentration était des plus courts. Je n'avais alors pas compris qu'il était important pour moi de développer deux qualités hyper importantes si je voulais réussir à attirer de meilleures circonstances: l'assiduité et la persévérance.

Ainsi, je rêvassais à longueur de journée à ce que pourrait être ma vie si seulement... Je m'entêtais à croire que tout allait m'arriver comme par magie. Que le conjoint parfait allait tomber en panne devant chez moi, qu'une valise remplie de gros billets allait être projetée d'un avion en plein vol et se retrouver dans ma cour, etc.

En fait, j'étais totalement dans le faux. J'avais lu quelque part que «la pensée crée», mais je n'avais pas compris qu'elle crée seulement lorsque les conditions parfaites sont rassemblées. Et ces conditions nous ramènent invariablement à l'assiduité et à la persévérance. On ne peut pas vouloir aujourd'hui et ne plus vouloir demain ou vouloir à moitié et espérer tout obtenir. Avec de telles pensées, on récolte un petit rien tout nu.

Je fais ce que je dis

Je ne me lasserai jamais de dire que le jour où j'ai appris à faire ce que je dis, c'est mon existence tout entière qui a changé. C'est à partir de ce moment que les plus beaux et les plus grands changements se sont mis à apparaître dans ma vie.

C'est à partir de ce moment que les plus beaux et les plus grands changements se sont mis à apparaître dans ma vie.

C'est normal puisqu'il y avait enfin accord entre mes désirs et les gestes que je posais. De ce fait, les réticences se faisaient de moins en moins présentes et l'énergie que je devais déployer se renouvelait automatiquement.

Je ne prétends pas qu'il n'y a jamais eu d'embâcles, mais en me répétant «Je fais ce que je dis» tel un mantra, j'ai toujours retrouvé la motivation et la force de poursuivre là où j'avais laissé. C'est d'ailleurs encore aujourd'hui le meilleur moyen que j'ai trouvé pour me sortir du cercle infernal de la procrastination.

Quelle route choisissons-nous?

Nous avons le choix entre emprunter la route la plus facile et possiblement de n'aller nulle part ou emprunter celle qui demande de la discipline et de la détermination et potentiellement aller là où se trouve notre véritable bonheur. Souvenons-nous qu'aucune montagne n'est insurmontable lorsqu'on décide d'y aller un pas à la fois.

LIRE AUSSI:

» Le rôle le plus important au monde

» Contre quoi luttons-nous?

» Faisons-le: c'est tout!


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST


Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter