LES BLOGUES
09/04/2017 09:10 EDT | Actualisé 11/04/2017 09:40 EDT

Nous ne voulons pas simplement être compris

Si vous faites partie de ceux qui considèrent que la qualité de l'amitié est directement proportionnelle à la capacité d'écoute et d'acceptation, j'ai quelques réserves ici.

Je crois avoir une très bonne capacité d'écoute et de compassion. Toutefois, je l'avoue, je suis davantage une fille d'action que d'introspection. Ainsi, le prélude en E mineur de Chopin, ça fait un temps, mais pouvons-nous mettre un autre morceau de musique s'il vous plaît?

Certains diront que c'est du refoulement ou du déni que de ne pas prendre le temps de vivre pleinement chaque circonstance, mais la marge est souvent faible entre assimiler ce qui se passe dans notre vie et tomber dans l'apitoiement sur soi. Il existe des personnes qui, des mois et des années plus tard, sont encore à ressasser ce qui leur arrive et qui ne font rien pour changer quoi que ce soit.

Lorsque quelqu'un me fait part de ce qui le tracasse ou de ce qu'il vit dans le moment, oui, je l'écoute. Une, deux, trois fois même... Puis, mon cerveau passe automatiquement en mode résolution de problème. Cela fait partie de ma personnalité, de ce que je suis. De ce fait, il est naturel pour moi de vouloir que chacun retombe rapidement sur ses pieds, car, pour avoir vécu l'ancien modèle, je peux affirmer qu'il n'en est jamais rien ressorti de bon.

Les vrais amis disent les vraies choses

Si vous faites partie de ceux qui considèrent que la qualité de l'amitié est directement proportionnelle à la capacité d'écoute et d'acceptation, j'ai quelques réserves ici.

Oui, il faut tout de même une bonne dose d'écoute pour pouvoir être capable de commenter ou bien conseiller quelqu'un, mais cela ne suffit pas. Pour ma part, quand quelqu'un vient me raconter un problème, c'est qu'il a forcément besoin d'avoir mon point de vue. Sinon, à quoi ça peut bien me servir, à moi, d'être ensevelie sous les histoires de tout un chacun? Ce n'est pas comme si je n'avais pas aussi une vie à vivre et mes propres dilemmes à régler.

De ce fait, les rôles muets, ce n'est définitivement pas pour moi. Je crois en un juste équilibre qui consiste en une bonne quantité et qualité d'écoute, et une bonne quantité et qualité d'échange. C'est du donnant-donnant.

Je suis d'avis que les vrais amis se doivent de toujours dire les vraies choses.

Je suis d'avis que les vrais amis se doivent de toujours dire les vraies choses. Parfois avec un peu de dentelle et, à l'occasion, en utilisant un tissu un peu plus abrasif afin de nous faire réagir ou nous sortir de notre torpeur.

Parmi les gens qui font partie de mon cercle d'amis proches, je dois dire qu'il y en a qui peuvent être assez cinglants et directs parfois et, même s'il m'est arrivé d'être un peu déstabilisée sur le coup, je réalise l'importance d'être amenés à regarder les situations sous un angle différent.

Cela ne veut pas dire que nous soyons obligés d'y adhérer, mais nous nous devons tout de même de considérer les commentaires et opinions que les autres prennent la peine de partager avec nous.

Au-delà d'être compris, nous avons besoin d'être confrontés pour pouvoir avancer, car, bien souvent, les réponses que nous demandons se trouvent justement dans les messages qui nous sont livrés par les personnes à qui nous nous confions.

LIRE AUSSI:

» Quand tout va mal, c'est bon signe

» La rancune, je ne connais pas

» Quand la souffrance devient notre meilleure alliée

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST