LES BLOGUES
03/12/2016 11:12 EST | Actualisé 03/12/2016 11:12 EST

J'attire ce sur quoi je porte mon attention

J'aimerais partager avec vous quelques petites expériences qui sont aussi des tests que vous pourriez vous-mêmes effectuer et qui démontrent à quel point nous nous mettons à voir ce sur quoi nous choisissons de porter notre attention.

Vous n'avez pas idée à quel point cette affirmation est exacte. Elle sous-tend tout ce qui nous arrive de bon comme de mauvais dans la vie. Porter son attention, c'est s'attarder, s'arrêter sur quelque chose, focaliser, se concentrer. Lorsque notre attention se fixe sur quelque chose, celle-ci devient notre point d'attraction. Dans les faits, cela signifie que nous passons inconsciemment une commande pour obtenir davantage de cette chose. D'où l'importance de choisir ce sur quoi nous voulons mettre l'emphase. Ainsi, nous savons que nous devons nous éloigner des situations qui nous mettent en position de déséquilibre en portant volontairement notre attention ailleurs.

Si nous avons cru vivre une situation de rejet (ce qui, soit dit en passant, n'est peut-être qu'une perception de notre part) et que nous restons dans cette émotion en repassant continuellement la bobine du film dans notre tête ou en faisant de la situation notre principal sujet de discussion, il ne faudrait pas être surpris de voir arriver d'autres sources de rejet dans notre vie ou de se mettre à tout percevoir comme tel.

J'aimerais partager avec vous quelques petites expériences qui sont aussi des tests que vous pourriez vous-mêmes effectuer et qui démontrent à quel point nous nous mettons à voir ce sur quoi nous choisissons de porter notre attention ; toutes ces choses qui étaient déjà là, mais que nous n'avions jamais remarquées jusqu'au jour où, de façon délibérée, nous avons porté notre regard sur elles.

Ça arrive parfois comme par magie

C'était en juillet et nous revenions d'une magnifique journée passée dans un parc aquatique. Mon fils et deux de ses amis étaient assis sur la banquette arrière de l'auto et commençaient à être un peu turbulents alors j'ai eu l'idée de les divertir en leur proposant de compter le nombre de voitures jaunes que nous verrions tout au long du trajet nous menant à la maison. En temps ordinaire, les voitures jaunes ne pleuvent pas. Peut-être à New York, mais pas au Québec. Ceci dit, durant toute l'heure qu'a duré le trajet, à mon grand étonnement, nous avons pu compter plusieurs voitures jaunes. Mais, le plus surprenant, c'est qu'en allant reconduire un des amis de mon fiston, nous en avons vues trois juste dans son quartier !

J'ai refait le même exercice avec fiston il y a quelques semaines en allant le porter à l'école. Cette fois-ci, avec des véhicules bourgogne. Encore une fois, on aurait dit qu'il y avait une voiture bourgogne dans chaque cour et sur chaque coin de rue.

Mais l'histoire la plus invraisemblable, c'est cette fois où nous roulions sur l'autoroute et je me suis mise à raconter à mon fils et à son père à quel point le livre que j'étais en train de lire m'emballait. Celui-ci parlait de la synchronicité, c'est-à-dire des étranges coïncidences qui peuvent survenir dans nos vies. Comme fiston voulait en savoir plus, je lui donne comme exemple : « Supposons que toi et moi sommes en auto et je suis en train de te parler d'une Lamborghini de couleur argent et soudainement il en apparaît une... » Mon ex-conjoint me coupe alors la parole en disant : « En voici justement une ! » Comme je suis habituée à son sens de l'humour plutôt particulier, je poursuis mon explication ou, du moins, j'essaye, car mon fiston renchérit avec : « C'est vrai, maman, nous venons d'en voir une sur l'autre voie de l'autoroute. » Je n'en revenais tout simplement pas ! En fait, je n'ai jamais vu, en vrai, une Lamborghini alors... Ça tenait presque de la magie de savoir qu'à l'instant précis où je mentionnais ladite chose, celle-ci apparaissait sous nos yeux !

Tous ces exemples illustrent bien à quel point nous attirons (ou nous mettons à voir) ce sur quoi nous portons notre attention. Mais cela va bien au-delà des voitures jaunes ou bourgogne. Si nous focalisons sur la maladie, nous aurons encore plus de problèmes de santé. Si nous focalisons sur les conflits, nous vivrons encore plus de situations conflictuelles. Si nous focalisons sur notre manque d'argent, nous ferons face à encore plus de difficultés financières.

À l'inverse, si nous veillons à toujours garder le cap sur le positif, c'est-à-dire sur ce que nous désirons vivre et sur comment nous désirons nous sentir, nous obtiendrons encore plus de ces choses dans notre vie.

Extrait du Carnet de route pour manifester l'inattendu.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Comment avoir une meilleure estime de soi Voyez les images