LES BLOGUES
08/03/2018 06:00 EST | Actualisé 08/03/2018 06:00 EST

Dans les souliers d’une femme

Je suis fière d'être une amie, une collègue de travail, une amante et, surtout, fière d'être une maman.

JGI/Jamie Grill via Getty Images

Le 8 mars, c'est la Journée internationale des femmes et je n'ai pas envie de parler de lutte ou d'égalité des droits. J'ai plutôt envie de parler de la femme moderne que nous connaissons et côtoyons tous et dont les préoccupations varient immanquablement avec l'âge.

La femme à 20 ans

À 20 ans, nous sommes à la recherche de l'amour ou plutôt, devrais-je dire, c'est l'amour qui nous trouve à chaque coin de rue puisque, souvent, les coups de foudre s'accumulent plus vite que les points sur notre carte Air Miles.

C'est une période de notre vie où nous avons envie de vivre à 100 à l'heure. Les amis sont très importants, tout comme le contenu de notre garde-robe. Pour la majorité, du moins.

La femme à 30 ans

À 30 ans, nous sentons l'appel de la maternité - ou pour certaines, de la carrière - alors les princes charmants se transforment en géniteurs potentiels. Nous ne regardons plus les hommes de la même façon; nous cherchons en eux le futur papa de notre progéniture.

Nous ne regardons plus les hommes de la même façon; nous cherchons en eux le futur papa de notre progéniture.

Ainsi, les « pas sérieux », « pas d'allure » qui nous ont bien fait rire ou divertis sont rayés de la carte.

La femme à 40 ans

À 40 ans, nous devenons aussi obsédées par notre apparence que lorsque nous avions 20 ans, à la différence que ça demande un peu plus de travail pour obtenir le même résultat. Hihi...

Plusieurs d'entre nous retournent sur le marché des célibataires, mais cette fois-ci, nous ne sommes plus pressées de mettre le grappin sur un homme. En fait, pour que quelqu'un arrive à attirer notre attention, il doit vraiment savoir se mettre en valeur. En réalité, nous avons survécu à l'époque des boîtes de nuit, des couches et des biberons et là... nous désirons le c-a-l-m-e.

Nous savons exactement ce que nous voulons, comment nous le voulons et quand nous le voulons.

C'est pourquoi nous devenons un peu plus pointilleuses dans nos choix amoureux. C'est alors que naissent les fameuses listes de critères. Nous savons exactement ce que nous voulons, comment nous le voulons et quand nous le voulons. Et dois-je préciser ici que ça peut parfois prendre plusieurs années avant d'arriver à mettre fin à ce sacro-saint célibat!

Des concessions, nous en avons faites toute notre vie, alors pas question de se contenter d'un B+.

Un kadélioscope

En réalité, que nous ayons 20, 30 ou 40 ans, la femme est un véritable kaléidoscope. Nous projetons de multiples images dans différentes couleurs et nuances.

Je suis fière d'être une femme, car j'aime le fait de savoir que je suis toujours connectée à mes émotions, même si celles-ci, souvent, me submergent et submergent ceux qui les ont provoquées ou en font partie.

Je suis fière d'être une femme, car j'aime cette sensibilité, cette vulnérabilité qui me caractérise et qui fait que je suis capable de beaucoup de compassion et d'empathie envers les autres.

Je suis fière d'être une amie, une collègue de travail, une amante et, surtout, fière d'être une maman. Tous ces aspects de ma vie de femme, je les accueille et je les étreins avec amour.

Je suis fière de vivre dans les souliers d'une femme, tout simplement.

Voir aussi: