LES BLOGUES
26/09/2016 02:33 EDT | Actualisé 26/09/2016 02:36 EDT

Xavier Dolan aux Oscars: le Canada a-t-il sacrifié ses chances de victoire?

Ce n'est un secret pour personne. Juste la fin du monde, sixième long métrage de Dolan, n'a pas plu, mais alors vraiment pas plu, à la critique américaine.

L'annonce faite par Téléfilm Canada est tombée vendredi sans réel suspense. Juste la fin du monde de Xavier Dolan représentera le Canada dans la course à l'Oscar au meilleur film en langue étrangère. Mais au vu des critiques américaines désastreuses, ce choix risque de très vite tomber à l'eau.

Ce n'est un secret pour personne. Juste la fin du monde, sixième long métrage de Dolan, n'a pas plu, mais alors vraiment pas plu, à la critique américaine. Dès sa présentation en compétition au dernier Festival de Cannes, l'œuvre qui a fortement polarisé les critiques sur place s'est fait descendre par les bonzes du milieu comme Variety, Hollywood Reporter ou Vanity Fair. Même s'il en est reparti de la Croisette avec le Grand Prix, rappelons que le film n'a récolté qu'un maigre 42% sur le site de référence Rotten Tomatoes.

La sélection canadienne, pilotée et présidée par Téléfilm Canada, se fait chaque année à partir d'un vote auprès de 23 délégués issus de différentes associations professionnelles du pays. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que ces derniers proposent aux Oscars une œuvre du réalisateur québécois. En 2009, les délégués (organismes gouvernementaux et associations de l'industrie audiovisuelle) avaient choisi son premier long métrage J'ai tué ma mère et en 2014, l'acclamé Mommy. Finalement, aucune de ces propositions n'a été retenue par les membres de l'Académie.

Pourquoi les associations professionnelles du pays et autres représentants s'entêtent à choisir de nouveau un film de Xavier Dolan, et par-dessus tout, une production que les Américains n'aiment pas?

Ensuite, pour ne rien arranger à l'affaire, Juste la fin du monde n'a toujours pas trouvé un distributeur aux États-Unis. Un des rares pays encore réfractaires à cette proposition. Face à ces insuccès chez nos voisins du Sud une question surgit: pourquoi les associations professionnelles du pays et autres représentants s'entêtent à choisir de nouveau un film de Xavier Dolan, et par-dessus tout, une production que les Américains n'aiment pas?

Selon le site Indiewire qui s'est également interrogé, la réponse se trouve dans la «loyauté» du Canada envers ses auteurs. De Denys Arcand - seul cinéaste canadien à avoir remporté jusqu'ici l'Oscar du meilleur film en langue étrangère avec Les invasions barbares - à Denis Villeneuve, le pays ne laisse pas aussi facilement tomber ses créateurs.

Les défenseurs pourront toujours faire valoir plusieurs points en leur faveur, comme par exemple la distribution quatre étoiles en la présence de Marion Cotillard, véritable chouchou à Hollywood. Il n'en demeure pas moins que les chances pour Juste la fin du monde d'être retenu sont minces, voire quasi-nulles. Toujours selon Indiewire, le Canada vient d'ailleurs de jeter en l'air une autre occasion de victoire.

La 89e Soirée des Oscars se déroulera au Dolby Theater de Los Angeles le 26 février 2017.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Xavier Dolan met la main sur le Grand prix à Cannes Voyez les images