LES BLOGUES
02/04/2016 09:03 EDT | Actualisé 03/04/2017 05:12 EDT

Un papa, mon papa

C'est son anniversaire! L'homme le plus important de ma vie.

C'est son anniversaire! L'homme le plus important de ma vie, celui qui me fait pleurer, rager, réfléchir et rire. Cet homme qui m'a réconforté avec ses grands bras quand j'étais toute petite, qui m'a tiré les orteils pour les faire craquer et m'entendre rire. Celui à qui je devais dire «Chut» comme mot de passe pour qu'il arrête quand on se tiraillait ensemble et que j'allais faire pipi dans mes culottes tellement je riais.

Quand on est tout petit, on a besoin de son père, c'est notre héros, c'est le plus fort. À l'adolescence, alors qu'il nous ramène à la raison, alors qu'il critique chaque p'tit chum qu'on emmène à la maison, qu'il nous critique sur nos choix vestimentaires, il devient notre ennemi. Et à l'âge adulte, c'est son avis qu'on va demander avant de faire des gros choix.

On va demander à son père s'il pense que la maison qu'on veut acheter est la bonne. C'est à lui qu'on demande des conseils pour des rénos. Et en tant que femme qui habite seule, c'est lui que j'appelle quand quelque chose brise à la maison et que je panique. Et souvent, je n'ai même pas besoin de le demander, dès qu'il voit que quelque chose cloche, il le répare. Comme s'il avait toujours une drill et un marteau de cachés dans ses poches. Il redevient notre héros.

Mon père, c'est l'homme qui n'a jamais su comment démontrer ses émotions. C'est l'homme de la génération où un homme, ça garde tout en dedans. Autant son amour, sa peine, que son inquiétude. Le genre d'homme qui est capable de dire quand quelque chose ne fait pas son affaire, mais qui a de la difficulté à démontrer quand il est heureux. Mon père, c'est l'homme qui est prêt à faire 3 heures de route pour venir me chercher si j'ai décidé d'aller à Québec, trop boire et ne plus être capable de revenir. C'est celui qui fait 30 minutes de route juste pour venir chercher un meuble qui ne rentre pas dans mon auto au magasin, me l'emmener à la maison avec son camion, et repartir chez lui sans jamais dire un mot. C'est celui qui se lève en plein milieu de la nuit pour venir me chercher à l'aéroport quand je reviens d'un voyage en solo. Qui ne dit rien, mais qui est heureux que je sois rentrée saine et sauve.

Mon père, lorsqu'il te serre dans ses bras, tu sens toute la sincérité que ses mots ne sont pas capables d'exprimer. C'est celui qui a toujours raison, même quand il n'a pas raison. C'est l'homme de la maison qui a besoin de sa femme pour trouver son équilibre. C'est celui qui fait rire et rager ma mère dans la même minute. Mon père, c'est celui qui appelle son propre père à tous les soirs juste pour savoir comment il va et parler des nouvelles à la télé.

J'en ai voulu à mon père longtemps pour ne pas avoir été capable de m'exprimer sa fierté envers moi. J'en ai voulu à ma mère parce qu'elle, elle me le démontrait à tous les jours, mais c'était la fierté de mon père dont j'avais besoin. J'en ai voulu à mon père parce que c'était facile de dire que mes échecs amoureux étaient dus à la façon qu'il avait eu de m'aimer maladroitement.

Aujourd'hui, je réalise que son amour, il a su me le donner de la façon qu'il avait appris à le faire. En me glissant des sous en cachette dans mes affaires quand je suis partie en appartement, juste pour être sûr que je ne manque jamais de rien. En allant faire mon gazon pendant que je n'étais pas là, parce qu'il le trouvait trop long, mais aussi parce qu'il savait que ça allait me faire ça de moins à faire. En me faisant fâcher juste parce qu'il trouve ça drôle. Et maintenant, c'est peut-être la sagesse qui commence à entrer, mais j'en doute, il ne sera jamais sage, il est enfin capable de me dire «je t'aime».

Mon père, c'est aujourd'hui le grand-père qui s'arrange pour faire rire nos filles de la même façon qu'il nous faisait rire. Il a la patience et l'impatience de toute la lignée des Tessier un en arrière de l'autre. Il a une tête de cochon plus dure que n'importe quel cochon. Mais il a un cœur gros comme l'univers, prêt à tout pour protéger sa famille. C'est l'homme que j'ai vu devenir ému quand sa femme est revenue d'un voyage d'un mois à l'étranger. C'est l'homme le plus fort, le plus beau et le plus important de ma vie.

Moi non plus, je n'ai pas toujours su comment te démontrer combien je peux t'aimer, papa. Je t'ai souvent fait rager juste pour te faire réagir. J'ai souvent agi à l'encontre de tes propres convictions, mais sache que je t'aime. Ton premier «je suis fière de toi, ma fille» est un des moments les plus marquants de ma vie. Tes «je t'aime», encore nouveaux à mes oreilles, sont à chaque fois un cadeau. Et maman et toi êtes le duo le plus fantastique que je connaisse. Et vous êtes mes modèles de vie.

Merci pour toutes ces fois où tu es venu m'aider, où tu as pris ma défense, où tu aurais été prêt à te battre pour moi. Merci d'être le grand-père que tu es. J'ai la chance d'avoir un père tannant, qui a des opinions, qui veut se faire respecter en se faisant vouvoyer par mes amis. Même si mes amis ne comprennent pas pourquoi, moi, j'aime ça. J'ai la chance de pouvoir me coller sur toi, même à 34 ans, pour écouter la télévision et de me faire jouer dans les cheveux par toi. Et tant que tu seras là, que tu le veuilles ou pas, je continuerai de me coller sur toi.

Maman, tu es chanceuse de l'avoir trouvé. Tu es surtout très patiente de l'avoir gardé! Je vous aime!

Bon anniversaire, papa!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Idées de cadeaux pour la fête des Pères Voyez les images