LES BLOGUES
06/05/2015 11:59 EDT | Actualisé 06/05/2016 05:12 EDT

Libérez-vous de votre culpabilité alimentaire

Aujourd'hui, le 6 mai 2015, se déroule un peu partout dans le monde la Journée internationale sans diète. Le thème de cette année est Plaisir Coupable - Pas besoin de se priver pour bien manger.

Aujourd'hui, le 6 mai 2015, se déroule un peu partout dans le monde la Journée internationale sans diète. Le thème de cette année est Plaisir Coupable - Pas besoin de se priver pour bien manger. Lisez bien les trois affirmations suivantes. Est-ce que ce sont des phrases que vous avez déjà dites?

«Je me sens tellement coupable d'avoir mangé tout le sac de chips! C'est décidé : demain, je commence à bien manger!»

«Ah! Si j'avais 15 livres en moins, je pourrais sortir, aller danser, m'acheter plein de beaux vêtements et faire toutes sortes d'activités...»

«Ce midi, j'ai craqué et j'ai mangé un brownie. Du coup, mes efforts pour perdre du poids sont anéantis. Autant m'empiffrer toute la journée!»

Si vous vous reconnaissez dans l'une ou l'autre de ces affirmations, vous souffrez probablement de culpabilité alimentaire. Nocive et pernicieuse, la culpabilité liée à l'alimentation s'introduit tranquillement dans notre vie et, du jour au lendemain, on se sent coupable, sans trop savoir pourquoi. Si toutes sortes de raisons sont à l'origine de cette culpabilité, la finalité demeure la même : on se sent mal dans notre peau et on désire changer notre manière de nous alimenter, parfois pour le mieux, parfois au détriment de notre santé physique et psychologique.

Trop souvent, on perçoit la nutrition comme étant trop compliquée avec tous les «bons» aliments auxquels les nutritionnistes s'attardent et promeuvent et les moins bons aliments souvent perçus comme étant les ennemis ultimes qui s'imposent entre vous et la santé. On les mangera bien souvent à regret sachant très bien qu'on ne mange pas une pomme quand on plonge la main dans un bol de croustilles. Puis, la culpabilité nous envahit.

Je n'aime pas le sentiment de culpabilité, et ce, dans aucune sphère de ma vie. On associe souvent la culpabilité à l'univers de la justice. En matière d'alimentation, la culpabilité est un sujet plutôt tabou. Mais pourquoi l'est-il autant alors que la population ne cesse de grossir? Je ne parle pas ici du nombre d'habitants et de la croissance démographique, mais bien du nombre de kilogrammes qui s'affichent sur la balance. On ne se le cachera pas, l'obésité prend de l'expansion et on parle désormais de pandémie. Je ne veux pas insinuer que la culpabilité alimentaire a un lien puissant avec ce fléau, car elle touche vraiment tout le monde, que ce soit les hommes, les femmes, les maigres, les obèses, les adolescents et les centenaires! Ce que je tente de dire tout simplement, c'est qu'il est bon d'écouter son corps et d'être réceptif aux différents signaux qu'il nous envoie afin de manger sainement, sans se sentir coupable, et ainsi de retirer du plaisir de l'acte de manger.

Plusieurs facteurs sont associés à l'apparition de la culpabilité alimentaire, comme le fait d'être atteint de troubles de comportement alimentaire. Il est évident que les problèmes d'image de soi, d'acceptation de soi ou encore d'une faible estime de soi sont des facteurs à considérer puisqu'ils peuvent tous générer un sentiment de culpabilité à partir du moment où l'on essaie de contrôler ce que l'on mange en se privant ou parfois même en abusant et en dévorant de grandes quantités de nourriture... Il y a divers types de culpabilité et chacun la vit d'une façon qui lui est propre.

Selon un récent sondage mené auprès de 2 300 femmes en novembre 2014, réalisé par le magazine Elle Québec en collaboration avec ÉquiLibre, 53 % des femmes ressentent de la culpabilité lorsqu'elles mangent et 31 % d'entre elles croient que bien manger implique de se priver des aliments qu'elles aiment.

Il faut donc apprendre à apprivoiser son sentiment de culpabilité alimentaire et comprendre les raisons sous-jacentes qui nous poussent à consommer des aliments plaisirs et/ou de trop grosses portions. Plusieurs outils sont également disponibles pour vous aider dans votre démarche. Étant souvent confronté à des personnes vivant beaucoup de culpabilité dans ma pratique de nutritionniste, j'ai décidé d'écrire un livre entièrement consacré à ce sujet : Non Coupable - Libérez-vous de votre culpabilité alimentaire. Dans ce livre, vous apprendrez à reconnaître les situations qui mènent à la culpabilité alimentaire et à apprivoiser ce sentiment. En plus de méthodes et d'outils pour vous aider à éradiquer une bonne fois pour toutes la culpabilité alimentaire, vous trouverez des témoignages de vos vedettes préférées (Alex Perron, India Desjardins, Marilou, Francisco Randez, Patrice Demers, Saskia Thuot, Jean-Philippe Dion, Étienne Boulay, Alexandra Diaz et Marie-Christine Proulx), des recettes de collations non-culpabilisantes ainsi qu'une foule d'astuces pour apprendre à mieux manger... sans culpabilité!

VOIR AUSSI :

Galerie photo Comment mincir sans régime Voyez les images