LES BLOGUES
24/05/2014 09:26 EDT | Actualisé 24/07/2014 05:12 EDT

Sécurité routière: quand les solutions existent déjà

Il est de la responsabilité de Transports Canada d'établir des normes pour tous les véhicules fabriqués ou importés au pays, ce qui inclut évidemment les normes de sécurité. Une façon simple et efficace de réduire les collisions impliquant des piétons ou des cyclistes consiste à imposer l'installation de «jupettes» latérales sur les camions.

Dans les dernières semaines, il était pratiquement impossible de lire les nouvelles sans être confronté à une histoire de mort tragique dans les rues de Montréal. Mathilde Blais, une jeune enseignante, a été tuée par un camion-grue alors qu'elle circulait en vélo. Quelques jours plus tard, une dame de 77 ans perdait la vie après avoir été heurtée par un poids-lourd. Encore plus récemment, une autre dame de 33 ans a été gravement blessée après une collision avec un semi-remorque.

Malheureusement, pour tous les résidents de la grande région montréalaise, ces histoires ne sont pas exceptionnelles. Nous connaissons tous quelqu'un qui a eu un accident de vélo ou a été frappé alors qu'il traversait la rue. Selon la Direction de la santé publique (DSP), ce sont plus de 5 200 cyclistes et 11 350 piétons qui ont été blessés dans les rues de Montréal entre 2000 et 2012. Ces chiffres pourraient n'être que la pointe de l'iceberg, car ils comprennent seulement les accidents rapportés à la police.

La vérité c'est que plusieurs blessures et décès auraient pu être évités. Pensons notamment à Jessica Holman-Price, qui a perdu la vie après avoir été frappée par une déneigeuse il y dix ans. Ou encore à Christian Brulotte, un cycliste qui a rendu l'âme après qu'un camion lui a littéralement roulé dessus quand les feux de circulation ont tourné au vert. Si les normes de sécurité avaient été plus strictes, ces victimes auraient peut-être eu une chance de s'en sortir.

Ottawa doit porter le blâme à ce sujet, au moins en partie. En effet, le gouvernement fédéral a vraiment manqué le bateau en ce qui a trait à l'amélioration de la sécurité pour les piétons et les cyclistes circulant sur nos routes. Il est de la responsabilité de Transports Canada d'établir des normes pour tous les véhicules fabriqués ou importés au pays, ce qui inclut évidemment les normes de sécurité.

Une façon simple et efficace de réduire les collisions impliquant des piétons ou des cyclistes est d'imposer l'installation de «jupettes» latérales sur les camions, un changement pour lequel le NPD se bat depuis plus de huit ans, moment où Olivia Chow a déposé pour la première fois un projet de loi visant à modifier la Loi sur la sécurité automobile. Je vais donc réintroduire ce projet de loi à la Chambre des communes sous peu. Des acteurs importants comme la Fédération canadienne des municipalités et Vélo-Québec ont déjà donné leur appui au projet.

C'est très simple: les jupettes latérales sauvent des vies. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle elles sont obligatoires sur la majorité des camions en Europe et au Japon, un fait reconnu par le Conseil de recherche national dès 2010. En examinant ce qui se passe au Royaume-Uni, les chercheurs ont constaté qu'avec les jupettes latérales, les accidents mortels impliquant des cyclistes ont chuté de 61 % et les blessures graves de 13 %. Pourtant, Transports Canada refuse toujours d'agir.

Nous n'avons pas à traverser un océan pour apprendre des autres - en fait, nous avons des précurseurs chez nous! L'arrondissement de Ville Saint-Laurent a réussi à munir la majorité de ses camions de jupettes latérales. L'arrondissement de Westmount équipe présentement ses déneigeuses avec le même genre des barrières de sécurités. Ces efforts devraient être applaudis, mais le fédéral doit faire davantage: il doit passer à l'action.

Nous espérons que le gouvernement conservateur va finalement agir pour sauver des vies, parce que les Canadiens méritent mieux.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les routes les plus étonnantes du monde Voyez les images
Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?