LES BLOGUES
22/05/2018 15:28 EDT | Actualisé 22/05/2018 15:28 EDT

Ramadan: il faut aussi penser à votre santé!

Le principal mythe au cours du Ramadan est celui de croire que le jeûne doit être compensé par un excès de nourriture à la rupture du jeûne.

burak pekakcan

En ce début du mois du Ramadan, voici venu le temps du recueillement pour les 250 000 musulmans du Québec et 1.6 milliard dans le monde. Plus que d'habitude, l'acte de manger devient donc un acte de foi, voire un acte sacré.

Dans le jargon scientifique devenu maintenant populaire, le Ramadan est un jeûne intermittent (alternance de moments de jeûne et de moments de prise alimentaire) qu'on pourrait qualifier d'intense de par l'interdiction de manger et de boire au cours de longues journées, qui débutent de l'aube jusqu'au coucher du soleil.

Au cours de cette période, ailleurs dans le monde musulman, le rythme de vie et de travail se ralentit. Au Québec, en revanche, les musulmans doivent composer avec une cadence qui demeure la même. C'est pourquoi il est important de se pencher attentivement sur les habitudes alimentaires durant cette période. D'autant plus que l'actualité scientifique la plus récente démontre que le jeûne intermittent peut être bénéfique pour la santé, à condition de respecter certaines recommandations d'une alimentation équilibrée.

Le mythe

Le principal mythe au cours du Ramadan est celui de croire que le jeûne doit être compensé par un excès de nourriture à la rupture du jeûne. De plus, dans plusieurs traditions alimentaires, les aliments typiquement consommés sont essentiellement composés de sucre ou de gras.

Toute la question est de savoir séparer le bon grain de l'ivraie, en d'autres termes, privilégier des sources en gras ou en sucre bénéfiques pour la santé lors de la rupture du jeûne.

Toute la question est de savoir séparer le bon grain de l'ivraie, en d'autres termes, privilégier des sources en gras ou en sucre bénéfiques pour la santé lors de la rupture du jeûne. Notamment, il serait essentiel d'inclure des huiles, du poisson, des graines et des noix. L'envie de consommer sucré souvent observée pendant le Ramadan peut être comblée principalement par des aliments tels que des fruits frais ou secs au lieu du sucre ajouté contenu dans des aliments tels que les gâteaux et pâtisseries de tout genre, par exemple. Ce type de sucre accentuant non seulement la soif, mais aussi la faim.

Le défi

D'habitude, une personne étale ses apports alimentaires sur une durée de 15 heures à 18 heures. En revanche, pendant le Ramadan, les besoins alimentaires doivent être comblés dans un laps de temps très court. Cela revient à dire qu'une personne qui fait le Ramadan ne dispose que de 4 à 5 heures pour répondre à ses besoins nutritionnels et aussi hydriques (2 à 3 litres de liquide par jour).

Au cours du Ramadan, ces recommandations ne changent pas : le défi, c'est comment y parvenir tout en optimisant le temps consacré aux repas tout en maintenant un niveau d'hydratation adéquat!

En principe et afin de rejoindre ses besoins nutritionnels, il est recommandé d'avoir une alimentation de base variée (incluant céréales, légumes et fruits, viandes, légumineuses...), tout en limitant les produits transformés. Au cours du Ramadan, ces recommandations ne changent pas : le défi, c'est comment y parvenir tout en optimisant le temps consacré aux repas tout en maintenant un niveau d'hydratation adéquat! Une manière d'y parvenir serait entre autres d'inclure des repas liquides tels que des soupes-repas ou des smoothies respectant le principe du repas équilibré.

La fête

Mois de partage et de rassemblement familial, le Ramadan n'est pas seulement un mois de recueillement, mais aussi un mois au cours duquel on célèbre la nourriture. Cette célébration est également l'occasion de se centrer sur son corps tout en observant une alimentation saine. Les traditions alimentaires culturelles, sans être mises de côté, devraient plutôt laisser place à l'innovation. A titre d'exemple, pourquoi ne pas profiter du Ramadan pour découvrir de nouvelles saveurs, plus adaptées à la période du jeûne et qui n'enlèvent rien au caractère festif du Ramadan?