LES BLOGUES
23/05/2018 19:11 EDT | Actualisé 28/05/2018 15:48 EDT

L'atelier de l'artiste, ce lieu inspirant

Au plus grand bonheur des amateurs d'art, il y a de plus en plus d'artistes qui ouvrent au public leur lieu de création sur rendez-vous.

Courtoisie
Atelier de Sofia (Sophie Lebeuf) au centre-ville de Jonquière

Le lieu le plus inspirant quand on est amateur d'art, c'est sûrement l'atelier des artistes; leur antre, leur espace de création, le lieu où l'inspiration se manifeste. On y découvre leur vraie personnalité. Depuis 2014, je m'intéresse de très près aux lieux de création des artistes en arts visuels qui m'ont appris, dans bien des cas, à comprendre le type de peinture qui s'y faisait.

Au plus grand bonheur des amateurs d'art, il y a de plus en plus d'artistes qui ouvrent au public leur lieu de création sur rendez-vous. C'est le cas de l'artiste SOFIA (Sophie Lebeuf) qui habite Jonquière.

Courtoisie

L'artiste

Sophie Lebeuf est née à Chicoutimi en 1969. Dès l'âge de 12 ans, elle développe un vif intérêt pour l'art avec une session d'apprentissage à l'atelier d'Angémil Ouellet, un peintre paysager qui s'inspire principalement du Nord du Québec. Son enfance et son adolescence, Sophie Lebeuf les passe en compagnie de chevaux, véritables confidents, sur la fermette familiale. C'est un sujet qui, d'ailleurs, la suivra tout au long de sa vie et qui se présentera de façon récurrente dans son travail d'artiste. A l'âge de 16 ans, elle fait une première expérience d'exposition dans la rue des Trésors à Jonquière. Quelques années plus tard, à l'âge adulte, elle souhaite réaliser ses rêves et laisser ses passions évoluer. L'art devient un besoin vital pour elle. La peinture et les chevaux – deux éléments importants pour son équilibre personnel – deviennent alors une seule et même passion. Le plaisir d'enseigner et le désir de s'impliquer dans le milieu culturel font aussi partie des éléments qui contribueront à son bien-être intérieur.

« Ne crains pas d'avancer lentement, crains seulement de t'arrêter ! » – proverbe chinois

Courtoisie

Son atelier

Sophie Lebeuf (SOFIA) possède deux ateliers. Celui qui est entièrement consacré à la création se trouve dans l'intimité de sa maison et fait plus ou moins 10 x 16 pieds. L'espace alloué à son aire de travail est suffisamment grand pour ses besoins personnels. Celui qui est affecté à l'exposition fait également école d'art, 6 mois par année. Il est plus grand que le premier et se trouve au centre-ville de Jonquière. J'ai eu le privilège de visiter les deux ateliers qui m'ont fait comprendre que l'environnement de travail influence directement sa production.

La plénitude et le calme qu'on y ressent sont essentiels à sa créativité. SOFIA apprécie le calme de la forêt, la simplicité de son milieu et la complicité avec ses chevaux. Travaillant à la lumière artificielle et naturelle, Sophie Lebeuf préfère toujours terminer de jour pour rehausser la douceur des dégradés et, de soir, pour augmenter les contrastes. Son atelier entièrement voué à la création est son refuge, tandis que l'autre, entièrement employé à l'exposition, est plutôt un lieu de rencontre et de partage. L'ambiance y est vraiment différente.

Courtoisie

Sur une période de 6 mois, elle peut donner jusqu'à 30 heures de cours par semaine, ce qui lui laisse, tout de même du temps pour travailler sur sa production annuelle. Elle débute par un bon café, du blues dans les oreilles et par la contemplation de ses chevaux qu'elle observe depuis son atelier. Son atelier vitré lui permet d'avoir une vue imprenable sur les chevaux et la forêt. En été, elle apprécie le son des huards, l'odeur de la mousse après la brume matinale. Un endroit de rêve dans lequel elle travaille de septembre à juin, avec certaines périodes de l'année plus intenses que d'autres, notamment l'automne et l'hiver, où elle peint sans arrêt. On comprend donc pourquoi l'artiste ne pourrait pas travailler ailleurs que dans son studio de création de façon aussi intense. Ce refuge est vraiment un cocon de protection qu'elle souhaite préserver de toute intrusion extérieure. Ce lieu intime, elle le voit comme un sanctuaire de quiétude. Elle vit donc pleinement le bien-être qu'apporte la présence constante des chevaux et le calme qui s'y rattache. Si SOFIA peut, à l'occasion, peindre devant public, c'est seulement pour terminer une toile, non pour en débuter une. Elle avoue que si elle était obligée de créer pour un événement particulier ou pour un stage, elle pourrait, à la limite, travailler à plusieurs artistes dans un même espace de création, mais sa créativité s'en ressentirait assurément. L'acte de création est un acte solitaire. Par contre, l'acte de partage, une fois la création terminée, s'apprécie en présence de gens.

Courtoisie

D'ailleurs, la prochaine exposition personnelle de SOFIA, intitulée « Allégorie », sera présentée du 1er juin au 29 juillet prochain à la Galerie du Vieux Saint-Jean, située au 208 rue Richelieu à Saint-Jean-sur-Richelieu. Le public est invité à venir partager ce moment particulier avec SOFIA qui sera présente lors du vernissage, le 9 juin à 17h.

L'artiste a besoin du regard posé sur son travail une fois l'œuvre terminée, jamais en cours d'exécution, car une œuvre peut lui demander jusqu'à 170 heures à réaliser, de nombreux changements peuvent donc survenir en cours de route. Seule l'oeuvre réussie sera finalement exposée; un achèvement qui aura pris naissance dans l'intimité de l'atelier.

Si vous faites partie des nombreux amateurs d'art qui rêvent de visiter des ateliers d'artistes cet été, un site les géolocalise.