LES BLOGUES
28/03/2018 09:00 EDT | Actualisé 28/03/2018 09:00 EDT

Dans le chant des couleurs: un portrait de l'artiste Ginette Ash

J'ai une profonde admiration pour ces personnes qui consacrent leur vie à l'art, que ce soit dans l'enseignement, comme Ginette Ash.

Oeuvre de Ginette Ash
Courtoisie
Oeuvre de Ginette Ash

Pour bien commencer le printemps, je vous présente une série de portraits d'artistes du Québec. Cette première présentation porte sur une femme qui a consacré sa vie à l'art.

Il s'agit de Ginette Ash qui vit aujourd'hui à Lévis. Pour vous brosser un tableau de l'artiste, elle a commencé à dessiner très jeune. Très tôt, à l'adolescence, son rêve était de devenir artiste peintre. Or, pour faire plaisir à ses parents qui souhaitaient une profession plus stable pour leur fille, elle a choisi un autre métier; un compromis qui la gardait néanmoins près de l'art: le chant classique au Conservatoire de Trois-Rivières, puis les arts plastiques à l'Université du Québec à Rouyn-Noranda (UQRN) et à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Une fois son baccalauréat en arts plastiques et en pédagogie en poche, elle est devenue enseignante en arts plastiques. Elle a été la première femme à enseigner au Collège de Lévis (un établissement privé de niveau secondaire de garçons, tenu par des prêtres et des laïcs) puis, plus tard, au Collège Mérici (établissement privé de niveau collégial) à Québec. Après trente-quatre ans de bons et loyaux services en tant qu'enseignante en arts plastiques, elle a pris sa retraite notamment à cause de problèmes de santé. Finalement, après plusieurs années d'attente, elle a enfin réalisé son rêve de toujours: devenir artiste à temps plein.

Courtoisie

J'ai une profonde admiration pour ces personnes qui consacrent leur vie à l'art, que ce soit dans l'enseignement, comme Ginette Ash, en tant que galeriste de carrière, en tant qu'artiste de vocation, etc. Peut-être parce que je les comprends trop bien puisque, moi aussi, dans une certaine mesure, j'ai donné ma vie à l'art en abandonnant très tôt ma carrière d'auteure-scénariste pour écrire sur les artistes en arts visuels et sur leur travail de création. Cela fait maintenant 21 ans que je les côtoie personnellement et professionnellement. J'admire ces gens de vocation artistique qui font leur chemin dans une société qui est plutôt axée sur l'éphémère, le consommable, le jetable, l'usage unique, etc. Il y a peu de place pour l'art et la culture, grandes absentes des enjeux électoraux.

Sur une période de quarante ans, Ginette Ash a poursuivi, de façon continue, des formations complémentaires en arts visuels et en arts plastiques sous la forme d'ateliers de développement et de perfectionnement en sculpture, en émaux sur cuivre, en peinture à l'huile, en peinture acrylique, en aquarelle, en peinture décorative sur bois, en peinture sur soie, en acrylique-café, etc. Tous les médiums et les techniques possibles et imaginables ont été au programme. La passion de l'artiste pour les arts visuels n'a, pour ainsi dire, eu aucune limite - ce qui fait d'elle, aujourd'hui, une artiste complète. C'est extrêmement rare de nos jours de rencontrer des artistes qui ont poursuivi des formations, bien au-delà du BAC en arts plastiques, qui se forment encore, encore et encore. Et quand on entend dire : «La peinture est pour moi un langage, une communication visuelle qui me permettent de m'exprimer et de m'épanouir», on n'a aucun doute sur l'existence de ce besoin vital pour l'artiste de vouloir s'exprimer.

Peu importe les sujets ou l'esthétique – car tous les goûts sont dans la nature –, on aime ou on n'aime pas, mais on ne peut pas nier que l'artiste fait chanter les couleurs et crée une atmosphère particulière.

J'ai fait plusieurs entrevues avec des artistes dans ma carrière et, chaque fois que j'entendais dire que l'art était pour eux un besoin vital, une façon de s'exprimer et de s'épanouir, une façon de survivre, une façon d'être, un équilibre intérieur, un Salut qui les avait sauvés du suicide, je savais que j'étais en présence d'un artiste vrai (ou d'une artiste vraie, comme c'est le cas ici), authentique. Peu importe les sujets ou l'esthétique – car tous les goûts sont dans la nature –, on aime ou on n'aime pas, mais on ne peut pas nier que l'artiste fait chanter les couleurs et crée une atmosphère particulière.

Courtoisie

Ginette Ash utilise des couleurs vives, chatoyantes et lumineuses, qui correspondent parfaitement à sa personnalité ensoleillée, fondamentalement optimiste. La rigueur de son travail de composition est au service de l'esthétique recherchée et de la créativité. Les sujets qui l'animent sont essentiellement dirigés vers la nature. C'est d'ailleurs ses compositions florales qui l'ont fait connaître aux quatre coins du Québec. Ginette Ash aime représenter le monde naturel et végétal qui symbolise la vie, d'où l'omniprésence de veinures en relief.

"Les fleurs me fascinent au plus haut point et m'attirent particulièrement par leur beauté, leur fragilité et leur côté éphémère à qui je redonne une deuxième vie intemporelle. J'aime surtout les peindre en gros plan et en plan rapproché pour mieux saisir la finesse du détail, les transparences, les ombres et les lumières (...)".

Ses fleurs expriment une métaphore sur la vie, si courte, si fragile, si belle. «Peindre, pour moi, c'est tenter de représenter ou de transformer ce que je vois ou ressens, pour mon plus grand bonheur et, peut-être, celui de quelques amateurs d'art. Chaque toile est une aventure qui mène quelque part dans un monde intérieur que je veux partager avec le public». C'est dans cet esprit de partage avec le public que je souhaitais vous faire mieux connaître cette femme qui a réalisé son rêve, pour qui la pratique de l'art fait partie intégrante de son bonheur, de son équilibre intérieur et de son épanouissement personnel.

«En tant qu'artiste, la peinture donne un sens à ma vie. Elle me permet d'exprimer mes émotions (...). C'est ma passion et ma raison d'exister!»

L'art est plus qu'un monde de rêverie, c'est un état d'âme, un anti-stress, une thérapie, un lâcher-prise... parfois une raison de continuer à vivre. Quel que soit le thème que Ginette Ash exploite, il s'articule autour de la lumière qui donne vie à ses œuvres. Le but ultime du travail artistique de cette artiste de Lévis est de partager sa vision optimiste de la vie à l'aide d'une peinture nourrie par les couleurs qui chantent et par la lumière rayonnante.

Et nous avons grand besoin de lumière rayonnante et d'une vision optimiste dans notre vie de tous les jours.

www.artzoom.org/ginetteash

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost