LES BLOGUES
25/06/2018 09:15 EDT | Actualisé 27/06/2018 16:27 EDT

Un pied sur l’accélérateur... et l’autre sur le frein

Si vous avez des schémas inconscients «non-sécures» à l'intérieur de vous-même, vous aurez toujours le même résultat, peu importe la quantité de rendez-vous que vous obtiendrez sur les sites de rencontres.

Getty Images

Je crois que la chose la plus difficile à comprendre pour les célibataires, est que ce qu'ils désirent consciemment n'a absolument aucun impact sur leur vie amoureuse. La très grande majorité des gens n'ont pas conscience que ce qui dirige leur vie amoureuse (et leur vie en général), c'est leur inconscient. Pour reprendre les mots de Carl Jung, «peu importe votre attitude consciente, votre inconscient a mainmise absolue et peut faire ce que bon lui semble».

Malheureusement, notre ego a tout un arsenal de mécanismes de défense qui nous empêche de valider ce fait. Nous avons la prétention d'être en parfait contrôle de notre vie et que «quand on veut, on peut». Nous sommes convaincu qu'à force d'affirmations positives et d'efforts conscients pour socialiser davantage, qu'en se mettant sur tous les sites de rencontres et qu'en prenant des cours de séduction pour apprendre quoi dire et quoi faire en allant à des rendez-vous, on finira bien par y arriver. Mais voilà le problème : si vous avez des schémas inconscients «non-sécures» à l'intérieur de vous-même, vous vous retrouverez toujours avec le même résultat, peu importe la quantité de rendez-vous que vous réussirez à obtenir sur les sites de rencontres ou autrement.

La première chose à comprendre est que notre façon d'aimer et de nous connecter aux autres sont des choses que nous apprenons de nos parents. Donc, si vous avez eu des parents qui étaient là pour vous, qui pouvaient vous offrir un soutient et un réconfort régulier lorsque vous en aviez besoin, qui étaient fiable et dignes de confiance, et qui vous traitaient avec respect, vous avez développé un style d'attachement dit «sécure». Vous avez développé la croyance que lorsque vous ressentiez le besoin de contact humain, d'affection et de compréhension, il y aurait des gens autour de vous qui pourraient combler ce besoin.

Votre style d'attachement, donc, a été déterminé durant les premières années de votre vie, selon la qualité de la connexion que vos parents vous ont offert.

Le fait est que la chose la plus importante chez tous les êtres humains sans exception, est la connexion. C'est la chose la plus importante car notre survie en dépend. Nous sommes fondamentalement des êtres sociaux et nous ne pouvons pas survivre les uns sans les autres. Et, évidemment, ce besoin est à son plus fort lorsque nous naissons, lorsque nous sommes 100 % vulnérables et dépendants des personnes responsables de notre bien-être, nos parents ou nos tuteurs.

Votre style d'attachement, donc, a été déterminé durant les premières années de votre vie, selon la qualité de la connexion que vos parents vous ont offert. Dans la très grande majorité des cas, vos parents vous ont transmis le style d'attachement qu'ils ont reçu de leurs parents ou tuteurs. Les styles d'attachement sont ainsi transmis de génération en génération, non pas de façon génétique, mais bien par reproduction comportementale. Nous reproduisons simplement ce que nos parents nous ont enseigné. Si pour quelque raison que ce soit, votre besoin inné de connexion n'a pas été satisfait durant les premières années de votre vie, vous avez développé un style d'attachement « non-sécure ». Ce style d'attachement est inscrit dans votre inconscient et c'est lui qui dirige votre vie amoureuse. C'est votre schémas amoureux inconscient.

La théorie des styles d'attachement a d'abord été établie par le psychanalyste John Bowlby (1907-1990). Cette théorie indique la façon dont l'enfant va déterminer, à partir de ses interactions avec ses parents, sa perception de son mérite à recevoir de l'aide et du réconfort en cas de besoin. Par la suite, cette théorie a été transposée aux relations amoureuses des adultes.

Il y aurait donc, en tout, 4 styles d'attachement :

1. Sécure

La personne qui a ce style d'attachement fait preuve d'une grande autonomie (capacité à se sentir bien seule) tout en étant réceptive aux demandes de son ou sa partenaire sans le vivre comme une menace ou une obligation. Les émotions sont ni réprimées, ni excessives, et sont exprimées librement.

2. Évitant

La personne qui a ce style d'attachement a beaucoup de difficulté à se rapprocher des autres, à vivre l'intimité émotionnelle, à se confier, à exprimer ses émotions et à demander de l'aide ou des conseils. Son autonomie et sa liberté sont les choses les plus importantes pour elle, très souvent au détriment de ses relations interpersonnelles et amoureuses.

3. Préoccupé

La personne qui a ce style d'attachement vit beaucoup d'anxiété lorsqu'elle est en couple. Il y a beaucoup d'inquiétude, de jalousie et d'émotions excessives. Cette personne est essentiellement centrée sur ses problèmes et ses craintes, vie constamment la peur de l'abandon et est dépendante affective et/ou sexuelle.

4. Craintif-évitant

La personne qui a ce style d'attachement a beaucoup de mal à faire confiance à l'autre dans une relation et a besoin d'être rassurée. Elle a tendance à évité de devenir émotionnellement attachée et craint qu'elle sera blessée si elle devient trop proche de son ou sa partenaire dans une relation amoureuse.

Pour simplifier tout ça, disons que si vous n'avez pas un style d'attachement sécure, l'intimité émotionnelle est très inconfortable pour vous. On pourrait donc dire que si vous désirez avoir l'amour dans votre vie de façon consciente mais que vous avez un style d'attachement « non-sécure », c'est comme si vous aviez un pied sur l'accélérateur et l'autre sur le frein en même temps. Et avec ce scénario, il n'est pas vraiment possible de développer un relation amoureuse saine et épanouissante. Il n'est pas possible de laisser entrer l'amour véritable dans votre vie si vous avez un pied sur le frein. Il a été estimé par différentes études qu'environ 50 % des gens n'ont pas hérité d'un style d'attachement sécure.

Vos schémas inconscients contrôlent votre vie amoureuse, que vous vouliez l'admettre ou pas. Mais sachez qu'il est tout à fait possible de vous libérer de vos schémas inconscients et d'arriver à développer un style d'attachement sécure. Il s'agit simplement d'accepter d'investir en soi en faisant un travail intérieur, de rendre l'inconscient conscient et de développer un nouveau système de croyances qui est basé sur l'amour véritable.