LES BLOGUES
09/02/2018 09:00 EST | Actualisé 09/02/2018 09:00 EST

Nancy Greene et le Marathon Canadien de ski: 50 ans déjà!

Nous célébrons le 50e anniversaire des grandes victoires de Nancy Greene en 1968, dont la médaille d'or en slalom géant et la médaille d'argent en slalom aux Jeux olympiques de Grenoble.

nancygreene.com
Nancy Greene sur le podium aux JO de Grenoble en 1968 avec la Française Annie Famose (à gauche) et la Suissesse Fernande Bochatay.

L'histoire du ski nous rattrape il va sans dire depuis quelques semaines. Il y a 15 jours, c'était l'histoire de l'ex-championne de ski canadienne Rhoda Wurtele qui, à 96 ans, ski toujours. La semaine dernière nous vous parlions de Bob Marcotte du Mont Grand Fonds dans Charlevoix, un inconditionnel qui ski encore cinq jours sur sept à 91 ans.

Nancy Greene, médaille d'or olympique en 1968

Et cette semaine, nous célébrons le 50e anniversaire des grandes victoires de Nancy Greene en 1968 dont la médaille d'or en slalom géant et la médaille d'argent en slalom aux Jeux olympiques de Grenoble ainsi que son 2e triomphe/saison en Coupe du Monde (1967 et 1968). On se souviendra que les deux premières saisons de la Coupe du Monde de ski alpin avaient été remportées par Nancy et Jean-Claude Killy.

Pour les plus jeunes, le nom Nancy Greene représente la ligue de développement éponyme, le premier point d'entrée pour les jeunes en compétition. Mon fils Patrick qui, à 10 ans, l'avait rencontrée en 1989 au salon du ski de Montréal lui avait fait remarquer qu'elle avait « le même nom que la ligue Nancy Greene ». Je m'empressai de corriger la situation et de lui faire voir qu'il était réellement en présence d'une grande légende du ski canadien. « Il y a un certain temps, j'ai été une grande skieuse », lui rappela-t-elle en souriant. Un peu d'éducation sur le tas...

Cette grande Canadienne, maintenant sénatrice à Ottawa, a toujours le cœur au ski.

Cette grande Canadienne, maintenant sénatrice à Ottawa, a toujours le cœur au ski. Après sa carrière en compétition et son mariage à Al Raine, son entraineur, elle fut une grande contributrice au succès de Whistler/Blackcomb en C.B. puis à celui de Sun Peaks près de Kamloops où elle demeure toujours avec Al au Nancy Greene's Cahilty Lodge.

50 ans pour moi aussi

Par coïncidence, c'est aussi ma 50e année comme chroniqueur de ski et sports d'hiver et c'est Nancy Greene qui fut ma première vedette rencontrée dans le monde de la compétition en conférence de presse chez Morgan's (maintenant La Baie) au centre-ville de Montréal. Cette rencontre se faisait chez le grand détaillant sans doute parce qu'il était fournisseur des beaux manteaux verts, blancs et rouge (de la Compagnie de la Baie d'Hudson) de l'Équipe nationale du temps et que l'on revoit encore à l'occasion sous forme de manteaux ou de couvertures. Nous n'étions pas nombreux comme chroniqueurs de ski à l'époque; cela m'a d'ailleurs aidé à conserver avec elle un accès privilégié.

Athlète canadienne du centenaire

Elle fut aussi déclarée l'athlète par excellence du dernier centenaire au Canada. Lors d'une visite à St-Sauveur dans les Laurentides en 2016 pour le banquet annuel du Temple de la Renommée du ski, les plus vieux la reconnaissait dans la rue évidemment pour ses accomplissements. Certains autres se souvenaient d'elle comme « égérie » des barres de chocolat Mars qu'elle a représentées longtemps après la fin de sa carrière.

52e Marathon Canadien de Ski ce week-end sur un nouveau parcours

Plus d'inquiétude pour la tenue ce week-end du 52e Marathon Canadien de Ski grâce aux 15-20cm de neige reçus dimanche dernier et à la neige de cette semaine. Il se tiendra comme prévu sur un nouveau parcours, du moins en ce qui concerne la section du samedi.

Depuis 1967, le MCS se déroulait sur une piste utilisée uniquement pour l'épreuve entre Lachute, Montebello et Gatineau. Le parcours de cette année partira cependant d'Arundel (près de Mont Tremblant) pour se rendre à Montebello en fin de journée. Dimanche, les skieurs partiront de Montebello pour terminer à Lachute. Cent soixante kilomètres sur deux jours pour ce marathon créé en 1967 pour célébrer le centenaire du Canada. Cent milles pour 100 ans à l'image de Jackrabbit Johannsen grand pionnier du ski au Québec décédé à 111 ans, qui créait et parcourait ces mêmes sentiers entre les villages des Laurentides et de l'Outaouais.

Les premiers MCS partaient de l'ouest de Montréal (centre commercial Fairview) pour se terminer à Ottawa, sur le Canal Rideau. Le parcours a été modifié plusieurs fois au fil des ans. On a maintenant choisi la région de Mont Tremblant comme point de départ, en partie pour profiter d'un enneigement plus fiable et aussi pour son offre d'hébergement plus important.

Plus de 2000 skieurs venant de tous les coins du Québec, de l'Ontario, de la Nouvelle-Angleterre et d'ailleurs participent à ce défi particulier tous les ans.

Plus de 2000 skieurs venant de tous les coins du Québec, de l'Ontario, de la Nouvelle-Angleterre et d'ailleurs participent à ce défi particulier tous les ans. Ils sont toujours plus de 600 à tenter la distance totale; pour les autres, il s'agit d'entreprendre la distance maximale selon son objectif et son entrainement. Le MCS est une épreuve de distance qui n'est pas chronométrée et qui offre un climat plus relaxe puisqu'on obtient la même récompense pour une même distance qu'on termine plus ou moins rapidement.

La nouvelle neige relève les conditions d'enneigement partout

La saison de ski et sports d'hiver qui s'est avérée difficile jusqu'à présent semble avoir pris beaucoup de mieux cette semaine avec la neige de dimanche dernier et celle encore plus abondante de mercredi. Les journées rallongent de façon remarquable aussi en ce début de février, toutes de bonnes nouvelles pour bien profiter de l'hiver, enfin!

Les centres alpins partout offrent d'excellentes conditions. Le ski de fond a aussi connu une belle progression cette semaine surtout dans le Sud-ouest où les conditions avaient été quelque peu difficiles dernièrement.

Les belles patinoires naturelles sont aussi toutes ouvertes incluant la patinoire sur la Rivière l'Assomption à Joliette qui devrait ouvrir ce week-end pour le Festi-Glace du 9 au 18 février.

C'est aussi Bal de Neige dans la région de la Capitale Nationale du Canada, le 2e week-end du Carnaval de Québec ainsi que le dernier pour Fête des Neiges au Parc Jean Drapeau à Montréal. Février est vraiment le mois de l'hiver au Québec et tout est bien en place pour en profiter.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost