LES BLOGUES
02/03/2018 09:00 EST | Actualisé 02/03/2018 14:28 EST

Mars, relâche scolaire et avant-goût du ski de printemps?

Si le ski de printemps s'est activé dans plusieurs régions du Québec dont le Sud-ouest, l'hiver a repris de plus belle au Nord-est dans certaines régions du Québec.

La saison du bronzage semblait débuter cette semaine au Mont Tremblant
Guy Thibaudeau
La saison du bronzage semblait débuter cette semaine au Mont Tremblant

Mars, oui; relâche scolaire, oui; ski de printemps, oups, pas sûr!

Si le ski de printemps s'est activé dans plusieurs régions du Québec dont le Sud-ouest, l'hiver a repris de plus belle au Nord-est dans les régions de Québec, Charlevoix, Chaudière-Appalaches, Saguenay et Bas St-Laurent laissant des accumulations de 10 à 30 centimètres dans la nuit de mercredi à jeudi. Le Gros Lot en ce début de relâche scolaire. On y retrouvait jeudi des conditions hivernales de poudreuse autant pour le ski alpin que pour le ski de fond.

Michel Turgeon
Les sous-bous du Mont Grand Fonds jeudi, avec 30 centimètres de poudreuse.

Les deux prochaines semaines, relâche du Québec la semaine prochaine puis celle de l'Ontario par après, constituent la dernière grosse période pour les stations de sports d'hiver. Il s'agira de la meilleure chance pour les stations de reprendre un peu les revenus perdus durant l'autre importante période, celle des Fêtes qui a été grandement affectée par des froids extrêmes.

Mardi déjà plusieurs stations des Laurentides ressentaient l'effet des autobus jaune en partie à cause du beau temps et aussi à cause de certains congés scolaires dans la région. Excellentes conditions de ski de printemps dans les Laurentides en début de semaine, un peu plus dur hier. Seuls les sous-bois et pistes à bosses (trop glacés) demeuraient fermés.

La situation était cependant plus problématique pour le ski de fond. Seuls les sentiers entretenus avec reconditionneurs de neige étaient ouverts. Quelques centimètres inattendus sont tombés aussi dans certains secteurs de Lanaudière. À la Montagne Coupée et au Golf St-Jean-de-Matha, les 8 centimètres ont permis de retracer et de donner de bonnes conditions sur l'ensemble des pistes. Dans les Laurentides la neige y est, mais la qualité laisse à désirer pour le ski de fond. Le temps doux pourrait toutefois attendrir la neige et aider à rouvrir d'autres secteurs. La région demeure néanmoins bien recouverte de neige pour tous les sports d'hiver: 70 cm au sol à Ste-Agathe selon le site Météo Laurentides et 75 cm à St-Sauveur (à ma jauge neige personnelle). Bonne situation par contre pour les crampons.

L'Estrie en panne de neige

Les centres des Cantons de l'Est n'ont pas la vie facile cet hiver. En plus des contretemps météorologiques, la région a perdu dernièrement une grande partie de sa neige naturelle au sol. Pour le moment, seules les pistes enneigées artificiellement sont ouvertes. Ski de printemps et conditions variables. Pannes de remontées de plus cette semaine à Bromont avec le débrayable principal coté village et le télésiège IV au Mont Sutton qui n'ont pas fonctionné de la semaine mais qui sont heureusement revenus en service ce matin (vendredi).

Période difficile aussi pour le ski de fond dans la région, les centres nordiques recommandant plutôt la marche en sentiers avec crampons ou sans crampons. La région saurait donc bénéficier d'une bonne tempête surprise pour replacer les choses. Le soleil pourrait aider aussi, mais pour l'instant il faut compter sur un bon entretien mécanique sur les pistes enneigées artificiellement pour des conditions acceptables.

Investissement de 16 millions $ à Sommet St-Sauveur

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, annonçait hier une subvention de 3 millions $ au groupe Les Sommets dans le cadre du programme de soutien aux stratégies de développement touristique. Cette subvention s'insèrera dans des investissements de plus de 16 millions $ prévus dans les stations du groupe.

Les projets visés par ces sommes incluent 6 millions $ pour améliorer l'enneigement artificiel dans stations du groupe; 4 millions $ en rénovations et agrandissement des structures d'accueil et, plus de 6 millions $ pour un nouveau télésiège 6-places Doppelmayr avec sièges chauffants qui remplaceront le débrayable Atomic pour l'hiver de 2019-2020.

Yves Juneau, président et directeur général de l'Association des Stations de Ski du Québec (ASSQ), remarquait en conférence de presse « l'importance de l'enneigement artificiel pour l'avenir du ski au Québec comme nous le fait voir la saison en cours ».

Prudence ski les pistes achalandées

La densité de skieurs et planchistes sur les pistes les plus populaires des grands centres est souvent trop forte quand il fait beau durant les semaines de relâche. Il faut parfois laisser passer une masse de skieurs avant de s'élancer, histoire de disposer d'un peu d'espace pour virer confortablement et prudemment.

Il faut penser qu'une piste trop achalandée est comme une autoroute a 10 voies où les voitures se déplaceraient sans limites de vitesse de droite à gauche sans avertir, sans clignotants, et où les utilisateurs n'auraient pas non plus de rétroviseur pour voir derrière ce qui s'en vient. Si on gardait tous cette image en tête, les pistes pourraient devenir un peu plus sécuritaires en période de fort achalandage. Mais... bonne chance!

Patinage sur sentiers de glace, lacs et rivières

L'activité la plus vulnérable, le patinage dans les sentiers de glace ainsi que sur nos lacs et rivières tire à sa fin. Dans le Sud-ouest on y est déjà; tous les plans naturels sont fermés pour la saison dont le Canal Rideau à Ottawa, les sentiers de glace de St-Sauveur, le Lac Masson à Ste-Marguerite, la Rivière l'Assomption à Joliette et le sentier de la Pointe Merry à Magog.

On maintien l'espoir cependant pour les prochains jours et pour la semaine de relâche plus à l'Est aux sentiers de glace du Domaine de la Forêt Perdue en Mauricie ainsi qu'à ceux du Parc du Grand Heron à Ste-Catherine-de-la-Jacques-Cartier et ceux de Shannon ainsi que sur l'anneau de glace du Lac Beauport au Nord de Québec.