LES BLOGUES
24/02/2014 11:00 EST | Actualisé 26/04/2014 05:12 EDT

Vers une politique de l'identité québécoise

À l'aube du déclenchement possible d'une campagne électorale, nous, les représentants des Sociétés membres du Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) souhaitons conjointement nous exprimer à propos du projet de loi sur la Charte des valeurs en rendant public notre mémoire déposé à la commission parlementaire consacrée au projet de loi 60.

Le MNQ réunit 18 Sociétés nationales et Saint-Jean-Baptiste présentes sur tout le territoire québécois et dont l'origine remonte à l'époque des patriotes de 1837. Depuis plus d'un siècle nos Sociétés membres ont été à l'origine de nombreuses institutions et de commémorations, sources de fierté et d'unité pour le peuple québécois, quel que soit le parti au pouvoir ces années durant. Depuis 30 ans, à titre de coordonnateur de la Fête nationale, le MNQ est particulièrement présent en faisant la promotion du patrimoine et des commémorations nationales telles que le jour du Drapeau et la Journée nationale des patriotes. Nous souhaitons également que le principe de laïcité et de neutralité de l'État, défendu par le gouvernement du Québec, reconnaisse des éléments emblématiques ou toponymiques du patrimoine culturel du Québec qui témoignent de son parcours historique.

Au moment d'aborder l'enjeu de la Charte des valeurs visant à baliser les accommodements et le port des signes religieux dans l'administration publique, nous sommes bien sûr sensibles au principe de neutralité de l'État et d'égalité entre les femmes et les hommes. Il est cependant tout aussi important de rappeler que ces valeurs de civilisation sont au nombre de celles qui ont permis au peuple québécois de s'épanouir et de garantir le respect constant des libertés individuelles et de la dignité humaine.

Depuis quelques années, nous nous intéressons grandement aux questions qui touchent les commémorations nationales et la préservation du patrimoine. D'ailleurs, nous plaidons sans relâche pour que l'État se dote d'une politique de commémorations qui permettra notamment de bien baliser publiquement la profondeur historique de la nation québécoise et de fortifier les repères qui constituent sa mémoire collective et le sentiment national chez tous les Québécois, peu importe leur origine.

En 1990, le premier ministre Bourassa déclarait solennellement que « quoi qu'on dise et quoi qu'on fasse, le Québec est, aujourd'hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d'assumer son destin et son développement ». Il avalisait de facto notre droit démocratique à pleinement affirmer ces principes : que le Québec n'est pas une page blanche où chacun peut imposer sans contrainte des valeurs qui lui soient contraires; qu'au moment d'affirmer son attachement à ces valeurs, le peuple du Québec n'a pas à se laisser dicter sa conduite, ni par le Canada anglais, ni par les juges, ni par une charte canadienne à laquelle il n'a jamais officiellement adhéré; et, enfin, qu'il n'a pas non plus à se laisser guider par la peur ou le sentiment d'urgence, mais au contraire profiter de chaque occasion pour rappeler les principes qui fondent son unité et sa solidarité.

Pour les soussignés, le projet de Charte déposé par le gouvernement québécois constitue l'une de ces occasions précieuses pour dire au monde ce que nous sommes : une nation comme les autres avec son histoire et ses valeurs.

Le mémoire du MNQ est disponible en ligne sur notre site à www.mnq.qc.ca

Les signataires de la lettre

Gilles Laporte, président du MNQ; Anne Beaulieu, Société nationale des Québécois et des Québécoises de la Capitale; Yvon Blanchet, Société nationale des Québécoises et Québécois de Lanaudière; Gilles Broué, Société nationale des Québécoises et Québécois des Laurentides;Yvon Camirand, secrétaire du MNQ; Charles-Philippe Courtois, premier Vice-président du MNQ; Lise Dandurand, Société nationale des Québécois du Suroît; Sandra Dessurault, Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie; Claire Bouchard, présidente de la Société nationale des Québécoises et des Québécois du Saguenay-Lac-Saint-Jean; Richard Gagnon, président de la Société nationale des Québécoises et Québécois des Hautes-Rivières; Christian Haché, président de la Société nationale des Québécois Richelieu-Saint-Laurent; Mathieu-Henri Jetté, président par intérim de la Société nationale des Québécois et des Québécoises de l'Outaouais; Germain Houle, Société Saint-Jean-Baptiste du Centre-du-Québec; Marcel Landry, président de la Société nationale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine; Lise Lavoie, présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de Richelieu-Yamaska; Robert Marquette, deuxième Vice-président du MNQ; Alain Martineau, Société nationale de l'Est-du-Québec; Valérie Morin, Société nationale des Québécoises et des Québécois d'Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec; Vivianne Richard, présidente de la Société nationale des Québécois de la Côte-Nord; Gaston Saint-Jacques, Société nationale des Québécois de l'Amiante; Pierre-Paul Sénéchal, Société nationale des Québécoises et des Québécois de Chaudière-Appalaches.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

La Charte de la laïcité du Québec dans le détail

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?