LES BLOGUES
11/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 11/04/2018 09:00 EDT

Ma dent contre l'impôt

Lorsque je vais envoyer ma déclaration de revenus d'ici l'échéance du 30 avril, un pourcentage de mon argent servira à engraisser les pétrolières multimilliardaires plutôt que de rendre des services à la population.

wolv

C'est le mois d'avril. Les derniers bancs de neige, situés à l'ombre et recouverts de saletés, tardent à fondre pendant que le gazon tente de verdir de l'autre côté de la pelouse. Mais avril, c'est surtout le temps de ramasser ses « T4 » en vue de rédiger sa déclaration de revenus fédérale et ses « relevés » pour son vis-à-vis québécois. Cette perspective est aussi séduisante que de s'asseoir dans la chaise du dentiste et de sentir la fraise tant redoutée qui s'attaque à une dent cariée avec les vibrations qui se ressentent dans tout le crâne! Il faut passer par là, mais... on s'en passerait!

L'argent de nos impôts est censé être utilisé pour payer l'éducation de nos enfants, le système de santé, les infrastructures telles que les routes, les forces armées, le système de justice, la protection de l'environnement et j'en passe. En théorie, il s'agit de mettre en commun des ressources financières pour le bien de l'ensemble de la population. Enfin, nos impôts servent à promouvoir certains secteurs clés de l'économie. Cela peut servir à soutenir une industrie pendant une crise économique; on peut penser à l'industrie automobile et au secteur forestier pendant la crise financière de 2008. Mais les subventions sont des outils qui doivent être utilisés à bon escient. S'ils sont mal utilisés, c'est un gaspillage d'argent. Les subventions et les avantages fiscaux accordés à l'industrie pétrolière entrent dans cette catégorie.

Cette aide de nos gouvernements encourage les pétrolières à explorer et à développer ces produits au détriment de nos efforts pour réduire la pollution, les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique.

Selon différentes sources, nous savons que les divers paliers de gouvernement au Canada subventionnent les producteurs d'énergies fossiles à hauteur de 3,3 milliards de dollars. Cette aide de nos gouvernements encourage les pétrolières à explorer et à développer ces produits au détriment de nos efforts pour réduire la pollution, les gaz à effet de serre et le réchauffement climatique. D'après Bloomberg, ces subventions sont la politique la plus imbécile (dumbest policy) au monde; non seulement c'est un gaspillage dispendieux et inutile, c'est destructeur pour l'environnement.

« Les subventions publiques mondiales consacrées au secteur des énergies fossiles devraient dépasser les 5300 milliards de dollars en 2015. C'est ce que conclut une nouvelle étude du Fonds monétaire international, qui souligne que ce montant est plus élevé que la totalité des dépenses en santé. » Engraisser les pétrolières, c'est plus dispendieux que les coûts en santé! Pourtant le Fonds monétaire international, ce n'est pas un organisme idéaliste marxisant de la gauche! Ces subventions, c'est le monde à l'envers. Au lieu du principe du « pollueur payeur », ces « cadeaux » payent le pollueur au lieu de lui faire payer les coûts de ses méfaits.

Après avoir promis de ne plus subventionner le secteur des énergies fossiles, le gouvernement fédéral de M. Trudeau continue de faire des cadeaux aux pétrolières pour la substantielle somme de 1,6 milliard de dollars en 2017. Pour faire oublier ses belles promesses non tenues, il préfère que tous les Canadiens fument du « pot » dès le 1er juillet! Quant à ma déclaration de revenus provinciale, le gouvernement de M. Couillard donne la somme de 300 millions aux pétrolières. Et tous les beaux discours au sujet de la réduction des gaz à effet de serre?

Selon le blogue Environmental Defence, c'est 234 $, en moyenne, par ménage que nous donnons aux pétrolières. Donc, lorsque je vais envoyer ma déclaration de revenus d'ici l'échéance du 30 avril, un pourcentage de mon argent servira à engraisser les pétrolières multimilliardaires plutôt que de rendre des services à la population. Pour réduire légalement mon impôt, j'inscrirai à la ligne prévue pour les soins médicaux le montant de 145,00 $ que m'a facturé mon dentiste pour m'obturer une dent. Somme toute, la facture de 234 $ pour engraisser les pétrolières me fait grincer des dents encore plus que la fraise de mon dentiste.

Voir aussi: