Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

La montée des eaux

La montée des eaux, est-ce l’Apocalypse qui frappe à nos portes?

La canicule nous fait réaliser que le climat se réchauffe. Mais comme l'Arctique se réchauffe plus rapidement que les latitudes modérées, le jet-stream, ce courant d'air en haute altitude qui régule les températures de nos régions, cesse d'avoir sa belle forme circulaire autour du pôle Nord; il fait des zigzags de plus en plus prononcés, comme on peut le voir aux bulletins météo. Au nord de ce courant, il fait froid, au sud, il fait chaud.

Le réchauffement serait plus prononcé dans l'Arctique que dans les autres régions du globe. À l'automne 2016, le Washington Post faisait remarquer que la température de cette région était 20 degrés Celsius au-dessus de la normale. Plus de chaleur dans les régions polaires a comme conséquence la fonte accélérée des glaces tant de l'Antarctique que du Groenland.

Le Monde soulignait le départ pour la mer d'un mégaglacier «d'une largeur de 6 km, 800m de profondeur et 1,6 km de long. Cet iceberg pèse entre 10 et 14 milliards de tonnes». Et dans La Presse, on peut lire que la banquise Larsen C, «un iceberg de 6600 kilomètres carrés, soit plus que la superficie de l'Île-du-Prince-Édouard» a quitté le continent antarctique.

Il y a toujours eu des glaces qui se sont détachées des grands glaciers, mais rien de cette ampleur.

Certes, il y a toujours eu des glaces qui se sont détachées des grands glaciers, mais rien de cette ampleur. Selon Wikipédia, «la montée du niveau de la mer est attribuée aux changements climatiques dus à l'expansion thermique de l'eau et à la fonte des glaciers situés sur Terre. Un rapport de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) nous dit que cette montée du niveau des mers pourrait être de 0,3 m à 2,5 m durant le 21e siècle. Il pourrait y avoir un grand nombre d'inondations des régions côtières.»

Avec une augmentation mineure du niveau de la mer, les côtes de la Gaspésie et du golfe du Saint-Laurent ont été endommagées à plusieurs reprises depuis la tempête de 2010. Donc l'expérience gaspésienne nous apprend que des dommages sont ressentis bien avant que la côte soit inondée de façon permanente.

Aux États-Unis, près de 40% de la population vit dans des régions côtières densément peuplées.

Selon la NOAA, «aux États-Unis, près de 40% de la population vit dans des régions côtières densément peuplées où la montée des eaux jouera un rôle dans les inondations, l'érosion des côtes et les dommages causés lors des tempêtes. Adieu la Floride, Venise, les Pays-Bas et le Bangladesh. Au niveau global, 8 des 10 mégapoles du monde sont situées près des côtes.»

Certains scénarios plus pessimistes prévoient jusqu'à sept mètres. Si cela devait s'avérer, il y aurait des milliards de personnes délocalisées. Plus d'un milliard de réfugiés climatiques. Où vont-ils aller? Un million de réfugiés syriens ont causé des maux de tête aux autorités et des tensions politiques en Allemagne et en Europe. Pour arrêter le flot migratoire, Trump veut bâtir un mur à la frontière du Mexique. Et nous, on se sent bousculé par une centaine de réfugiés qui nous arrivent quotidiennement par le chemin Roxham. Alors, imaginez plus d'un milliard de personnes qui ne pourraient plus retourner chez elles parce que leurs demeures sont submergées!!! Qui devront refaire une vie ailleurs! Mais où?

«Le réchauffement de la planète peut-il favoriser les conflits?» Voilà LA QUESTION! Et la montée du niveau des eaux n'est qu'un aspect du problème qui exacerbera les tensions entre les peuples, qui feront face à la famine, la violence et la perte de leur habitat.

La montée des eaux, est-ce l'Apocalypse qui frappe à nos portes?

À VOIR AUSSI:

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.