LES BLOGUES
10/03/2017 09:16 EST | Actualisé 10/03/2017 09:16 EST

Le nouveau Canal de Panama accélère la montée en puissance de la Chine

La montée du protectionnisme américain est un cadeau en or à la Chine lui permettant d'accélérer sa montée en puissance et son influence politique en Amérique Latine et les Caraïbes.

Le nouveau Canal de Panama fut inauguré en juillet dernier. Il s'agit de la plus importante œuvre d'ingénierie de notre époque. L'expansion du canal bouleverse l'échiquier géopolitique dans les Amériques.

La vision de Roosevelt

C'est le président américain Theodore Roosevelt qui, en 1902, a pris la décision de construire le Canal de Panama. C'était l'époque où les États-Unis imposaient leur volonté par la force. Or, il s'agissait pour Roosevelt d'une stratégie géopolitique pour faire des États-Unis une puissance mondiale et imposer son hégémonie sur l'Amérique latine par la force militaire. Il a réussi.

La mondialisation et la nouvelle puissance commerciale de la Chine

Cette époque maintenant est révolue. Au 21e siècle, c'est la mondialisation et la croissance exponentielle du commerce mondial qui déterminent les nouveaux enjeux géopolitiques reliés à l'expansion du Canal de Panama. En 2007, la valeur totale du commerce des marchandises était 30 fois plus élevée qu'en 1950.

La Chine est devenue le moteur du commerce mondial. C'est ainsi qu'en 2015, les exportations de marchandises de la Chine ont dépassées de 779 milliards de dollars celles des États-Unis.

Le nouveau Canal de Panama : centre de gravité d'un monde en changement

Considérant que 90% du commerce de marchandises se transporte par voie maritime, on comprend que le transport maritime est en pleine révolution. L'expansion du Canal de Panama était devenue inévitable afin de permettre le passage de porte-conteneurs géants pouvant transporter 14,000 conteneurs, des pétroliers colossaux et des mégas navires-citernes de gaz naturel liquéfié. Le nouveau Canal de Panama est maintenant devenu le centre de gravité d'un monde en changement.

L'érosion de la superpuissance américaine

La Chine sortira vainqueur de cette révolution du transport maritime. Le pays est d'ailleurs le deuxième utilisateur du canal et le coût de transport de leurs produits vers l'est des États-Unis pourrait être réduit de 30%. Or les exportations chinoises aux É.-U. ont déjà atteint en 2016 plus de 462 milliards de dollars, avant même l'expansion du canal. La majorité transite par le Canal de Panama.

L'Amérique latine est devenue une région stratégique pour la Chine tant par l'ampleur de ses ressources naturelles, l'importance croissante des marchés et la proximité des États-Unis. De plus, la Chine est en voie d'éroder le statut de superpuissance des États-Unis.

L'expansion du Canal de Panama accélérera l'emprise chinoise sur le commerce dans cette région du monde.

Ainsi, le nouveau canal jouera un rôle pivot dans la relation commerciale entre le Brésil et la Chine dans le cadre des BRICS. Rappelons que l'on utilise le nom de BRICS pour désigner le regroupement du Brésil, de la Russie, de l'Inde et de la Chine, puissances économiques montantes, qui partagent l'ambition de remettre en cause la domination des pays riches dans l'économie mondiale. Or la Chine est déjà le premier partenaire commercial du Brésil avant les États-Unis. De plus, la Chine s'impose aussi comme premier exportateur au Chili, au Pérou, en Bolivie, au Paraguay et comme second exportateur en Argentine et en Colombie. L'expansion du Canal de Panama accélérera l'emprise chinoise sur le commerce dans cette région du monde.

La Chine est vorace des ressources énergétiques et minérales. Les pétroliers géants et Mēga navires-citernes multiplieront la capacité de transporter vers la Chine le pétrole, le gaz et les minerais du Venezuela, de l'Équateur, de Trinidad et Tobago, de la Jamaïque, de la Guyane et du Suriname.

La puissance économique chinoise résulte de ces relations commerciales auxquelles s'ajoutent des milliards de dollars en prêt et en assistance dans le développement de l'infrastructure, y compris les chemins de fer, les routes, les ports, les centrales électriques, les stades et les installations de télécommunication.

Le pouvoir économique chinois synonyme de son pouvoir politique

C'est ainsi que la puissance économique croissante de la Chine se transforme en influence politique. Dans les Caraïbes et l'Amérique Centrale, on compte 22 petits pays qui ont tous un droit de vote aux Nations Unies. La Chine vise à influencer leurs décisions sur les questions de politique internationale comme Taiwan, le Tibet et le conflit de la mer de Chine du Sud.

La Chine cherche aussi à augmenter son pouvoir en Amérique latine par la coopération militaire avec le Pérou, le Chili, l'Argentine, le Brésil ainsi que par la vente d'armes aux régimes antiaméricains tels que le Venezuela.

Donald Trump et le déclin de l'empire américain

En 2011, le Président Santos de la Colombie déclara lors d'un discours aux États-Unis que «L'Amérique latine ne supportera pas encore cent ans de solitude». Or le message n'a pas été compris. Depuis son arrivée au pouvoir Donald Trump s'attaque au Mexique en accusant le pays de voler les emplois manufacturiers américains et en décidant de construire ce fameux mur entre les deux pays. Le secrétaire général de l'OEA, Luis Almagro, a déclaré que «le mur n'était pas seulement un mur entre les États-Unis et le Mexique, mais un mur avec toute l'Amérique latine.»

Trump a réveillé le nationalisme des Mexicains de même que la solidarité entre les pays d'Amérique latine. La montée du protectionnisme américain est un cadeau en or à la Chine lui permettant d'accélérer sa montée en puissance et son influence politique en Amérique Latine et les Caraïbes.

Nous sommes en train de vivre une nouvelle phase du déclin de l'empire américain.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Nouvelle vague d'«airpocalypse» en Chine Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter