LES BLOGUES
17/02/2016 10:33 EST | Actualisé 17/02/2017 05:12 EST

Le jour où j'ai rejoint le troupeau des «sans»

Voilà, je devenais officiellement le énième mouton du troupeau des «suiveux» de tendances alimentaires. Désespoir.

Des années à traîner fatigue et maux de ventre. Une constante impression de lourdeur à l'estomac. J'ai pourtant fini par vivre avec ce mal-être et arrêter d'en parler à mon médecin, qui ne trouvait de solution à mon bobo puisque tous mes tests revenaient négatifs. J'en étais venue à oublier ce à quoi pouvait ressembler mon état «normal». Passer ma soirée avec un «Sac magique» sur la bedaine faisait partie de mon quotidien.

Au début de l'année, alors que nous étions en voiture, fiston de vingt mois s'est mis à faire un drôle de son avec sa bouche. Genre de «fiout, fiout».

- Pourquoi tu fais ça mon homme ? (Je m'étais bien juré de ne jamais affubler mon fils de ce sobriquet, mais ç'a l'air que ça vient naturellement avec le statut de maman).

- Maman rote.

- Hein ?! Quoi ??

- Maman rote.

Il a éclaté de rire. Le papa aussi.

- Il t'imite, Geneviève.

- Comment ça, il m'imite ? C'est quoi le rapport ?

- Disons qu'après les repas, ta digestion se fait entendre... Comme maintenant.

- Vraiment ?? Je ne m'en suis pas aperçue! Ou plutôt... je pensais que ça restait discret. Comme à l'intérieur...

- Heu... non ! Pourquoi tu t'obstines à ne pas aller voir la naturopathe que Sophie t'a recommandée pour ça ?

Je n'y allais pas car je savais trop bien ce qu'elle allait me dire. Mais si fiston d'à peine deux ans réalisait que la tuyauterie de maman n'allait pas, il était peut-être temps d'agir...

Le verdict appréhendé est tombé le 20 janvier. Gluten et produits laitiers étaient possiblement la cause de mon dérèglement. Me faudrait faire l'essai du régime pour en être certaine.

Voilà, je devenais officiellement le énième mouton du troupeau des «suiveux» de tendances alimentaires. Désespoir. Je me voyais déjà arpenter les minuscules allées du marché d'aliments naturels en quête d'un paquet de biscuits au goût cartonneux à huit piastres et d'un pain dur comme l'ébène à douze ! Désormais, je mangerais de la graine au déjeuner, des algues au souper et comblerais mes fringales à grandes poignées de luzerne bio que je cultiverais sur le rebord de ma fenêtre.

C'était inévitable. Je le savais, parce que j'en avais été témoin... Des gens parfaitement normaux qui devenaient complètement zinzins (orthorexiques) avec la nourriture en commençant cet inhumain régime du «sans».

Abolition de mon café latté. De mon croissant à la mie tiède et beurrée. De mes raviolis aux trois fromages. Le deuil de mon yogourt au citron Méditerrannée. De mon gratin dauphinois. Je n'avais plus qu'à me jeter dans les bras de la dépression !

Après avoir fouiné sur des sites suggérant des aliments de remplacement aux produits devenus maudits, j'ai pleuré. Du lait d'amande j'ai vidé dans l'évier. Du lait de chanvre j'ai recraché. Des dizaines de bouchées de pain j'ai mâchouillées en maugréant. Et le faux fromage m'a rendue complètement hystérique ! N'importe quoi, ce supposé substitut !

Après cette période test à maudire l'odeur du pain qui cuit en passant devant la boulangerie et à jalouser toutes les lèvres humectées de mousse de lait crémeuse que je voyais ressortir d'une tasse au café du coin, j'ai constaté un changement majeur dans mon corps. Malheureusement. Heureusement. Je me sens d'une légèreté ! Je n'ai plus envie de dormir partout. Mes idées sont plus claires. Je n'ai pas touché à mon «Sac magique» depuis trois semaines et mon garçon a arrêté de faire des «fiout» comme sa maman.

Vu cette nette amélioration après seulement un mois, je n'ai d'autre choix que de persévérer. Obligée d'admettre que ça vaut le coût. Même si ça implique de devenir la «gossante» qui s'informe des ingrédients sur le menu au restaurant. Je vais faire tous les essais possibles de recettes et de produits afin de ne pas me sentir privée. J'ai d'ailleurs déjà commencé en créant la meilleure recette de muffins choco-banane du monde entier ! Nombreux goûteurs à l'appui. Tsé... Quand t'es convaincue que ni Marilou, ni Ricardo ne ferait mieux...

Alors pour les pauvres éplorés du «sans», je la partage ici avec plaisir afin de vous éviter une nouvelle crise de nerfs en mordant dans un muffin sablonneux tout graisseux. Moelleux et réconfort garantis !

Ingrédients:

- 1 tasse de farine tout usage sans gluten (j'ai utilisé celle de Cuisine Soleil)

- 1/2 tasse de graines de lin moulues finement

- 1 c. à thé de poudre à pâte sans gluten

- 1/2 tasse de pépites de chocolat noir

Mélanger et mettre de côté.

- 3 bananes très mûres en purée

- 1/2 tasse de tofu mou en purée ou tofu soyeux

- 1 c. à thé de bicarbonate de soude

Mélanger et mettre de côté

- 1 œuf

- 1/4 tasse d'huile de canola

- 2/3 tasse de sucre de canne

- 1/2 c. à thé de vanille

Mélanger et ajouter au mélange de bananes

Ajouter ensuite la pâte liquide aux ingrédients secs.

Cuire à 375º F pendant environ 20 minutes.

Donne 12 muffins.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Surprise! Ces aliments contiennent du gluten Voyez les images