LES BLOGUES
10/09/2015 09:02 EDT | Actualisé 10/09/2016 05:12 EDT

La crise des migrants: la fin d'une illusion?

Cette situation nous rappelle que l'Occident souffre d'un mal aigu, le culte de la puissance, et vit dans une illusion de liberté de consommer, de dominer et d'exploiter en permanence les autres.

L'Europe fait face à un afflux massif de migrants qui viennent par bateaux et parfois par les routes. Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), plus de 350 000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis janvier, et plus de 2 643 personnes sont mortes en mer après avoir tenté de rallier l'Europe.

Ils sont affamés, assoiffés et fatigués par leur longue traversée aux périls de leur vie. La majorité d'entre eux sont des Syriens. Ils fuient la guerre, ils fuient la mort, ils fuient la famine. Ils n'ont donc plus rien à perdre et rien ne les arrêtera.

La fin d'une illusion?

Ces personnes fuient les conséquences des guerres désastreuses menées par les pays occidentaux pour s'assurer le contrôle des ressources naturelles dans ces régions. Ces campagnes militaires ont déstabilisé toutes les régions touchées et ont favorisé l'émergence des groupes islamistes, qui deviennent les bourreaux des populations sur place.

Cette situation nous rappelle que l'Occident souffre d'un mal aigu, le culte de la puissance, et vit dans une illusion de liberté de consommer, de dominer et d'exploiter en permanence les autres. Mais aussi en les massacrant sans états d'âme. Les modes de vie en Occident dépendant de l'exploitation des ressources finies des pays du G-faim (pour citer Boucar) ont des conséquences sur la vie d'autres personnes. Ces personnes se retrouvent maintenant face à la famine, à la mort et viennent frapper aux portes de l'Occident.

Crise attendue

Cette crise était attendue et les pays occidentaux sont rattrapés par une réalité: leur politique internationale illusoire, honteuse et calculée, qui consiste à imposer leurs standards, sans tenir compte des particularités historiques, religieuses, nationales et culturelles de ces régions.

Les réponses des pays occidentaux pour freiner ces flux migratoires ne sont pas à la hauteur, car elles sont à court terme. En effet, c'est un phénomène qui ne s'arrêtera pas de sitôt. II faut être honnête. Pourquoi? À cause de ses fondements, qui sont la pauvreté, la guerre et le dérèglement climatique. La gouvernance mondiale doit trouver des solutions pour enrayer la famine, les guerres et le réchauffement climatique.

Bombe à retardement

La bombe à retardement qui surprendra les pays occidentaux sera sans aucun doute les réfugiés climatiques. En effet, ils seront des millions à déferler aux portes de l'Occident, fuyant le dérèglement climatique. Les pays occidentaux doivent repenser l'aide au développement et lutter contre le dérèglement climatique s'ils veulent éviter une crise sans précédent.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Le périlleux voyage des migrants vers l'Europe Voyez les images