LES BLOGUES
30/12/2013 12:47 EST | Actualisé 28/02/2014 05:12 EST

Mes souhaits pour 2014

À la planète: Que les environnementalistes trouvent une oreille attentive chez de bonnes âmes disposées à concilier protection de la planète et développement économique.

Au monde: Que le climat politique ne suive pas le climat de la planète et que le réchauffement de la planète soit compensé par un refroidissement des ardeurs belliqueuses. Que la paix soit la conséquence découlant de la compréhension engendrée par la discussion.

À Stephen Harper: Que la lumière soit faite sur sa réelle implication dans les tractations avec le sénateur Duffy et qu'il soit obligé de démissionner comme premier ministre, en échange d'une nomination comme sénateur.

Au sénat canadien: Qu'il soit aboli au lendemain de la nomination de Stephen Harper, mais avant son assermentation, ce qui nous éviterait une prime de séparation.

À Justin Trudeau: Qu'un entourage crédible le prenne en charge et étoffe ses beaux discours de contenus valables, mais surtout qu'il apprenne et démontre la capacité de gérer adéquatement le pays un jour.

À Thomas Mulcair: Qu'il trouve des appuis solides à travers le pays pour qu'il soit perçu comme le digne successeur de Jack Layton et le leader crédible dont notre pays a besoin.

Aux facteurs: Que la clientèle demeure « fidèle aux Postes » pour limiter les pertes d'emplois.

Au pont Champlain: De tenir en place jusqu'à son remplacement en démontrant plus de résistance que les décideurs politiques fédéraux ne démontrent d'empressement dans ce dossier.

Au gouvernement Marois: Qu'une bonne nouvelle économique vienne rehausser son image.

Au Parti libéral du Québec: Qu'il obtienne ce qu'il mérite, tout ce qu'il mérite et seulement ce qu'il mérite.

À la Coalition Avenir Québec: On verra.

À la Commission Charbonneau: De détecter le vrai et le faux dans les silences dus à la mémoire sélective ou à de vrais oublis pour ensuite faire condamner ceux qui le méritent.

À l'Unité permanente anticorruption: De récupérer de nombreux millions acquis par la fraude en usant de beaucoup de patience et d'autant de créativité que les fraudeurs.

Au système de santé du Québec: Que ses hauts dirigeants se concentrent sur le service à la clientèle et le bien-être des malades plutôt que sur les structures administratives et les gros édifices.

Aux chercheurs dans tous les domaines: De devenir des trouveurs.

Aux malades: De recouvrer la santé ou de cesser de souffrir.

Au Fonds de solidarité de la FTQ: Que la majorité de ses dirigeants soient des gens d'affaires plutôt que des syndicaleux.

Aux syndicats: De revenir à leur raison d'être, soit l'amélioration des conditions de travail des syndiqués, plutôt que de devenir des empires où l'on recherche le pouvoir sans vraiment savoir s'en servir mieux que les pires entrepreneurs qui exploitent leurs employés.

À Denis Coderre: Après avoir joué à la mère avec ses électeurs, qu'il devienne un bon maire.

Au maire Labeaume et aux Québécois: Le retour des Nordiques.

Au Festival d'été de Québec: Pour notre plus grand plaisir, la poursuite de ses succès en attirant de grandes vedettes internationales sur les Plaines d'Abraham.

À nos artistes: De continuer à faire rayonner la culture québécoise pour que le monde constate que nous sommes un peuple, petit en nombre, mais très grand en créativité.

À Lisa Leblanc: D'obtenir un très grand succès dès 2014 pour ne pas être obligée de chanter jusqu'à la fin de ses jours: « Ma vie, c'est de la marde ».

Aux futurs gens d'affaires: De trouver le financement nécessaire pour concrétiser leurs projets et développer des entreprises qui feront notre fierté dans le futur.

Aux retraités: D'avoir la santé et les argents nécessaires pour réaliser leurs rêves tout en n'oubliant pas de « donner aux suivants ».

Aux jeunes: D'apprendre et de découvrir comment rendre notre société meilleure en faisant preuve d'un minimum de patience malgré leur hâte de voir évoluer les choses.

Aux amoureux: Qu'ils sèment.

Aux politiciens: Que la classe politique diplôme de nouvelles recrues très prometteuses et bien intentionnées.

À nos Olympiens: De se surpasser au bon moment, d'obtenir beaucoup de succès et des médailles d'or, d'argent ou de bronze qui ne rouilleront pas dans la vodka des célébrations.

Au Tournoi des cœurs 2014: De remplir les gradins de l'aréna Maurice Richard au début février pendant le Championnat canadien de curling féminin en faisant découvrir aux Montréalais et Québécois d'excellentes et belles jeunes joueuses de curling

À mes coéquipiers de curling: De nombreuses victoires, surtout lorsque je suis au sein de l'équipe.

À mes adversaires au curling: D'excellentes performances sans nécessairement remporter la victoire contre notre équipe.

À la langue française: D'être appréciée et mieux utilisée. T'sé veux dire!

Il y a de l'espoir, l'avenir est prometteur et la vie mérite d'être vécue.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.