Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

La con-fusion des commissions scolaires

Devant cette con-fusion, le gouvernement a donc mis de côté le projet de fusion et a fait un choix évident quant à sa pertinence en abolissant les élections scolaires, mais il aurait été préférable qu'il ait un courage de Fer et qu'il fasse preuve d'une vision éclairée par des Phares en laissant tomber les Chaines de l'immobilisme en abolissant définitivement les commissions scolaires.

Le gouvernement provincial a jonglé depuis le début de son mandat avec différents scénarios de fusion des commissions scolaires, pour finalement en venir à la conclusion qu'il n'y aurait pas d'économies substantielles à procéder ainsi.

L'ADQ et plus récemment la CAQ, n'avaient toutes deux proposé rien de moins que l'abolition des commissions scolaires, mais le pouvoir leur a échappé. Leurs adversaires politiques ne semblent pas avoir le courage politique de prendre cette décision. On a seulement récemment annoncé l'abolition des élections scolaires, mais on parle de remplacer les commissaires par d'autres représentants. À quoi cela va-t-il servir? Où sont les économies?

Il faut cependant admettre que le ministre Blais qui semble loin de comprendre le système scolaire menant à l'Université où il œuvrait auparavant a toutes les raisons d'être confus quant au projet de fusion des commissions scolaires.

En effet, la liste de ces organismes démontre qu'il faut avoir une très grande connaissance de l'histoire et de la géographie du Québec pour s'y retrouver. Or, comme les heures consacrées à l'enseignement de ces deux matières aux cours primaire et secondaire ont été réduites graduellement, il est compréhensible que le ministre et son entourage ne s'y retrouvent pas.

Seriez-vous en mesure de dire qui des Découvreurs, ou des Navigateurs a vogué sur les Affluents du Fleuve-et-des-Lacs ou de l'Estuaire à moins que ce soit sur les Hautes-Rivières, pour dépasser les Draveurs? Qui pourrait dire si ces gens sont passés par le Lac-Saint-Jean, le Lac-Abitibi et le Lac-Témiscamingue ou s'ils ont longé le Littoral et vu la Riveraine en se dirigeant sur les Rives-du-Saguenay? Ont-ils fait le tour des Trois-Lacs en revenant de la Rivière-du-Nord en s'obligeant à des Portages-de-l'Outaouais?

Chose certaine, les Patriotes ont parcouru le Chemin-du-Roy, la Seigneurie-des-Mille-Îles, la Vallée-des-Tisserands en circulant dans les Appalaches, en Beauce-Etchemin, dans la région des Bois-Francs, au Coeur-des-Vallées et dans les Premières-Seigneuries. Et tout cela bien avant que René-Lévesque prenne de l'Énergie à force de vivre des Chics-Chocs sur le Côte-du-Sud. Il lui aura fallu aussi un moral de Fer pour atteindre la Capitale en circulant par Monts-et-Marées de la Moyenne-Côte-Nord au Pays-des-Bleuets après avoir croisé les Phares à la Pointe-de-l'Île.

C'est à se demander qui pouvait bien être Pierre-Neveu pour atteindre de tels Sommets en voyant son nom attribué à une commission scolaire. Est-ce qu'il a traversé le Val-des-Cerfs pour gravir les Hauts-Cantons et les Hauts-Bois-de-l'Outaouais? Est-ce qu'il a coupé des Chênes ou marchandé de l'Or-et-des-Bois ou répandu des Samares?

Ce tour du Québec sans guide nous fait perdre le nord et le sens de l'orientation. Cela explique peut-être que le ministre et ses fonctionnaires aient souhaité regrouper par fusion ces 72 organismes sous des vocables et à des adresses plus facilement identifiables comme de Laval, de Montréal, des Laurentides, de la Jonquière, de Kamouraska-Rivière-du-Loup, des Îles, de la Baie-James, de Charlevoix, de la Région-de-Sherbrooke, de Porneuf, de Sorel-Tracy, de Rouyn-Noranda ou de Saint-Hyacinthe, mais qui fusionner à Harricana?

Devant cette con-fusion, le gouvernement a donc mis de côté le projet de fusion et a fait un choix évident quant à sa pertinence en abolissant les élections scolaires, mais il aurait été préférable qu'il ait un courage de Fer et qu'il fasse preuve d'une vision éclairée par des Phares en laissant tomber les Chaines de l'immobilisme en abolissant définitivement les commissions scolaires. Les écoles auraient besoin de plus de pouvoirs.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.