LES BLOGUES
08/11/2015 09:49 EST | Actualisé 08/11/2016 05:12 EST

Homme blanc, explique-moi

Est-ce que mon peuple devra aussi se plier aux exigences des revendicateurs? Après avoir appris à s'exclamer en disant « Alléluïa », devra-t-on apprendre à invoquer Allah?

Je t'écris pour mieux comprendre parce que ton laisser-aller face aux revendications des nouveaux arrivants laisse les miens perplexes.

On m'appelle Allélà Quawatche. Je descends des éclaireurs qui protégeaient les villages de nos tribus en surveillant les mouvements dans les environs pour prévenir les attaques de nos ennemis. Je joue un rôle similaire dans notre société d'aujourd'hui. On me fait confiance et on m'a attribué ces mêmes fonctions parce que je parle bien ta langue et parce que j'ai grandi parmi les tiens en étudiant dans vos écoles.

Lorsque tes ancêtres sont débarqués sur nos terres, vos éclaireurs ont amadoué les nôtres avec des petits cadeaux et en procédant à des échanges pour nos fourrures. Lentement, ils se sont immiscés dans notre vie et nous ont fait rencontrer leurs prêtres qui nous ont parlé de votre religion avant de nous inviter et de nous intégrer dans vos écoles. Même si vous nous avez repoussés dans des réserves, vous avez toléré que nous gardions certaines traditions ancestrales.

Aujourd'hui, les nouveaux arrivants à la peau bronzée comme celle des miens sont barbus. Certains ne font preuve que de très peu de tolérance pour les habitudes de vie des autres. Pourquoi les hommes blancs qui ont établi des grandes villes sur les terres des premières nations acceptent-ils maintenant de se faire dicter des règles de vie différentes par des gens qui leur ressemblent peu?

Il y a longtemps que nos peuples cohabitent et malgré quelques tensions entre nous à l'occasion, nous avons appris à nous connaître et à partager le territoire. Cependant, nous, les descendants des premiers occupants de notre pays, nous questionnons sur le lâcher-prise dont font preuve les dirigeants de ta race face aux revendications de certains imams qui parlent au nom de leur religion. Contrairement à vos prêtres qui faisaient preuve de douceur, au moins en apparence, certains porte-paroles des nouvellement arrivés ne semblent pas savoir sourire et semblent agressifs.

Nous ne comprenons pas que votre peuple accepte de faire des accommodements et tolère les exigences des visages sombres qui refusent même lors des cérémonies d'assermentation de nous laisser voir le visage de leurs femmes. Sous le prétexte du respect de leur religion, leurs femmes sont voilées. Leur beauté est-elle si exceptionnelle que nous ne sommes pas dignes de la voir? Même si les religieuses à cornette qui accompagnaient tes ancêtres à leur arrivée et qui ont enseigné aux miens portaient des voiles, elles avaient le visage dégagé. On pouvait facilement différencier sœur Sainte-Marie-Thérèse de la Croix de sœur Sainte-Françoise du cœur saignant de Jésus.

Visage pâle, pourquoi acceptes-tu que les barbus nouvellement installés sur les terres que nous partageons dictent de nouvelles règles de vie? Est-ce que mon peuple devra aussi se plier aux exigences des revendicateurs? Après avoir appris à s'exclamer en disant « Alléluïa », devra-t-on apprendre à invoquer Allah?

Vers quoi les traditions ancestrales invoquées nous feront-elles avancer comme peuples? Certains des nôtres voient leur confort chèrement gagné, menacé.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST:

Galerie photo Voici à quoi ressemblait les immigrants aux États-Unis il y a 100 ans Voyez les images