LES BLOGUES
23/12/2014 02:07 EST | Actualisé 22/02/2015 05:12 EST

Des crétins à courte vue

Selon Larousse, un crétin est une personne stupide ou sotte. La personne à courte vue ne penserait qu'à court terme. Eh bien, c'est fait, les gros mots sont lâchés et pas par n'importe qui, par des ministres perçus comme efficaces et bien en vue du gouvernement Couillard. Et cela malgré le fait que ce même premier ministre Couillard prônait durant la campagne électorale, et au moment de son entrée à l'Assemblée nationale comme premier ministre, le respect et un comportement civilisé.

Or le ministre des Affaires municipales Pierre Moreau reproche aux maires de Laval et Longueuil de justifier la hausse des taxes foncières en invoquant le pacte fiscal du gouvernement. Il a précisé que de citer cette réduction des transferts de 300 millions de dollars aux municipalités pour justifier des hausses de taxes municipales équivalait à «prendre les gens pour des crétins», et qu'elle n'était pas acceptable.

D'autre part, le ministre Coiteux a affirmé devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain que le redressement financier qu'il a amorcé n'est qu'un coup de barre pour redresser un bateau qui allait à la dérive. Il admet que ce redressement fait des vagues et mentionne que ceci «peut donner parfois le mal de mer à ceux qui naviguent à courte vue.»

Ces deux ministres démontrent clairement être aussi diplomates que leur collègue de ministre de la Santé, Gaétan Barette, qui annonçait récemment à ses confrères-médecins que le régime de la carotte était terminé et qu'ils auraient droit dorénavant au bâton.

Je crois à la nécessité d'un virage pour redresser l'économie et les finances publiques du Québec, mais les ministres ont selon moi un rôle important à jouer d'abord et avant tout, pour expliquer le pourquoi de ce redressement. Ceci aurait dû être fait avant de le défendre sur toutes les tribunes comme ils ont choisi de le faire. Surtout que cette façon de faire les choses actuellement ressemble à un affrontement de nombreux groupes dans la société. La méthode utilisée actuellement rappelle la stratégie George W. Bush qui annonçait la guerre en Irak et qui ajoutait que ceux qui n'étaient pas avec les Américains étaient contre eux. Pas de juste milieu, pas de discussion.

Pendant ce temps-là, en pleine période de rigueur budgétaire pour adopter l'appellation politiquement correcte, leur confrère, le ministre délégué aux Transports et à l'Implantation de la stratégie maritime, Jean D'Amour, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, a dit avoir conservé les vieux meubles de Mario Dumont et récupéré les plantes vertes du service funéraire de sa mère pour réduire au maximum les coûts liés au déménagement de son bureau de circonscription, une facture de 228 000 $. Allo l'austérité!

Est-ce que le gouvernement Couillard en plus de ses médecins, compte dans son groupe des vendeurs ou communicateurs capables de dorer la pilule, puisque les docteurs y vont fort avec le remède de cheval ces temps-ci? Sans s'étendre indéfiniment sur le sujet et retarder le processus, il aurait été souhaitable que le gouvernement libéral explique ses choix de cibles pour les coupes budgétaires puisqu'ils deviennent des choix de société qui n'avaient pas vraiment été abordés pendant la campagne électorale qui a mené à son élection. C'était cela les vraies affaires dont on aurait dû parler.

C'est comme le choix d'augmenter le nombre d'élèves dans les classes et surtout, celui d'abolir les catégories d'élèves à besoins particuliers (TDAH, trouble de déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité, TOC, troubles obsessionnels compulsifs). Nous n'avions pas entendu parler au préalable d'inclure des enfants autistes, malvoyants ou malentendants avec ceux-ci dans des classes régulières. La seule justification me semble être que c'est le mode de fonctionnement actuel du conseil des ministres où le ministre Bolduc opère parmi un groupe sans nécessairement marcher au même pas et le premier ministre ne semble pas constater le malaise.

Où donc sont les crétins? Qui sont-ils? Se reconnaissent-ils parmi ceux qui ont réélu les libéraux après 18 mois de purgatoire?