LES BLOGUES
10/03/2017 09:17 EST | Actualisé 10/03/2017 09:17 EST

Je suis contre la Journée des femmes

Je trouve hypocrite de faire de beaux discours pour louanger l'apport des femmes dans le monde et souligner la contribution de certaines d'entre elles à la cause de la condition féminine.

Il est vrai que dans notre société, le salaire des femmes n'est pas encore égal à celui des hommes pour un travail égal, malgré la loi de l'équité salariale. Il est aussi vrai que les femmes n'occupent pas la moitié des sièges aux conseils d'administration des grandes corporations ou même des organismes parapublics. Finalement, il est nécessaire de prendre conscience que dans certaines sociétés plus ou moins lointaines, les femmes ne sont pas traitées comme des citoyennes à part entière donc, assurément pas à égalité avec les hommes. C'est l'image que nous recevons souvent du Moyen-Orient, de l'Afrique et aussi des femmes autochtones de chez nous.

Vous allez alors vous demander pourquoi je me déclare contre la Journée de la Femme. C'est tout simplement parce que je trouve hypocrite de faire de beaux discours pour louanger l'apport des femmes dans le monde et souligner la contribution de certaines d'entre elles à la cause de la condition féminine.

De souligner la lutte acharnée de certaines d'entre elles pour se faire reconnaître et obtenir la place qui leur revient dans la société ne devrait pas être l'affaire d'une seule journée dans l'année. Cela devrait être un combat mené bras dessus et bras dessous par les hommes et les femmes durant toute l'année pour briser les inégalités pourtant si évidentes.

Si deux sexes ont été mis sur terre pour procréer et se compléter, je crois que pour faire un grand succès à tous les niveaux dans ce monde, il faut une complicité de tous les jours entre les deux sexes en admettant les rôles différents, mais complémentaires de chacun.

Je crois plutôt que les hommes à travers le monde devraient traiter les femmes comme des partenaires égales à eux 365 jours par année.

Je trouve inapproprié de consacrer officiellement une seule journée dans l'année à la femme. Je crois plutôt que les hommes à travers le monde devraient traiter les femmes comme des partenaires égales à eux 365 jours par année. Et je crois aussi que les femmes devraient, en tant qu'égales à l'homme (ce qui n'est pas encore le cas à travers le monde, j'en conviens) avoir une considération équivalente pour les hommes 365 jours par année.

Quand les différentes civilisations et religions reconnaîtront que les femmes peuvent jouer des rôles prépondérants au même titre que les hommes, nos sociétés évolueront plus vite et mieux. Il leur faudra cependant éviter le risque des luttes féministes qui pourraient avoir tendance à vouloir à leur tour montrer la prédominance de la femme et corriger les injustices du passé en asservissant les hommes pour venger les torts du passé.

Viser l'égalité sera toujours un objectif difficile à atteindre ou à ne pas dépasser. Certaines sociétés ont beaucoup à faire pour tendre vers cet objectif, d'autres moins, mais pour y arriver, chacun devra mettre la main à la pâte.

Les hommes en démontrant l'ouverture d'esprit nécessaire pour accepter le partenariat dans la vie de tous les jours et en démontrant leur reconnaissance pour les efforts déployés et les résultats atteints. Les femmes d'autre part, devront démontrer leur intérêt pour des rôles dévolus ou réservés aux hommes, mais surtout devront rassurer leurs partenaires sur l'atteinte de l'objectif commun en utilisant une approche différente propre à elles.

La Journée de la Femme n'existe pas pour lui offrir des frivolités, mais pour souligner l'effort grandiose de certaines afin de démontrer leurs aptitudes à jouer un rôle égal à celui de l'homme. Cependant, cette journée demeurera une façade inutile si les occasions de faire valoir leur plein potentiel ne sont pas offertes dans toutes les sociétés.

Le jour où chaque homme prendra la décision de se comporter d'égal à égal avec les femmes de son entourage familial, social et au travail, nous serons sur la bonne voie, mais d'ici là, c'est un à un que les hommes doivent prendre cette décision. L'exemple provoquera éventuellement l'effet d'entraînement. Ce sera un travail de longue haleine surtout dans certaines civilisations où de vieilles traditions et croyances constituent encore des embûches qui semblent insurmontables.

Cependant, les pionnières qui ont fait progresser la condition féminine y croyaient et si nous y croyons aussi, le progrès pourrait survenir plus rapidement que nous pouvons l'imaginer.

Personnellement, j'ai pris pour moi-même il y a longtemps cet engagement de traiter les femmes d'égal à égal. J'espère pour le mieux-être de notre société que j'aurai eu une certaine influence sur les hommes de mon entourage.

LIRE AUSSI:

» Une Montréalaise aide des artisanes d'ailleurs à bâtir leur entreprise

» Sophie Grégoire Trudeau veut célébrer... les hommes

» Émilie Bordeleau, emblème féministe avant l'heure?

» Femmes fatiguées, reposez-vous sur nous - Pénélope McQuade

» Être sexy aujourd'hui - Emilia Clarke

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Principales pionnières féministes du Québec Voyez les images