LES BLOGUES
13/01/2018 08:00 EST | Actualisé 13/01/2018 08:00 EST

La peur des musulmans

L'islamophobie n'est plus théorique depuis l'attentat de la mosquée de Québec.

korionov via Getty Images

Cela fera bientôt un an qu'est survenu l'attentat de la mosquée de Québec.

La justice se chargera de sévir contre le responsable de l'attentat. Et il serait bien sûr déraisonnable de soutenir des thèses que même les avocats d'Alexandre Bissonnette ne soutiendraient même pas. «Mais qu'est-ce que la vérité?» comme dirait Ponce Pilate. Tout le monde s'en lave les mains. Pourvu que l'on se conforte dans son idéologie. Son monde, tellement à l'ombre que la lumière n'y pénètre plus.

L'islamophobie n'est plus théorique depuis l'attentat de la mosquée de Québec. Elle porte une histoire. Et elle baigne dans le sang cette histoire.

On vous dira que la religion n'est pas une race. Que nulle religion n'est exempte de critique.

Je ne dirai pas le contraire puisque je ne pratique aucune religion et ne crois pas au concept de race.

Les Juifs allemands n'étaient pas une race. On y a pourtant stigmatisé cette communauté tout au cours des années 20, les accusant d'être fourbes, de vouloir dominer le monde et même de manger des bébés pendant le sabbat. On les a écartés de toutes les institutions publiques dans les années 30. Puis on les a menés vers la mort dans les années 40. Plusieurs intellectuels européens ont malheureusement collaboré avec le projet d'exterminer les Juifs d'Europe. Ils ont trouvé toutes les logiques du monde pour justifier le massacre. C'était scientifique. C'était comme nettoyer sa maison des rats et des souris.

On aurait pu croire qu'on tournerait à jamais la page sur cette sombre période de l'histoire de l'humanité.

On aurait pu croire qu'on tournerait à jamais la page sur cette sombre période de l'histoire de l'humanité. Qu'on se dirait tous et toutes que cela ne doit plus jamais se produire. Eh bien non! Ça revient. Et il faudra encore une fois nous soigner de la peste brune.

Je constate que les membres de la communauté musulmane sont quotidiennement stigmatisés non seulement par de piètres personnages des médias sociaux, mais aussi par les soi-disant professionnels des médias commerciaux. Des journaux jaunes sont imprimés tous les jours pour distiller la peur des musulmans au sein de la communauté. On s'indigne sur la base de rumeurs, quiproquos et fausses nouvelles abondamment reprises par les médias poubelles qui, à l'instar de Radio Mille-Collines au Rwanda, font appel à la vindicte contre les rats, les parasites, les serpents...

Le racisme existait aussi dans l'Allemagne des années 30 et ne visait pas que la communauté juive. Cependant, il est évident que la communauté juive servit de bouc émissaire à la propagande nazie.

Et c'est idoine pour la communauté musulmane qui passe dans le tordeur bien au-delà d'une simple critique religieuse...

Je rappelle par ailleurs que l'extermination des Sioux a été facilitée dans l'opinion publique américaine à la suite d'un certain Sitting Bull qui célébrait la religion de ses ancêtres dans les Plaines, pratiquant la cérémonie sacrée de la Ghost Dance qui terrifiait les gentils colons dotés évidemment de la vraie religion.

Je pense qu'il y a lieu de faire notre examen de conscience en tant que communauté.

Il y a lieu de réfléchir sur la notion de vérité.

Le premier devoir d'un ou d'une patriote, selon moi, reste encore de protéger les minorités de la majorité.

Le premier devoir d'un ou d'une patriote, selon moi, reste encore de protéger les minorités de la majorité. C'est d'ailleurs cette attitude qui permit à notre pays de devenir justement une terre d'accueil. Il serait dommage de sacrifier une si belle conception de la vie ensemble pour satisfaire la rage de personnes fondée sur des rumeurs et des reportages fallacieux de TVA Nouvelles.

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images