LES BLOGUES
31/01/2013 04:12 EST | Actualisé 02/04/2013 05:12 EDT

La CAN, un moment de répit en Afrique

AFP

En ces temps difficiles dans certaines régions du continent noir, comme le Congo, et plus récemment le Mali, la tenue de la 29e édition de la Coupe d'Afrique des Nations de football (soccer pour d'autres), qui bat son plein en Afrique du Sud, vient redonner le sourire à des populations entières.

Le Mali, entre autres, a obtenu sa qualification pour les quarts de finale. Entre deux images de tanks et de soldats lourdement armés, les Maliens peuvent prendre un break et regarder leurs Aigles déployer leurs ailes et avancer dans la compétition. On leur souhaite de voler le plus loin possible.

Malheureusement, la République démocratique du Congo a été éliminée au 1er tour. Disons que la pause n'a pas duré longtemps.

La CAN est l'évènement probablement le plus attendu à tous les 2 ans sur le continent. La Coupe représente trois semaines de joie, de partage, de fête, d'échanges, d'euphorie totale. Cette année, tout le continent vibre au son des vuvuzelas sud-africains. Pour chaque pays qui participe à la CAN, c'est un peu comme le Canadien de Montréal qui accède en finale de la Coupe Stanley : rien de moins!Je vous laisse imaginer le niveau d'euphorie lors de la finale...

Pendant ce court laps de temps, les ressortissants des pays qualifiés (ou pas) oublient un peu leur quotidien, pas toujours réjouissant, et vibrent aux coups de sifflet des arbitres. Les gens se regroupent pour voir les matchs, dans les bars, chez le voisin, et même en plein air pour les villes qui disposent d'écrans géants. Les Africains de la diaspora s'organisent comme ils peuvent pour voir les matchs, entre diffusions sur internet, télévision satellite chez des amis ou dans un bar, ou encore même Facebook et Twitter, ne serait-ce que pour se tenir au courant des scores et commenter.

Les discussions et les échanges sont emprunts d'une passion que j'ai rarement vue. Quand le pays qu'on soutient est éliminé, on se rallie immédiatement à un autre, qui est très souvent le pays voisin le plus proche ou alors celui d'un ami, qui est qualifié pour la suite. Et les commentaires/analyses/diagnostics repartent de plus belle.

La phase 1 s'est terminée mercredi. La semaine prochaine, ce sont les quarts de finale. Le 10 février prochain, nous saurons qui sera le vainqueur de la 29e Coupe d'Afrique des Nations. Après ça, la pause sera finie. La réalité reviendra comme une claque dans la face. Les Maliens continueront à se demander comment composer avec leur septentrion. Ailleurs, d'autres se demanderont comment joindre les deux bouts en ce début d'année toujours difficile. Bref, la routine va reprendre ses droits.

Prochain rendez-vous, 2015. Sauf qu'entre-temps, la coupe du Monde se tiendra au Brésil en 2014, et les cinq meilleures nations africaines seront présentes. D'ici là, on tient le coup!

Les dix nominés pour le prix Puskas du but de l'année