LES BLOGUES
29/11/2015 09:08 EST | Actualisé 29/11/2016 05:12 EST

Saint-Henri-Sainte-Anne: catalyser l'espoir

Dans Saint-Henri-Sainte-Anne, les appuis au Parti Québécois ont grimpé de 10 % et l'écart qui nous séparait du Parti libéral du Québec a littéralement fondu, passant de 30 % à 9 %.

Le rideau s'est refermé sur les élections partielles qui ont convié aux urnes près de 200 000 électeurs dans quatre circonscriptions du Québec.

La poussière commence à retomber, l'émotion de fin de campagne, à se dissiper, et je sors de cette belle aventure avec un espoir renouvelé et ravivé.

Dans Saint-Henri-Sainte-Anne, les appuis au Parti Québécois ont grimpé de 10 % et l'écart qui nous séparait du Parti libéral du Québec a littéralement fondu, passant de 30 % à 9 %. Nous avons livré une solide bataille et je suis très fière de la campagne de terrain et d'idées que nous avons menée.

Parce que oui, du terrain, nous en avons parcouru, au cours des cinq dernières semaines.

Mon équipe et moi avons ratissé le territoire pour aller à la rencontre des gens et, partout, nous avons senti la grogne envers les politiques d'austérité du gouvernement Couillard et les coupes tous azimuts et sans vision dans nos services publics qui affectent au premier chef les plus vulnérables et les femmes. Ce qu'il faut retenir de cette élection, c'est que plus de la moitié des citoyennes et des citoyens de Saint-Henri-Sainte-Anne ont rejeté l'austérité libérale et envoyé un message clair en ce sens au parti au pouvoir.

Dans la même veine, ce sont plus de 50 % des citoyennes et des citoyens qui ont voté pour un parti souverainiste. Alors que certains tentent par tous les moyens de faire croire au déclin de notre mouvement, cela démontre plutôt avec force sa vitalité et son caractère actuel. Surtout, ce résultat confirme que les partis souverainistes québécois ont la responsabilité de trouver des façons de travailler ensemble, dans le respect et la reconnaissance des uns et des autres, pour que notre projet de pays se réalise et pour éjecter ce gouvernement qui s'emploie à démanteler les acquis du modèle québécois.

Plus que jamais, nous devons donner un élan à ce mouvement de convergence des forces qui s'est mis en branle. Il faut nous montrer créatifs dans notre approche, mettre nos différends de côté et miser sur ce qui nous rassemble. C'est ainsi que nous pourrons enrichir nos propositions, en puisant dans les idées de chacun pour présenter un projet de société moderne, juste socialement, et qui nous permettra de prendre en main notre destinée, de protéger notre langue, de préserver l'environnement et d'atteindre une véritable égalité entre les hommes et les femmes.

À l'égard de l'égalité hommes-femmes, d'ailleurs, il est temps que les institutions publiques, dont l'Assemblée nationale, soient représentatives de la société. Des gestes doivent être faits pour améliorer cette représentation et, forte de ma récente expérience de campagne, je crois que les partis politiques doivent faire plus de place aux femmes à tous les niveaux. Les institutions doivent s'adapter et évoluer, par exemple en intéressant les jeunes femmes à la politique et en favorisant la conciliation travail-famille. C'est ainsi que nous parviendrons à attirer et à retenir plus de femmes en politique. L'égalité et la représentativité de toutes les catégories de la population, incluant les minorités culturelles et les Premières Nations, devraient être le fondement de notre démocratie.

Démocratie qui, d'ailleurs, a une fois de plus été mise à mal par le Parti libéral, et c'est le seul goût amer qui subsiste au terme de cette campagne. Plus que la défaite, c'est le faible taux de participation qui m'a attristée au lendemain du 9 novembre, conséquence directe du déclenchement de cette élection en plein cœur de la campagne électorale fédérale.

Je continuerai donc à me battre contre ce cynisme et à défendre ces idées avec la même ferveur et l'énergie que vous me connaissez. Surtout, je demeurerai au service des citoyennes et des citoyens, et travaillerai activement à la réalisation du projet le plus inspirant et prometteur pour notre avenir et notre épanouissement collectif : l'indépendance du Québec.

À LIRE AUSSI

La libérale Dominique Anglade remporte les élections partielles dans Saint-Henri-Sainte-Anne (VIDÉO)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST