LES BLOGUES
26/05/2017 11:25 EDT | Actualisé 29/05/2017 11:04 EDT

Comptons sur nous!

Le Parti Québécois est le parti de l'indépendance. Quel que soit l'échéancier référendaire, il ne faut jamais cesser de faire la promotion de notre projet.

C'est avec grand plaisir que j'ai annoncé le 25 mai ma candidature à la présidence du Parti québécois.

Le cap de la trentaine tout juste franchi, militante active au sein des diverses instances du Parti depuis plus de douze ans et membre du conseil exécutif national depuis 2013, je propose aux militants de notre formation politique à la fois tout le dynamisme dont je suis capable et l'expérience que j'ai acquise au fil des ans. Mais surtout, je souhaite recentrer nos actions militantes sur les idées. Car ce sont elles qui nous passionnent et c'est cette passion qui nous rend convaincants!

Récemment, le Parti québécois a tenté une nouvelle façon de faire la politique. Il a fait preuve d'ouverture et de sens de l'innovation. Je suis fière d'avoir participé aux négociations entourant la signature d'une entente de principe historique sur une feuille de route commune vers l'indépendance à la table des OUI-Québec. Bien que le résultat de cette initiative n'ait pas été celui espéré, je suis loin d'être abattue. Bien au contraire! Je suis heureuse que mon parti ait tendu la main. Maintenant, nous pouvons aller de l'avant, fiers et forts de notre programme progressiste et indépendantiste, de notre expérience, de nos élus et surtout de la base militante la plus importante au Québec. Comptons sur nous!

Résolument progressiste

Le Parti Québécois a un programme résolument progressiste. Lorsque nous avons formé le gouvernement de 2012 à 2014, nous avons notamment établi la maternelle 4 ans en milieu défavorisé, fermé Gentilly, augmenté l'impôt des plus riches, fait élire la première femme première ministre du Québec, investi dans une caisse autonomie pour les aînés et adopté une loi-cadre sur l'économie sociale.

Le programme qui est proposé dans la démarche de congrès actuelle prévoit quant à lui de faire passer le salaire minimum à 15$, de prolonger la durée du congé de paternité, de réinvestir en éducation, de demander aux écoles privées d'accepter plus d'élèves en difficulté, de tendre vers la gratuité scolaire de la maternelle à l'université, de désinvestir dans les énergies fossiles, de lutter contre les déserts alimentaires et de revaloriser le rôle du public et du non lucratif en santé.

Qui plus est, notre programme est construit par la base militante la plus importante au Québec. Il s'appuie sur les réflexions de dizaines de milliers de membres qui alimentent notre programme d'idées encore plus progressistes, en vue d'améliorer l'égalité des chances et la qualité de vie des citoyens. Lors du congrès local de Saint-Henri-Sainte-Anne, j'ai proposé et fait adopter des mesures visant par exemple à inclure des services de psychothérapie dans le panier de services publics, à faciliter le don d'organes et à garantir une plus grande place aux femmes au sein des sociétés publiques.

Et surtout, l'indépendance!

Le Parti Québécois est le parti de l'indépendance. Quel que soit l'échéancier référendaire, il ne faut jamais cesser de faire la promotion de notre projet.

Le Parti Québécois est le parti de l'indépendance. Quel que soit l'échéancier référendaire, il ne faut jamais cesser de faire la promotion de notre projet. À titre de présidente du comité des relations internationales du PQ, j'ai œuvré à préparer la reconnaissance d'un éventuel Québec-pays aux quatre coins du monde. Je veux travailler, de concert avec toute notre équipe, à recentrer les actions du Parti sur la raison d'être de notre formation politique en redoublant les efforts auprès de la société civile et de la population afin qu'ensemble, nous puissions mobiliser un maximum de Québécois.

Les militantes et les militants

Au centre de mon action politique passée, présente et future, il y a les militants du Parti Québécois, ceux que je souhaite servir. Nous constituons toujours et encore la plus formidable force politique de l'histoire du Québec, celle qui peut réussir à nous mener à notre pleine liberté. Je veux mettre à profit les compétences de toutes nos militantes et de tous nos militants comme j'ai su le faire dans mes fonctions précédentes ainsi qu'améliorer la collaboration entre l'aile militante et l'aile parlementaire.

Cet hiver, la tournée Osez repenser le PQ a également montré toute l'ouverture, la sincérité et la volonté de nous améliorer dont nous sommes capables. À titre de candidate à la présidence, je souhaite poursuivre dans cette voie et travailler à réformer nos façons de faire. Il faut assurer, ensemble, une gestion du changement respectueuse, intelligente et efficace. Pourquoi ne pas confier à un groupe de militants le rôle de voir à l'implantation des recommandations du rapport de cette tournée en toute flexibilité?

De plus, il faut ajouter à ce travail une réflexion et des actions concrètes sur la place des femmes au sein de notre formation. Des mesures paritaires, oui, mais surtout un changement de paradigme. C'est en étant proactif et en allant chercher les femmes sans attendre que la situation change d'elle-même que nous réformerons le Parti. Nous pouvons, nous devons faire plus!

Au cours des prochaines semaines, je dévoilerai également mes idées sur l'organisation, les communications et le financement du Parti Québécois. J'ai hâte d'en discuter avec vous!

Nous pouvons être fiers de notre programme et des actions réalisées jusqu'ici, au Parti Québécois. Nous sommes un parti de cœur, composé de femmes et d'hommes passionnés qui ne veulent que faire avancer le Québec. Nous sommes résolument progressistes et les solutions que nous proposons sont à la fois pragmatiques et novatrices. Elles sont le fruit d'années d'expérience sur le terrain et au gouvernement, tout en étant révolutionnaires.

Nous sommes indépendantistes et nous rêvons d'un Québec libre.

Comptons sur nous!

LIRE AUSSI:

» L'entente secrète sur l'accession à l'indépendance est mise sur la glace

» Lisée fustige les militants de Québec solidaire

» Convergence : une entente gardée secrète par Québec solidaire

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST