LES BLOGUES
13/12/2017 10:25 EST | Actualisé 13/12/2017 10:25 EST

Cher père Noël... cette année, je voudrais des transports plus verts

«Ce que je souhaite, c'est que tous ensemble nous agissions pour répondre au cri d'alarme lancé par 15 000 scientifiques sur l'état de la planète.»

Movin'On

Cher père Noël,

Cette année, je ne veux pas d'un énième téléphone ni d'une pile de vêtements. Ce que je souhaite, c'est que tous ensemble nous agissions pour répondre au cri d'alarme lancé par 15 000 scientifiques sur l'état de la planète, car bientôt, il sera trop tard.

Les statistiques ne sont pas optimistes. Depuis 25 ans, la quantité d'eau potable disponible dans le monde par personne a diminué de 26%, et l'on constate un net accroissement des émissions de dioxyde de carbone (CO2) et des températures moyennes du globe.

Évidemment, je sais qu'il n'y a pas de réponse unique et universelle dans le monde moderne. Si la solution était aussi simple que d'interdire les voitures, nous l'aurions fait bien plus tôt. Mais nous ne pouvons rester les bras croisés. Puisque le transport est en tête de lice des émetteurs de CO2, il faut en faire notre premier cheval de bataille.

Je sais que cette question en interpelle plusieurs, puisque 4 000 leaders du monde académique, politique, municipal et des affaires venus des quatre coins du monde se sont réunis à Montréal en juin dernier lors de Movin'On pour donner vie à un transport durable. Force de concertation et de collaboration, ils ont initié des actions concrètes pour atteindre nos objectifs communs de durabilité. Patrick Oliva, le cofondateur du Paris Process For Mobility and Climate, a identifié 7 actions prioritaires pour transformer le transport d'ici 2050.

Annie Spratt

Alors, cher père Noël, cette année, 7 demandes figurent sur ma liste. Et ce ne sont pas des items qui s'achètent au magasin du coin!

1. Encourager la transformation urbaine cohérente en changeant fondamentalement notre façon de nous déplacer en ville.

En 2050, 70% de la population mondiale vivra en ville. Ce qui signifie que plus de 6 milliards d'humains devront se déplacer efficacement, rapidement et durablement. Il est donc essentiel que les instances publiques et municipales déploient rapidement des actions cohérentes pour adapter les villes à la venue de plusieurs nouvelles têtes.

Efforts urbains

L'École de foresterie et d'études environnementales de Yale a publié une analyse des efforts de Copenhague afin de devenir carboneutre d'ici 2025.

La nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, promet de mettre en places plusieurs mesures pour diminuer la consommation d'énergies fossiles sur son territoire et entend mettre en oeuvre les mesures du Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité montréalaise 2013-2020 de l'agglomération de Montréal.

2. Mettre en place des stratégies d'approvisionnement énergétique à faible émission de carbone, puisqu'il nous faudra remplacer les sources traditionnelles d'énergie.

Avez-vous remarqué que le nombre de bornes de recharge électrique a considérablement augmenté ces dernières années? Il faut continuer dans cette direction, et augmenter le nombre de borne de recharge en hydrogène, afin de laisser le choix aux usagers.

3. Concevoir un système mondial amélioré pour créer un réseau de transport flexible, efficace et intégré.

Nous sommes à l'ère de la mondialisation. Hormis via les télécommunications, nous devons améliorer la mobilité transfrontalière. Comment? En considérant de grandes initiatives telle que la «Nouvelle route de la soie» (China Belt & Road Initiative) pour en éclairer le potentiel.

Fait intéressant

La société Portfranc a donné le coup d'envoi à une première route de commerce maritime sans pétrole entre le Vieux-Continent et le Québec, au Canada. Apprenez-en plus ce projet fascinant ici.

4. Défragmenter et raccourcir la chaîne d'approvisionnement en réduisant la distance physique entre les fournisseurs et les utilisateurs.

Les produits traversent un grand nombre d'étapes avant d'arriver chez le consommateur. Il est nécessaire d'implanter des mesures pour rationaliser les chaînes d'approvisionnement et optimiser les trajets. Faire affaires avec des fournisseurs locaux, par exemple, ou défragmenter certains circuits, comme ceux des produits manufacturés semi-finis fabriqués dans des sites éclatés puis assemblés ailleurs.

5. Transformer le travail pour accélérer la réduction des trajets avec de nouvelles infrastructures comme le télétravail.

Permettre aux employés de travailler à domicile aide les entreprises à respecter leurs normes de responsabilité sociale d'entreprise (RSE), tout en préservant la qualité de l'air et en réduisant le nombre de voitures sur les routes. De plus, une étude menée par l'Université de Montréal a révélé que le simple fait de passer plus de 20 minutes dans sa voiture pour se rendre au travail augmente les risques d'épuisement professionnel.

6. Développer des solutions sur mesure pour les populations non urbaines.

Même si les transformations clés seront portées par les villes, le succès de la transition dépendra aussi de la gestion des campagnes et des zones faiblement urbanisées. C'est bien connu, en région, les solutions sont limitées : c'est la voiture, ou rien. Il faut miser sur les grands espaces avec l'énergie solaire ou éolienne et permettre à l'e-mobilité de devenir la solution pour les populations rurales. Un haut niveau d'accès à l'e-mobilité permettra notamment d'optimiser l'auto-partage et le covoiturage.

7. Investir dans l'adaptation pour assurer que les systèmes de transport soient prêts à réagir aux conditions climatiques extrêmes.

Entre les ouragans Irma et Maria qui ont ravagé les Caraïbes et les récents événements climatiques exceptionnels du Portugal et de l'Irlande, le bilan annuel des catastrophes naturelles s'annonce salé. Les systèmes de transport sont vulnérables aux événements climatiques extrêmes, et la hausse prévisible de la température globale de la planète est un facteur de multiplication et d'aggravation de ces épisodes extrêmes. Investir pour s'y préparer adéquatement et s'adapter à leur présence est donc essentiel.

Merci père Noël, je compte sur toi!

Cet article est inspiré et adapté des Notes de Movin'On 2017.