LES BLOGUES
01/04/2016 10:39 EDT | Actualisé 02/04/2017 05:12 EDT

Exclu du Conseil des ministres, Sam Hamad sommé de suivre une formation farfelue dans une retraite de yoga

Tôt ce matin, M. Hamad a qualifié ainsi le reportage d'Enquête. «Je note que dans le cours de Hot Yoga, on peut y voir de nombreux pétards mouillés...», ce qui semblerait être une blague de mononcle, selon nos sources confidentielles.

L'opposition ayant réclamé la tête du ministre Sam Hamad, jeudi soir, après la diffusion d'un percutant reportage révélant qu'il aurait agi comme informateur pour son «ami» Marc-Yvan Côté (un pur inconnu, selon Philippe Couillard), en plus d'aider son entreprise à obtenir des subventions.

La Coalition Avenir Québec et le Parti Québécois se sont déclarés consternés que Philippe Couillard enjoigne le président du Conseil du Trésor de suivre une formation en Ethical Yoga and Laughter, le temps que le commissaire à l'éthique M. Dany Villanueva et l'UPAC enquêtent sur ses agissements allégués.

«C'est totalement ridicule, on voit bien qu'aucune intégrité et/ou apparence d'intégrité de ce gouvernement n'existe. On pense que le premier ministre ne peut pas permettre que M. Hamad tente d'imiter Justin Trudeau dans sa pose yogique du paon», a affirmé le député caquiste Éric Caire. «C'est le minimum. Jusqu'à la fin de sa formation, Sam Hamad doit être exclu du Conseil des ministres et du caucus du Parti libéral, doit être privé de cantine et doit porter le bonnet d'âne», a indiqué le député péquiste Bernard Drainville.

Le député Amir Khadir de Québec solidaire a pour sa part déchiré sa chemise et lancé ses chaussures récemment achetées à Tel-Aviv. «Comment le premier ministre ...», a-t-il demandé, avant que l'on n'entende plus son discours des plus intéressants, les piles de son mégaphone étant tombées à plat.

Des pourriels dévoilés par ICI Radio-Canada semblent indiquer que M. Hamad aurait fourni des informations privilégiées à M. Côté, soit des photos compromettantes de collègues libéraux qui assistent à des formations farfelues du Commissaire à l'éthique et qui, visiblement, n'ont absolument rien retenu de ladite leçon.

Malgré nos appels, ni le ministre ni son responsable des communications n'avaient accepté de parler à notre bureau d'enquête. M. Hamad a simplement déclaré dans un communiqué laconique qu'il n'entendait plus à rire, depuis qu'il avait lui-même ridiculisé des formateurs l'année dernière.

«Je m'en veux tellement. Aujourd'hui, tout cela se retourne contre moi. Naturellement, c'est résolument la faute du précédent gouvernement péquiste», ajoute le député de Louis-Hébert, s'en tenant au leitmotiv des lignes de presse du Conseil des ministres.

Tôt ce matin, M. Hamad a qualifié ainsi le reportage d'Enquête. «Je note que dans le cours de Hot Yoga, on peut y voir de nombreux pétards mouillés...», ce qui semblerait être une blague de mononcle, selon nos sources confidentielles.

Plus de détails à venir après le repas du midi, le poisson y sera d'ailleurs servi.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les meilleurs poissons d'avril Voyez les images