LES BLOGUES
21/10/2015 11:50 EDT | Actualisé 21/10/2016 05:12 EDT

Partie remise pour la candidate Catherine Fournier dans Montarville

Catherine Fournier, j'ai voté pour vous, et je l'aurais fait, peu importe la formation que vous auriez choisie de représenter. Ce n'est que partie remise, vous avez assurément tout le talent pour la suite des choses.

«Seules sont perdues d'avance les batailles qu'on ne livre pas» - Charles de Gaulle

J'étais outré et scandalisé lorsque le taux d'absentéisme de 93 % de la députée Sana Hassaina lors des sessions de vote aux Communes fut révélé par le journaliste Thomas Gerbet d'Ici Radio-Canada. J'avais d'ailleurs écrit un blogue vitriolique réclamant son expulsion pure et simple du Parlement. J'étais loin de me douter que la vie m'emmènerait sous les cieux de la ville du bonheur, Sainte-Julie, et que je prendrai part au débat en étant sur le terrain, que j'aurais voix au chapitre.

Élue dans les sillons de la vague orange de 2011, Sana Hassaina avait quitté le Nouveau parti démocratique pour siéger à temps plus que partiel à titre d'indépendante. Réussissant à faire l'unanimité contre elle, tant auprès de ses anciens employés et collègues de la Chambre des communes, de ses vis-à-vis locaux et provinciaux, et surtout des citoyens dont elle avait reçu le mandat de représenter. Elle avait «une façon personnelle de concilier travail et vie de famille», disait la députée. Plusieurs organismes communautaires du comté de Verchères-Les Patriotes ne l'invitaient même plus à leurs événements « parce qu'elle ne vient pas; elle ne répond même pas ».

J'avais donc dans l'esprit de rencontrer les candidats locaux, souhaitant même les inviter à prendre un café s'ils sonnaient à ma porte. Pour moi, il est primordial de connaître les gens qui prétendent pouvoir me représenter. Plaisir que je n'ai malheureusement pas eu.

C'est le libéral Michel Picard qui a été choisi pour représenter la population, ayant obtenu 32% des votes. La députée fantôme Sana Hassaina est exorcisée et son parti d'origine, le Nouveau parti démocratique, sévèrement punie dans la foulée. Tant mieux et enfin!

Madame la candidate Catherine Fournier

Sous la bannière du Bloc québécois, la Julievilloise Catherine Fournier a tenté d'être la première députée de la nouvelle circonscription de Montarville, et c'est loin d'être une mince affaire. Bien qu'elle ne soit âgée que de 23 ans, cette diplômée en économie a cru qu'elle pouvait faire une différence dès maintenant. Après la déconfiture du Bloc lors des élections du 2 mai 2011, lors desquelles elle avait voté pour la toute première fois, elle a choisi de s'impliquer au sein du parti afin de changer la conjoncture, après avoir. Catherine Fournier y occupe tour à tour plusieurs postes et finit par attirer l'attention des instances, jusqu`à être choisie candidate officielle de la formation.

Se disant inspirée par l'économiste, ex-péquiste et fondateur d'Option nationale Jean-Martin Aussant dans son choix d'études, et par le travail de Léo Bureau-Blouin, qui fut la preuve qu'un jeune peut devenir un excellent député.

Soyons clairs et précis.

Mon tout premier vote au fédéral fut accordé aux néodémocrates d'Ed Broadbent, un homme de conviction. J'ai ensuite toujours appuyé le Bloc québécois, puisqu'il correspondait à mes valeurs. Toutefois, n'eût été le retour de Gilles Duceppe, je n'aurais jamais soutenu une formation dirigée par Mario Beaulieu. Je me retrouvais donc orphelin politique, ayant fait un vœu de ne jamais soutenir un libéral, un conservateur, et encore moins l'ex-avocat d'Alliance Québec, véritable libéral et pseudo-néodémocrate, Thomas Mulcair.

Ainsi, lorsque l'ex-candidate a accepté de me rencontrer pour un petit déjeuner, je l'attendais de pied ferme. Je voulais savoir pourquoi je devrais lui accorder mon vote. De surcroît, elle est toute jeune... cliché facile s'il en est. La réponse est simple: parce que je suis devenu résidant de l'endroit qui fut abandonné par une opportuniste qui avait délaissé son comté.

Je suis une personne de terrain et j'ai validé auprès de mes nouveaux voisins ce qu'ils pensaient de l'ancienne députée et, surtout, des nouvelles candidatures. C'est simple, tous louaient le travail remarquable de Catherine Fournier, laquelle fut perçue maintes fois comme la députée « intérimaire » tellement elle s'affairait à la tâche ces derniers 18 mois.

J'ai pu la tester et valider sa connaissance des enjeux nationaux, et elle a répondu en soulignant les priorités locales. Au-delà de la cassette routinière, bien que Catherine Fournier soit une habile communicatrice, elle devra faire preuve d'un peu plus d'aisance afin d'alléger son discours, question que le message passe encore mieux. Elle a su me convaincre qu'elle serait la femme de la situation, qu'elle saurait représenter dignement tous ses commettants, sans distinction d'allégeances politiques. C'est une véritable passionnée de la chose publique et son désir de servir ses concitoyens est plus que perceptible. Toute chose étant égale par ailleurs, bien que diplômée, mais inexpérimentée sur le marché de l'emploi, son parcours de vie et sa grande détermination valent bien plus qu'un CV jumelé à une méconnaissance des dossiers. De surcroît, suivre ses commentaires à titre de panéliste sur les ondes de RDI et en débattre allègrement m'a bien plu.

J'ai su percevoir le respect qu'elle porte aux gens, à son équipe et, surtout, à ses bénévoles, sans qui rien n'est possible. Voilà la différence, ce tact qui détermine une grande leader, choisissant de clamer « Allons-y ensemble » avant de mettre elle-même la main à la pâte. Je ne croyais pas un jour faire l'éloge d'une candidat(e) ou d'un élu(e).

Ce que Catherine Fournier a fait, c'est tout simplement de me séduire et de me ramener vers le choix de sa formation. Moi, l'électeur. Et 16 640 autres personnes, une à une. Par conviction, par naïveté et par bravade. Elle est très intelligente, éloquente, respectueuse, engagée. Croyez-moi, bien qu'elle n'ait malheureusement pas remporté la mise, elle se verra à coup sûr confier d'autres tâches au sein du Bloc québécois (Catherine Fournier a été nommée vice-présidente du Bloc aujourd'hui même, NDLR), du Parti québécois ou dans les médias. De surcroît, ses liens sont déjà tissés avec les élus municipaux et provinciaux, ainsi qu'avec les nombreux organismes communautaires de la région. De fait, elle occupe déjà une place bien à elle dans le cœur et la perception de ses concitoyens.

Catherine Fournier, j'ai voté pour vous, et je l'aurais fait, peu importe la formation que vous auriez choisie de représenter. Ce n'est que partie remise, vous avez assurément tout le talent pour la suite des choses.

On compte sur vous, Madame la future Députée. Le véritable travail commence à peine!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Soirée électorale Voyez les images