Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Lettre ouverte d'un néo-électeur canadien à ses concitoyens

Le plus grand stratège politique du pays, le premier ministre Stephen Harper, a réussi un sans-faute en imposant à la fois son rythme avec une campagne longue, et ses thèmes avec le niqab.

Lettre ouverte d'un néo-électeur à ses concitoyens

Chère concitoyenne, cher concitoyen

J'ai prêté serment le 2 septembre et je vais voter pour la première fois aux élections fédérales. Mon fils de (presque) 6 ans me demandait de lui expliquer ce que sont ces élections dont il voit les affiches partout dans la ville.

Nous sommes aujourd'hui à J-11 avant les élections du 19 octobre et, chère concitoyenne, cher concitoyen, on me parle de l'effet «Action de Grâce» qui va cristalliser les intentions de vote. Un bref rappel de la situation qui nous amène tout droit vers la très probable reconduction des conservateurs.

Le plus grand stratège politique du pays, le premier ministre Stephen Harper, a réussi un sans-faute en imposant à la fois son rythme avec une campagne longue, et ses thèmes avec le niqab. Tom Mulcair, bouffi de certitudes et d'orgueil, sûr de sa stratégie de droitisation du NPD, laisse pour le moment un champ de ruines.

Aveuglé par sa soif de pouvoir, le NPD a réussi l'exploit de se faire doubler sur gauche par les libéraux de Trudeau et n'a imposé AUCUN thème de campagne. La personnalité méprisante et haineuse du chef du NPD est apparue au grand jour dans les débats des chefs, ce qui obère une coalition avec Mulcair comme partenaire. Le meilleur service que Mulcair peut rendre au NPD dès le 20 octobre sera, au vu de sa cuisante défaite annoncée, de s'effacer immédiatement pour laisser la possibilité à une coalition éventuelle de s'organiser. Qui peut tenir ce discours de vérité à Mulcair?

Les Libéraux de Trudeau sont aussi à blâmer dans la situation actuelle, les approximations programmatiques n'étant dépassées que par des piètres performances du chef en anglais ET en français. Le retour de Duceppe, le meilleur débatteur du lot, ne peut malheureusement pas empêcher le message du Bloc d'être quasi-inaudible au plan pan-canadien. Un étudiant de 1ere année de sciences politiques peut dire qu'avoir DEUX partis dans le même camp en scrutin unique ne fonctionne jamais. Harper l'a compris en fusionnant l'Alliance avec les conservateurs. En s'entêtant chacun de leur côté, Trudeau et Mulcair montrent aux électeurs canadiens leur vrai visage, celui de politiciens uniquement avides de pouvoirs et sans aucune vision stratégique.

Donc, quoi faire? Il faut d'urgence lancer un débat national, à travers les provinces, pour réformer le mode de scrutin qui n'est plus adapté, ni à l'offre politique, ni aux souhaits des Canadiens, contraints à coup de «votes stratégiques» de voter CONTRE plutôt que POUR. En gros, le gouvernement est élu avec moins de 30% des voix exprimées et il y a 40% d'abstentions. Quelle est alors sa représentativité ? A quand l'arrêt de l'apathie politique du pays? Nul ne peut se plaindre de ses dirigeants, on a ce qu'on mérite après tout. Comment porter ce débat? J'invite à prendre exemple sur Lawrence Lessig et son organisation Rootstrikers.org qui se focalise sur le financement du système politique des Etats-Unis.

Le 20 octobre 2015 doit marquer une prise de conscience que les choses essentielles doivent changer, et l'apathie et le désintérêt doivent céder la place à la participation active de toutes et de tous pour bâtir l'avenir.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les promesses de la campagne électorale

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.