LES BLOGUES
18/05/2016 08:51 EDT | Actualisé 19/05/2017 05:12 EDT

L'autruche humaine se meurt

Beaucoup d'entre nous ont des enfants, des neveux, des nièces... Quand ces enfants seront plus grands et qu'ils nous demanderont ce que nous avons fait pour lutter, qu'allons-nous répondre?

L'une des plus grandes forces de l'être humain est sa capacité à ignorer la fatalité. Comment serions-nous en mesure de vivre si nous pensions à chaque instant à notre destin inéluctable qu'est la mort? Nous avons cette fantastique capacité à ignorer les éléments les plus négatifs affectant notre entourage en tournant notre attention vers la première futilité à portée de la main.

Cette aptitude nous a probablement permis de nous reproduire et de coloniser le monde, mais elle est également notre plus grande faiblesse. En ce moment, l'être humain ignore la plus grande menace à sa survie et cela pourrait bien le mener à l'extinction.

La manipulation et l'argent

La plupart des gens en veulent aux compagnies de tabac parce qu'elles se sont moquées de la Santé publique en ne songeant qu'au profit. On se sent roulés, dupés et manipulés par ces gens sans scrupules qui connaissaient les effets néfastes du tabac. On se demande comment des pères, des mères, des grands-parents, ont pu en arriver là. Comment des êtres humains peuvent éprouver si peu d'empathie?

Il est étrange de constater que très peu de gens détestent autant les compagnies pétrolières. Exxon Mobil, pour ne nommer qu'elle, suite à des recherches scientifiques faites à l'interne, connaissait déjà les effets dévastateurs du réchauffement climatique dès l'an 1981.

Plutôt que d'aviser les gouvernements en place de cette grave menace, la compagnie décida, avec le soutien de plusieurs autres grandes pétrolières, de se préparer afin de bâtir une défense solide face aux scientifiques qui rendraient un jour cette information publique. Comment? En publiant de prétendues études semant le doute face à la thèse du réchauffement. Toutefois, grâce aux résultats de ses études, Exxon put s'assurer de construire des plateformes pétrolières plus hautes, afin de pallier à la montée des océans. En résumé, l'humain peut se noyer, mais l'équipement coûteux doit rester au sec.

Les dirigeants de ces compagnies n'ont aucune excuse, car ils avaient l'occasion d'investir les fonds qu'ils ont utilisés pour bâtir leur défense, dans le développement d'énergies alternatives et changer leur modèle pour engendrer des revenus grâce à ces énergies. Les profits faramineux engrangés auraient pu permettre à ces personnages sans scrupule de bâtir l'avenir du monde, mais ils ont décidé, en connaissance de cause, de l'engloutir.

Prince et Bowie sont morts? Et alors?

Connaissant ces faits qui sont de notoriété publique, il est donc étonnant de voir si peu de réactions de la part du public. Très peu d'indignation, très peu de révolte. Quand on regarde notre fil d'actualité Facebook (qui pourrait être le plus grand outil au service de la conscience humaine), on peut voir ici et là des vidéos de chien léchant la figure d'un enfant ou des recettes faciles à faire. Puis soudainement, de graves nouvelles: Bowie est mort! Prince est mort! Le lait et le gluten sont mauvais pour la santé! Facebook est en deuil. Dans le monde entier, on pleure ces gens qu'on ne connaît pas et on pointe du doigt le lait et le gluten pour toutes ces diarrhées chroniques.

Pendant ce temps, le monde se meurt. La grande barrière de corail est presque entièrement blanchie à cause de la chaleur, des îles du Pacifique sont submergées pour toujours, des centaines d'espèces animales disparaissent chaque jour, des populations entières s'expatrient pour survivre, on sait même que la Floride et la Nouvelle Orléans n'en ont plus que pour quelques décennies. La bombe tique, nous l'entendons, nous la voyons et nous fermons les yeux. Nous osons donner de l'importance au futile pour oublier la gravité de la situation.

Alors j'ai une bien triste nouvelle pour nous tous. Bien pire que la mort de Bowie et de Prince: L'humain a de bonnes chances d'y passer et ce sera certainement dans la douleur. Nos enfants ne mourront pas tous dans un gigantesque raz de marée, en une seule respiration. Nous aurons l'occasion de connaître la faim, la soif, la pauvreté, les épidémies, la guerre civile et tout ça dans notre cour, pas à l'étranger. Alors tous ces enjeux pour lesquels nous nous battons et qui sont si importants pour nous en ce moment: l'égalité des sexes, le droit à l'avortement, la lutte contre le cancer, l'économie, la liberté de culte; tous ces enjeux n'ont plus aucune importance si nous ne luttons pas de toutes nos forces contre le réchauffement climatique.

En ce moment, l'enjeu qui arrive en tête de liste quand des élections sont déclenchées c'est l'économie. Pourtant, si nous n'arrêtons pas de consommer les énergies fossiles comme nous le faisons, il n'y a pas d'économie de laquelle nous pourrons encore parler.

Les médias complices

Malgré notre capacité à ignorer la fatalité, l'humain a prouvé dans l'Histoire qu'il était capable d'éveils collectifs. Je suis persuadé qu'une large portion des éléments relatés ici est ignorée de la majorité de la population. Il n'y a pas de réelle lutte engagée par la race humaine contre le réchauffement climatique, car pour la plupart, il n'y a pas de menace. Le doute semé par les pétrolières continue de planer et des organisations telles que «Friends of Science» (un produit des pétrolières albertaines) osent banaliser les changements climatiques.

Ce n'est pas parce les informations sur la gravité de la situation sont gardées secrètes, c'est simplement que ces sujets ne sont pas vendeurs pour la publicité. Nos médias traditionnels ne sont pas friands d'environnement, ils préfèrent aborder les sujets souvent futiles dont les gens veulent entendre parler. Ces médias pourraient jouer un rôle plus important et sensibiliser la population en faisant connaître l'ampleur réelle de la menace, mais la fin de la civilisation n'a pas la cote, que voulez-vous?

La mobilisation

Face à cet ensemble de facteurs encourageant l'immobilisme, que peut-on faire?

Se renseigner: il faut sortir des médias traditionnels et varier nos sources d'information pour bien connaître le sujet et devenir des humains responsables.

Sensibiliser: chacun d'entre nous doit sensibiliser son entourage et convaincre les sceptiques mal informés de cette menace qui pèse sur l'humanité et tout le règne animal.

Prioriser: dans tous les sondages menés auprès de l'électorat, les politiciens devraient constater que la lutte au réchauffement climatique est la priorité numéro un pour l'ensemble de la population. Collectivement, nous devons forcer la main des dirigeants afin qu'ils adoptent des mesures à la hauteur de la situation, ce qui n'est pas le cas en ce moment. Même les cibles actuelles de l'entente de Paris ne sont pas suffisantes et ne nous permettront pas d'éviter le pire.

Beaucoup d'entre nous ont des enfants, des neveux, des nièces... Quand ces enfants seront plus grands et qu'ils nous demanderont ce que nous avons fait pour lutter, qu'allons-nous répondre? «J'ai partagé la vidéo d'un chat se léchant le derrière» ou bien «J'ai tout fait pour t'offrir un futur!»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Des sites naturels et culturels célèbres menacés par le réchauffement climatique Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter