LES BLOGUES
01/05/2016 07:42 EDT | Actualisé 02/05/2017 05:12 EDT

Le constat

Vous ne trouvez pas que c'est dommage, voire pathétique, de commencer une relation avec un «mais si»? De garder un pied dans le cadre de porte, au cas où ça ne marcherait pas?

Le célibat est le résultat d'un échec amoureux, certes. Mais c'est aussi un parcours obligé de notre évolution. Un oncle m'avait déjà dit qu'un échec est une expérience de plus d'acquise qui servira tout au long de notre vie. Ce n'est pas pour rien que l'on entend souvent des analystes sportifs nous dire qu'Untel est un joueur d'expérience, ou qu'un autre est un vétéran dans son domaine. C'est parce qu'ils ont su apprendre de leurs erreurs et les transformer en expériences.

Donc, pour moi, vivre le célibat est en quelque sorte un parcours nécessaire à l'évolution des hommes et des femmes. La seule différence est que le célibat n'est pas uniforme pour tous. Il peut être plus douloureux chez certains que chez d'autres. Ce qui veut donc dire que l'expérience amoureuse varie d'une personne à l'autre.

Ce qui compte, c'est d'être capable de s'y adapter et de l'accepter. Parce qu'on ne se contera pas d'histoires, ceux qui se font larguer par leur partenaire ressentent inévitablement le sentiment d'être rejetés.

La bonne nouvelle est que le rejet a la même valeur qu'un «non». Et tout le monde sait qu'un «non» ne tue pas. Il faut donc apprivoiser notre sort pour qu'il puisse nous rendre la vie moins lourde qu'elle n'y paraît, tout en nous permettant de regarder vers l'avant.

Avec tout ce qui se passe autour de nous, pas surprenant de voir que les célibataires d'aujourd'hui ne veulent plus s'investir autant en amour qu'ils aimeraient le faire réellement. Ça blesse d'être obligé de recommencer à zéro après un échec... Et personne ne veut se relever une seconde fois, ni une troisième, ou une quatrième...

J'ai eu énormément de discussions avec plusieurs femmes sur le sujet. Je discutais avec elles de leur situation ou de ce qu'elles auraient aimé vivre comme relation avec un prochain partenaire. Oh, que de surprises ai-je reçu! Il y en avait une qui prônait la monogamie et dont la fidélité était intouchable. Une autre était volage à ses heures, malgré le fait que son copain ne l'était pas une seule miette. Une troisième essayait de trouver une nouvelle femme pour son amoureux afin qu'ils soient tous les deux épanouis.

Force est de constater que l'amour disponible de nos jours n'est pas donné à tout le monde. Et je dis ça avec un sourire en coin. Car, voyez-vous, on attend toujours que l'autre nous démontre réellement son amour avant de se permettre de plonger à notre tour. Et même là, pouvons-nous être vraiment certains que l'autre est sincère dans sa démarche? Alors si les deux parties agissent de la même façon, c'est le statu quo. On attend indéfiniment et on passe à côté de ce qui aurait pu être une belle histoire.

Vous ne trouvez pas que c'est dommage, voire pathétique, d'être obligés de commencer une relation avec un «mais si»? D'être toujours obligés de garder un pied dans le cadre de porte, au cas où ça ne marcherait pas?

Je tiens à lever mon chapeau à tout ceux et celles qui ont su trouver un terrain d'entente avec leur partenaire, qui ont su réussir à mettre au clair leurs attentes en acceptant celles de l'autre afin d'en tirer profit au quotidien. Parce qu'en amour comme en amitié, nous avons souvent des attentes envers l'autre. On s'attend à ce que notre ami nous passe un coup de fil ou nous envoie un texto pour prendre de nos nouvelles. On s'attend à ce que notre partenaire prenne soin de nous une fois de temps en temps. On s'attend à ce que, parfois, nos amis nous invitent à une bonne bouffe afin avoir des discussions interminables qui nous donneraient l'envie de changer le monde.

Le désir de se sentir désiré occupe une grande place dans nos pensées, comme si on avait peut-être peur d'être oublié. Pas surprenant que certaines disputes conjugales partent d'un rien du tout. Parce que nos attentes surpassent peut-être la réalité. Combien de fois sommes-nous déçus de l'autre parce que nous avions eu des attentes erronées? Combien de fois avons-nous exprimé notre déception à l'autre?

Donner sans s'attendre à recevoir en retour est tellement plus facile à dire qu'à faire. N'ayons aucune attente envers l'autre. Ne prenons jamais pour acquis que notre partenaire est capable de lire dans nos pensées sans même que nous ayons la nécessité de dire quoi que ce soit. Nous avons des attentes : parlons-en! Notre ami ou amoureux ne nous donne pas ce que nous idéalisions comme relation? C'est peut-être parce que nous avions omis de parler de nos attentes dès le départ.

En amour, si nous nous donnons corps et âme, sans compter, et que ce n'est pas le cas pour notre tendre moitié, nous ne pouvons pas blâmer l'autre parce qu'il ou elle est différent(e) de nous. Il n'y a pas qu'une seule façon d'aimer. Il n'y a pas que notre façon de prendre soin des autres. Nous n'avons juste pas trouvé le ou la partenaire avec qui nous pourrions nous épanouir et être comblé(e)s convenablement. Si nous ne communiquons pas nos attentes, la personne qui doit porter le blâme devrait être facile à trouver.

Aujourd'hui, nous sommes à l'ère de «l'amour-catalogue». Nous sommes confortablement assis dans le confort de notre chez-soi, au travail ou dans une salle d'attente, à regarder presque machinalement des photos de profils comme si l'on feuilletait le nouveau catalogue d'IKEA. On regarde le produit, on évalue sa valeur par rapport au prix demandé, et si ça ne nous intéresse pas, on passe au suivant. Et je n'ai pas encore mentionné les messages que l'on peut recevoir! On trie ces messages comme on trie un Publisac. On élimine sans même lire le contenu. On garde ce qui capte notre attention et on jette le reste...

Nous vivons dans une société de consommation, dites-vous? Et comment! L'avènement du web y est sûrement pour quelque chose.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les pires sites de rencontres Voyez les images