LES BLOGUES
27/02/2018 09:00 EST | Actualisé 27/02/2018 09:00 EST

Un RénoVert, c’est bien. Deux, c’est mieux!

Je ne vous cacherai pas que je souhaite que RénoVert soit renouvelé à nouveau. Pourquoi? Parce qu'il fonctionne!

Getty Images/iStockphoto

Le prochain budget du gouvernement du Québec sera déposé au cours des prochaines semaines. Bon, pour certains d'entre vous, ce n'est pas l'événement qui marquera le plus votre année, j'en conviens. Toutefois, reste qu'avec les élections générales prévues l'automne prochain et que, disons-le, nous sommes présentement en précampagne électorale, il y a lieu d'espérer de bonnes nouvelles dans le budget.

Pour le renouvellement de RénoVert

Une première mesure à souhaiter concerne tous ceux qui prévoient faire prochainement des travaux de rénovation. Le crédit d'impôt à la rénovation domiciliaire RénoVert doit malheureusement prendre fin le 31 mars prochain. Ce qui veut dire que ceux qui désirent en profiter devront avoir signé un contrat en bonne et due forme avec un entrepreneur en règle avant le 1er avril, et que les travaux devront être effectués au courant de l'année 2018.

Je ne vous cacherai pas que je souhaite que RénoVert soit renouvelé à nouveau. Pourquoi? Parce qu'il fonctionne! Plus précisément parce qu'il incite les familles à améliorer l'efficacité énergétique de leur habitation, à bonifier son confort et, par le fait même, la qualité de vie des résidents. Il permet également de stimuler l'économie du Québec, de lutter contre le travail au noir et d'assurer des retombées dans les coffres de l'État.

Il permet également de stimuler l'économie du Québec, de lutter contre le travail au noir et d'assurer des retombées dans les coffres de l'État.

Soulignons aussi que selon un sondage effectué par la firme Léger, RénoVert a eu comme effet que plusieurs consommateurs ont décidé de devancer ou réaliser des travaux de montants plus élevés que prévu. Il a également permis d'augmenter de près de 2000 dollars le montant des travaux de rénovation visant à améliorer l'efficacité énergétique.

Pourquoi se priver d'une telle mesure? Il y a plusieurs bonnes raisons qui militent en faveur de son renouvellement. Souhaitons qu'il soit à nouveau offert aux consommateurs après le 1er avril.

Pensons aux immeubles locatifs

RénoVert est une bonne mesure en soi, mais il a toutefois une limite non négligeable : il s'adresse uniquement aux propriétaires-occupants. Par exemple, un propriétaire d'un immeuble locatif qui habite une partie de l'immeuble pourrait réclamer RénoVert UNIQUEMENT pour les travaux de la partie où il vit, mais pas celles de ses locataires.

La création d'une mesure similaire à RénoVert pour les immeubles locatifs serait plus que souhaitable, et ce, pour diverses raisons. D'abord, le parc immobilier locatif du Québec est âgé de 43 ans en moyenne. Outre son âge avancé, la réglementation en vigueur ne donne pas beaucoup le goût aux propriétaires d'effectuer des rénos à leurs immeubles. Quand ça te prend plus de 40 ans pour rentrer dans 1 000 $ investis en rénovation dans ton immeuble...

Mais surtout, c'est parce que le parc locatif offre un immense potentiel. En effet, près de 892 000 ménages résident dans un logement construit avant 1981. Et mentionnons que 74 % des locataires paient le chauffage de leur logement, ce qui signifie que la majorité des locataires habitent un logement âgé qui, bien souvent, peut coûter cher en chauffage lors de la période hivernale.

Selon les estimations de l'APCHQ, un « RénoVert pour les logements » permettrait des économies annuelles de chauffage de 227 dollars par logement rénové et, par ricochet, de réduire annuellement et de façon permanente 48 000 tonnes de gaz à effet de serre (GES).

Alors, on renouvelle RénoVert? Et à quand une mesure similaire pour les logements?