LES BLOGUES
22/03/2018 09:00 EDT | Actualisé 22/03/2018 09:00 EDT

Maison intergénérationnelle: à quoi s’attendre?

Si l'idée d'avoir une maison intergénérationnelle vous a effleuré l'esprit, sachez que ça implique bien des choses.

monkeybusinessimages via Getty Images

Une maison intergénérationnelle, c'est une habitation que vous partagez avec vos proches, généralement vos parents ou vos enfants. Bien que ce type d'habitation ne soit pas nouveau, il semble toutefois devenir le choix de plus en plus de familles. Il suffit de se promener dans certains quartiers pour voir, par exemple, une maison jumelée à une autre, celle-ci étant souvent de plus petite dimension que la première. Si l'idée d'avoir une maison intergénérationnelle vous a effleuré l'esprit, sachez que ça implique bien des choses.

Bien cerner les besoins et attentes

Il faut d'abord prendre le temps de discuter avec vos proches afin de bien connaître les besoins et attentes de tous. Voulez-vous des zones habitables séparées ou partiellement, voire entièrement communes? Pour ce qui est système de chauffage, de climatisation et d'alarme, souhaitez-vous les partager avec vos « cohabitants », ou plutôt que chacun ait son propre système? Posez-vous la même question pour les entrées, escaliers, balcons et accès au terrain : partagés ou individuels? Bien entendu, assurez-vous que l'insonorisation des unités composant votre maison intergénérationnelle soit adéquate. En somme, il faut que chacun puisse y trouver son compte et être à son aise.

La réglementation en vigueur : pensez-y!

Au Québec, le Code de construction du Québec (CCQ) n'inclut pas les standards et normes quant aux habitations intergénérationnelles. Ce sont les municipalités qui « héritent » de cette responsabilité, si je peux m'exprimer ainsi. Plusieurs ont donc adopté des règlements qui encadrent la construction de ce type d'habitation, mais ceux-ci sont très variés. Certaines municipalités limitent la superficie de l'espace secondaire à un pourcentage de l'espace principal, d'autres non. Certaines peuvent autoriser une entrée distincte pour chaque unité (donc deux adresses), alors qu'ailleurs, il ne peut y en avoir qu'une seule pour les deux. À certains endroits, chaque unité doit avoir son propre système de chauffage alors qu'ailleurs, un seul système pour les deux unités est permis.

À certains endroits, chaque unité doit avoir son propre système de chauffage alors qu'ailleurs, un seul système pour les deux unités est permis.

Bref, avant de vous lancer dans un tel projet, je vous suggère fortement de communiquer avec votre municipalité pour en savoir davantage. Il se pourrait même que vous soyez le premier à construire une maison de ce genre dans votre secteur et que, par conséquent, votre ville n'ait rien prévu à ce sujet.

Et après?

Partager une maison avec vos proches, c'est un beau projet en soi, mais il faut également penser à « l'après », c'est-à-dire quand les « cohabitants », pour toutes sortes de raisons, n'habiteront plus la maison jumelée à la vôtre. Qu'allez-vous faire avec l'autre unité? La transformer en garage? La mettre en location? L'utiliser pour en faire une seule et plus grande maison? Ce sont des questions pertinentes à se poser afin que votre projet puisse bien vivre à long terme.

Une maison intergénérationnelle peut être la solution idéale pour vous, à condition que tous les occupants s'entendent sur les zones individuelles et partagées, que vous ayez pris connaissance de la réglementation en vigueur et que la maison soit conçue pour les années à venir.

Alors, une maison intergénérationnelle, ça vous plairait?

Voir aussi: